Les publications de 100. Nicolas

 

Envoyer un message


Suivez "le Labo" MxM

mercredi 30 janvier 2013, par 100. Nicolas

Le collectif MxM a pris pour habitude, quand il est en résidence de longue durée sur un territoire, d’animer et de coordonner ce qu’il appelle des laboratoires.
Avec des étudiants venus de cursus aussi bien artistiques que techniques, les artistes du collectif questionnent les nouveaux outils numériques et technologiques, expérimentent de nouvelles formes de narration. Leur objectif : tenter de chercher une grammaire qui intègrerait l’espace de l’image dans le temps du théâtre. Ces divers laboratoires sont à la fois des espaces pédagogiques pour les écoles mais aussi des processus de créations pour le collectif.

Les travaux peuvent aboutir, selon les cas, à des représentations publiques. Park, avec les étudiants de l’ENSAD (art dramatique) de Montpellier, ou Patio, avec ceux de l’EESI (métiers de l’image), du Conservatoire et de l’Université de Poitiers, en sont des exemples.

Artiste associé à la Scène nationale pour 3 ans, le collectif anime cette saison un tel laboratoire avec 16 étudiants, issus du Conservatoire d’Art Dramatique et de l’Ecole Supérieur d’Art d’Avignon (cursus création et conservation-restauration). Il donnera lieu à une création, Le Labo, présentée sur la scène du Théâtre le 19 mars.

S’il est encore trop tôt pour en dévoiler le contenu, Le Labo jouera sur l’ambivalence entre les arts visuels, les arts scéniques et les arts plastiques. Sortir du cadre et faire tomber les cloisons entre les disciplines est en effet un point essentiel du projet.

Le second est de pouvoir garder une trace de ce processus, de ces expérimentations. Pour cela, les étudiants tiennent en temps réel un blog faisant état de leurs réflexions, de leurs avancées, de leurs tâtonnements aussi. C’est ici une rare immersion, à la fois au sein d’un processus créatif et d’une démarche de transmission.

A suivre à partir du 11 mars, lors du 3e (et dernier !) temps de travail...


C'est (toujours) pas du luxe !

mercredi 9 janvier 2013, par 100. Nicolas

C’était les 20, 21 et 22 septembre derniers. La première édition du festival C’est pas du luxe !, organisé en partenariat avec la Fondation Abbé Pierre et l’association Le Village, réunissait plusieurs centaines de personnes au Thor autour de productions artistiques (plastiques, théâtrales, vidéos) réalisées au sein des Pensions de famille et Boutiques solidarité hébergées sous l’égide de la Fondation. Succès public, médiatique et culturel, C’est pas du luxe ! reviendra du 19 au 21 septembre 2013, toujours au Thor.

Pour patienter jusque là, retour sur deux moments forts du Festival :

L’exposition les M², réalisée par Christophe Loiseau, Nicolas Tourte et Stéphane Delaunay, avec la participation des Pensions de famille de Toulaud (07), Cavaillon (84), Verne d’Anjou (49) et Nîmes (30) ; les Boutiques Solidarité de Gagny (93), Metz (57) et Valenciennes (59) ; le GEM Casa d’Avignon et l’APEI de Cavaillon.

Dormirocho, interprétée par La Chanson du dimanche et la Pension de famille La Bazoche (Tours) :


Artistes en résidence

mercredi 9 janvier 2013, par 100. Nicolas

Au delà de sa mission de diffusion, la Scène nationale de Cavaillon soutien également la création contemporaine en (co)produisant et en accompagnant des compagnies sur leurs nouveaux spectacles. Ce soutien passe notamment par l’accueil de temps de résidence, durant lesquels les artistes peuvent, en fonction de l’état d’avancement de leur projet de création, écrire le texte ou la trame de leur spectacle, répéter la mise en scène, mettre en place le dispositif scénique, tester la mise en lumière, etc. Ainsi, le plateau de la Scène nationale est-il régulièrement occupé par ces temps de résidence.

Elise Vigneron a par exemple occupé ce plateau durant toutes les vacances de Noël afin de mettre la dernière touche à sa dernière création, Impermanence, présentée les 17 et 18 janvier à Avignon.

Depuis lundi et jusqu’au 19 janvier, le Begat Theater poursuit ses recherches sur l’immersion du spectateur et l’instauration d’un rapport intimiste avec les comédiens dans l’espace urbain avec Je voudrais tant que tu te souviennes, création prévue pour juin 2014. Comme pour Les Demeurées et Histoires cachées, accueillis récemment à Cavaillon, formes déambulatoires, utilisation poétique des technologies numériques et du son, protocoles atypiques de convocation du public renouvelleront profondément notre rapport à la fiction.

A partir de samedi et jusqu’au 21 janvier, Marie-Anne Michel peaufinera Métanoïa, spectacle de cirque créé en février à Auch. Elle en proposera le 21 janvier une sortie de chantier, en même temps que nous présenterons le programme de février à juin du Théâtre.

Déjà accueillie en décembre, la danseuse et chorégraphe Yasmina Benjelloun revient en février pour poursuivre l’écriture de Blawrak, exploration du rapport physique aux éléments (eau, argile, lumière) et des états de corps liés à la transformation de soi.

Sans oublier les artistes accueillis en résidence au long cours dans les villes et villages Nomade(s) : Julie Desprairies, Nihil Bordures et Catherine Zambon.

Suivez l’actualité des résidences sur le blog, mais aussi les réseaux sociaux (Facebook, Twitter).


Les artistes sont dans les écoles

vendredi 16 novembre 2012, par 100. Nicolas

En résonance avec notre programmation, de nombreux projets d’éducation artistique sont menés avec les établissements scolaires du territoire. Ainsi, plusieurs artistes programmés cette saison s’immergent dans les écoles et collèges pour aller à la rencontre des élèves, animer des ateliers de pratique artistique et préparer et/ou prolonger l’expérience du spectacle.

L’école la Colline devient par exemple l’un des terrains arkeolographiques de Pablito Zago. En plus des collages et fresques apposés dans l’école, deux classes sont chargées d’explorer leur quartier afin de fournir à l’artiste un précieux matériaux historico-artistique.

Au Collège de Coustellet, la classe de 4e 2 phosphore autour des polygones avec Balthazar Daninos, comédien de la Cie Les Ateliers du spectacle, et Thierry Barbot, enseignant/chercheur en mathématiques de l’Université d’Avignon. Après avoir découvert le spectacle Le T de n-1, les élèves vont réaliser un objet théâtral filmé reflétant l’univers poétique des mathématiques.

Elise Vigneron accompagne quant à elle des élèves du lycée viticole d’Orange dans un atelier autour du théâtre d’ombres et de deux de ses créations, programmées cette saison, Traversées et Impermanences.

Ces projets, et d’autres encore, se poursuivent tout au long de l’année scolaire. A suivre sur le blog...


Soyons invasifs !

mercredi 3 octobre 2012, par 100. Nicolas

Connaissez-vous l’ailante ?
Cet arbre à feuilles caduques, originaire de Chine mais qui a colonisé les régions méditerranéennes, est classée dans les espèces dites "invasives". Ces dernières s’insinuent partout, même là où l’environnement lui est a priori défavorable.

C’est le symbole judicieusement choisi par Patrick Laffond, vidéaste du collectif MxM, afin d’illustrer la programmation Nomade(s) de la Scène nationale. Un symbole que nous retrouvons ici dans la vidéo qui accompagnera notre saison 2012/2013, qu’il a réalisée, et qui sera diffusée dans le hall du Théâtre tous les soirs de représentation. L’ailante va ici jusqu’à coloniser la mer Méditerranée, en clin d’œil au visuel choisi pour illustrer notre saison 2012/2013.

AILANTE from Patrick Laffont on Vimeo.