Les publications de Ophélie

 

Envoyer un message


Les Chuchoteurs : une aventure qui démarre !

vendredi 26 octobre 2018, par Ophélie

Cette saison 2018/2019 marque le début de nouvelles expériences à La Garance. L’une d’entre elles nous enthousiasme particulièrement : Les Chuchoteurs.

Les chuchoteurs - présentation de Pascal Parsat from La Garance on Vimeo.

Après avoir rencontré Pascal Parsat (Association Mod’emploi pour une culture qui change), nous avons souhaité faire le pari de rendre l’ensemble de la programmation de La Garance accessible aux personnes aveugles et malvoyantes. En effet, La Garance proposait auparavant des audiodescriptions. Ce dispositif avait une dimension fort pertinente, mais nous obligeait à faire des choix parmi les spectacles (pour des raisons organisationnelles liées à cette technique et financières).
"Les Chuchoteurs", ensuite, sont l’opportunité d’embarquer deux autres théâtres partenaires dans l’aventure : Éveil artistique - Scène conventionnée pour le Jeune public et Le Théâtre des Doms, également engagés sur ces questions d’accessibilité.
Enfin, c’est un dispositif 100% humain garanti sans fil et sans pile. Vous le comprendrez dans l’entretien avec Pascal Parsat, ci-dessus : ce sont des "Chuchoteurs" bénévoles (nous sommes 19 à nous être formés le 13 octobre 2018), de tous âges, qui accompagnent les spectateurs pour qui les formes et les couleurs sont peu ou pas perceptibles. C’est donc un partage de sensations, et le début d’un voyage sensoriel passionnant !


La partie immergée de l’iceberg

mercredi 5 septembre 2018, par Ophélie

Dans les métiers du spectacle, il nous arrive d’entendre, une fois la programmation finie, en juin de chaque saison : « Hey ben maintenant qu’il n’y a plus de spectacle, vous n’avez plus rien à faire, vous devez vous ennuyer » (suivi d’un clin d’œil, d’une tape sur l’épaule, et d’un rire complice).
Comme dans toute activité professionnelle, la majorité du travail mené à La Garance est invisible et réalisé dans les bureaux, donc peu spectaculaire ! Ainsi, vous pourriez observer par des trous de souris : des tâches administratives, envois de centaines de mails, tableaux Excel en pagaille, logiciels de comptabilité, billetterie, mise en page ou Dessins assistés par ordinateur (DAO), et cætera et cætera ! Mais vous pourriez également découvrir par ce trou de souris : la dentelle des relations et actions menées avec et pour les habitants. Ce sont des ateliers ou rencontres avec des artistes, de précieux temps pendant lesquels il se passe quelque chose, dans la vie de personnes qui vont traverser l’activité de La Garance.
Nous souhaitons vous transmettre des bouts d’histoires. Puisqu’en travaillant dans cette « maison », nous pouvons témoigner de ce que La Garance tisse avec des habitants et spectateurs, parallèlement aux relations artistiques. Peut-être finirez-vous cet article avec des bribes de réponses à la question « que fait une équipe de théâtre quand il n’y a plus de spectacle ». Peut-être (ré)apprécierez-vous ici, que La Garance ne se borne pas à sa programmation, ou à son équipe, mais se révèle être une toile sur laquelle vous et nous, nous tous, allons poser un geste, une trace.

Nous sommes le mardi 10 juillet 2018 et le festival d’Avignon a commencé depuis quelques jours.
A Cavaillon, un car attend en gare routière. Tout autour, s’assemblent : des enfants accompagnés par leurs parents, une animatrice et le directeur du Centre de loisir de Cavaillon (l’OCV), des professeurs de écoles et une directrice d’école fraîchement retraitée, toutes bénévoles, une famille avec ses valises, puis arrivent des adolescents l’un après l’autre.
La Garance a réuni dans ce car allant à Avignon : 3 groupes, 3 projets, 3 aventures différentes.

- Il y a des enfants…
La Garance travaille en lien, notamment, avec les écoles du réseau d’éducation prioritaire et le Centre de Loisirs de Cavaillon. Et depuis quatre années, nous organisons ensemble des séjours de « jeunes spectateurs ». Vingt enfants venant de quatre écoles élémentaires cavaillonnaises (Jean Moulin, Charles de Gaulle, la Colline et Joliot-Curie) s’y sont inscrits cet été. Ils ont vécu ce mardi 10 juillet, le premier des quatre jours de festival dans le cadre du temps fort Avignon enfants à l’Honneur (coordonné par l’Assitej – Scènes d’enfance). Un programme de spectacles, ateliers, rencontres et pique-niques (ainsi qu’un passage à la Cour d’Honneur du Palais des papes, aux côtés de la Ministre de la Culture, Françoise Nyssen)
> Lien avec l’article de Juliette « 20 enfants à l’Honneur à Avignon » (juillet 2018).

- Il y a des adolescents
Un groupe de six adolescents, issus du groupe de 19 jeunes de 11 à 25 ans, qui avaient joué, travaillé et improvisé dans les espaces de La Garance, guidés par Pascale Daniel-Lacombe (artiste compagnonne de La Garance) et 2 acolytes. Leurs ateliers sur la question du Temps avaient généré l’envie de poursuivre une aventure théâtrale ensemble à La Garance. L’étape suivante, qui nous est naturellement venue était de faire découvrir le travail de Pascale Daniel-Lacombe et le Théâtre du Rivage à l’occasion de leur passage au festival d’Avignon, avec deux pièces (une accueillie 3 ans auparavant à La Garance, A la renverse, et une création dont le sujet est l’âge adolescent. Pièce à laquelle ce groupe d’ados a beaucoup contribué). L’étape qui suit et démarre cette rentrée de septembre 2018, est la création d’un Parcours adolescents ; ouvert aux inscriptions, il s’agira pour celles et ceux qui y participeront, de choisir ensemble 5 spectacles à voir ensemble, autour desquels des rencontres et ateliers pourront être organisés.
> Pour en savoir plus sur le « Parcours adolescents », c’est ici !

- Il y a une famille
Pour la première fois, des familles des 4 coins de la France ayant participé à des actions Lire et dire du théâtre en famille se sont rencontrées.
Le festival d’Avignon, grande fête du théâtre, était l’occasion idéale pour cette rencontre au sommet ! L’association Scènes Appartagées a donc intégré ces familles au programme d’ « Avignon Enfants à l’Honneur » (en lien avec l’Assitej). Elle a financé l’hébergement, les repas et places de spectacles des familles. La Garance a pu accompagner une famille parmi celles avec lesquelles le dispositif a été mené. Cette famille avait accueilli Estelle Savasta (et un médiateur de La Garance), dans son appartement, à trois reprise. La mère et les enfants avaient choisi un texte de théâtre (jeune public) et ont appris à jouer ce texte, et l’adresser à un public, pour le présenter enfin à un public d’amis, de voisins, etc. Vous pouvez voir certains de ces jolis minois dans la plaquette de la saison 2018-19, et sur le site de La Garance.
>lire l’article « La Garance, un auteur et trois familles »

Ceci n’étant qu’une partie de l’activité de La Garance, un court extrait de notre activité adressée aux publics et habitants, durant cet été. Mais quel plaisir pour notre équipe, d’imaginer de nouvelles aventures, de nouvelles manières de vous rencontrer, chaque année, pour vous mettre en relation avec les artistes que nous accompagnons et les espace de La Garance, qui sont également les vôtres.


Avignon 2017, sélection Garance

mardi 4 juillet 2017, par Nicolas, David, Marie, Ophélie

Comme chaque année, l’équipe de la Garance vous propose sa sélection de spectacles et de rencontres parmi la programmation du Festival d’Avignon. On a donc épluché les programmes, passé en revue les 1480 spectacles du Off, pour aboutir à la sélection toute personnelle et bien entendue non exhaustive ci-dessous. Sur les réseaux sociaux et ici-même, n’hésitez pas à partager vos coups de cœur.

Séances de rattrapage

- Prison possession, de François Cervantes, à 12h25 au 11/Gilgamesh
- Les règles du savoir-vivre dans la société moderne, d’Agnès Régolo, à 15h30 au Théâtre du Balcon
- La Grenouille au fond du puits croit que le ciel est rond, par le Vélo Théâtre, à 18h à la Maison Pour Tous Champfleury (8 au 18 juillet)

Artistes passés par la Garance et qu’on aime toujours

- A, par le Collectif Skappa, à 17h au festival Villeneuve en Scène (à partir de 6 ans)
- Maintenant que je sais, d’Olivier Letellier (à partir de 15 ans), sur un texte de Catherine Verlaguet, à 12h10 au festival Théâtr’Enfants

On les accueillera la saison prochaine...

... et vous pourrez ainsi lier connaissance :
- Elikia, texte de Suzanne Lebeau mis en scène par la Cie Tourneboulé (que l’on retrouvera ici en janvier 2018 avec Les enfants c’est moi), à 11h10 au Théâtre Artéphile
- la lecture de Quatorze, par la Cie Cassandre, qui sera présenté en avril 2018 à la Garance, le 13 juillet à 15h au Conservatoire d’Avignon (entrée libre).

La sélection de l’équipe :

David, dont voici l’agenda complet...

Jeune public :
- Piletta Remix, Collectif Wow, au Théâtre des Doms, 13h (à partir de 7 ans)
- My (petit) pogo, Fabrice Ramalingom, au CDC Les Hivernales, 12h (à partir de 7 ans)

Théâtre :
- J’ai trop peur , de David Lescot, à La Manufacture à 10h15
- Je garde le chien, de Claire Diterzi, à la Manufacture à 11h30
- Is There life on Mars, Compagnie What’s Up & Théâtre National Wallonie-Bruxelles au Théâtre des Doms à 15h
- Andy’s gone, de Julien Bouffier, Villeneuve en Scène à 19h
- Ma science fiction, de Laurent Hatat, à Présence Pasteur à 15h45
- Le fils, de Marine Bachelot Nguyen, à La Manufacture à 13h10
- Revue rouge, d’Eric Lacascade, Norah Krief et David Lescot, au 11/Gilgamesh Belleville à 19h40
- Tabula Rasa, de Violette Pallaro / Festival de Liège, au Théâtre des Doms 19h35

Danse :
- Œil et d’oubli, de Nans Martin, au CDC Les Hivernales à 15h45
- People what people, de Bruno Pradet, au CDC à 20h

Cirque :
- Fall fell fallen, de Lonely Circus à 20h Villeneuve en scène

Marionnette :
- Le Mahâbhârata de la Compagnie Jeux de Vilains à Villeneuve à 21h

Lecture :
- Roman du réel, en quête d’une théâtralisation : Edouard Louis, Hervé Guibert, le dimanche 9 juillet à 10h à La Collection Lambert

Et dans le In mais sans réservation gratuit et en accès libre (en arrivant tôt) : On aura tout par Christiane Taubira et Anne-Laure Liégeois à 12h au Jardin Ceccano

Film à Utopia en avant-première ou projection spéciale (voir gazette) :
- I’m not your negro, de et en présence de Raoul Peck
- 120 battements par minute de Robin Campillo (Grand Prix 2017 – Festival de Cannes )
- The Square de Ruben Östlund (Palme d’Or 2017 – Festival de Cannes)

Musique électro :
- Jacques au Kolorz Festival le 21 juillet à Carpentras
- Green Fest organisé par notre partenaire Inoove le samedi 15 juillet à Sorgues
- Festival Résonance du 25 au 30 juillet dans divers lieux d’Avignon dont la collection Lambert et le Quai des Allées pour l’électro pétanque du samedi 29 juillet…

Marie
- Autour du domaine, par le Collectif Porte 27 (que l’on accueille avec Chute ! la saison prochaine ), à Occitanie fait son cirque en Avignon à 22h30
- Les Miniatures de la Cie Pernette, au Festival Contre-courant de 18h à 22h le samedi 15 juillet
- Still in Paradise, de Yan Duyvendak et Omar Ghayatt, à La Manufacture à 22h30
- F(l)ammes, d’Ahmed Madani, à 11h au Théâtre des Halles

Ophélie
- Scena Madre, d’Ambra Senatore, dans le In
- le Sujet à Vif D avec Mathieu Desseigne-Ravel, Michel Schweizer, Jann Gallois et Lazare, dans le In également
- Heddy (titre provisoire), de Mickaël Phelippeau à La Parenthèse à 10h (8 > 14 juillet)
- La Mécanique des ombres de Sylvain Bouillet, Mathieu Desseigne-Ravel, Lucien Reynès, au CDC – Les Hivernales à 14h (9 > 19 juillet – relâche le 13)

Nicolas
- 1336 (Parole de Fralibs), de Philippe Durand / Comédie de Saint Etienne au 11/Gilgamesh Belleville à 20h10
- le triptyque de Nicolas Lambert sur l’A-Démocratie, avec Elf, la pompe Afrique, Avenir radieux, une fission française et Le maniement des larmes, au 11/Gilgamesh, à 10h
- Dans la vie aussi, il y a des longueurs, de Philippe Dorin, à 17h à la Parenthèse
- Petit bain, de Johanny Bert (que l’on a accueilli ici avec le très beau De Passage), à 10h30 au festival Théâtr’Enfants (à partir de 2 ans)
- Air(e)s de couleurs, installation qui fait écho à l’Opus 1 vu ici en mars dernier, par la Cie d’A côté, à 9h40 et 16h15, au même endroit

Et enfin deux documentaires au cinéma Utopia :
- L’aventure théâtrale, de Daniel Cling, sur la décentralisation théâtrale après 1945, le 18 juillet à 11h, suivi d’un échange avec Jean-Pierre Vincent
- L’apprenti spectateur, de Hélène Ricome, sur l’éducation artistique et le projet "Lycéens au festival", le 20 juillet à 14h, suivi d’un échange avec les CEMEA


La musique contemporaine, c’est pas si compliqué

jeudi 23 février 2017, par Nicolas, Ophélie

Vous rassemblez deux violonistes, un altiste, un violoncelliste et vous obtenez un quatuor à cordes ! Puis, si vous les déplacez dans des aventures musicales et artistiques multiples, vous avez de fortes chances de vous retrouver face au talentueux Quatuor Béla !
Après avoir collaboré avec la compagnie de Josette Baïz, dans le spectacle Spectres en novembre 2016, le Quatuor est revenu fin janvier à La Garance, pour présenter deux concerts (La musique sans marteau, forme pédagogique, et un programme Pattar, Britten et Debussy). Une heureuse conjoncture pour sensibiliser des publics de tous âges à la musique contemporaine, souvent déroutante, que les membres du Quatuor ont à cœur de rendre accessible.


La Garance, un auteur et trois familles
Lire et dire le théâtre en famille à Cavaillon

mardi 13 décembre 2016, par Ophélie, David

Le théâtre pour la famille, le théâtre en famille, la pratique du théâtre en famille…
La famille est depuis longtemps l’un des axes prépondérants dans la politique culturelle de La Garance. Le projet « Lire et dire le théâtre en famille » en est un exemple : la rencontre entre un auteur et des habitants parfois éloignés de notre activité, autour d’un texte du répertoire du théâtre jeune public.