théâtre en famille

élisabeth gonçalves
compagnie les veilleurs
émilie le roux

La migration des canards


durée  55 mn
mercredi
19 décembre
 19 h
La Garance
à partir de la 6e
mercredi
19 décembre
 10 h
à partir de la 6e
jeudi
20 décembre
 10 h
jeudi
20 décembre
 14 h 15
En savoir +

8€ pour tous
Minima sociaux 3 €

Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde. écrit Albert Camus. La compagnie Les Veilleurs combat âprement toute pauvreté du langage, estimant qu’elle
limite la représentation du monde et gangrène même jusqu’à la pensée. Les Veilleurs croient en la littérature, en la poésie, en la spécificité de la plume des auteurs qui se doit d’ouvrir non pas des mondes hermétiques mais poétiques et surtout accessibles à chacun. Les Veilleurs croient ardemment que le théâtre réinsère de la pensée dans le langage.

Une œuvre essentielle pour les petits et pour les grands. Voilà l’histoire singulière d’un père, d’une mère et de leur fille. L’enfant se souvient. Elle a dix ans. Elle raconte. Ses parents immigrés décident de lui offrir un destin meilleur que le leur, persuadés que, pour échapper à la misère et à l’ignorance, une éducation stricte est indispensable. La petite fille aimerait être comme les autres petites filles, s’amuser, rêver, se rendre aux anniversaires de ses amis. Son père refuse, la surveille, la corrige. Rien que pour son bien. L’œuvre interroge, pose les questions de la transmission des traditions familiales, l’école, les rapports femme / homme, la pauvreté et la maltraitance. Elle nous jette aussi au visage les conséquences de « l’injonction d’exemplarité » exigée des immigrés pour légitimer leur présence sur un territoire d’accueil. Ils doivent non seulement faire bien mais faire mieux encore. Se tordre ainsi à une conformité culturelle. Quelle étrange idée que ce culte de l’identique, non ? Et comment grandir quand on se sent différent ?

Distribution

Texte Élisabeth Gonçalves
Mise en scène Émilie Le Roux assistée de Fanny Duchet
Avec Élisa Violette Bernard
Assistanat mise en scène Fanny Duchet
Conseil chorégraphique Adéli Motchan

Création lumière Éric Marynower
Création musicale : Théo Ceccaldi [violon], Valentin Ceccaldi [violoncelle], Roberto Negro [piano]
Scénographie Tristan Dubois
Régie plateau Malek Kitouni
Vidéo Pierre Reynard
Costume Laëtitia Tesson
Administration, production : Anna Delaval, Fabienne Remeuf
Communication, médiation, production Muriel Balint

Création en janvier 2018 au Théâtre de Vénissieux
Le texte est paru à L’école des loisirs Théâtre

Mentions

Coproduction La Machinerie-Théâtre de Vénissieux - Scène régionale Auvergne-Rhône-Alpes, le Théâtre Jean-Vilar à Vitry-sur-Seine, Le Parvis - Scène nationale de Tarbes-Pyrénées.
Soutien du Centre Culturel de La Ricamarie - Scène départementale de la Loire et Scène régionale Auvergne-Rhône-Alpes, de la Saison culturelle de la Ville de Pont-de-Claix.
Avec la complicité de l’Espace 600 - Scène régionale Auvergne – Rhône-Alpes à Grenoble.
Remerciements aux Ateliers de construction de décors et de confection de costumes de la Ville de Grenoble, aux Artistes Bricoleurs Associés, à Jean-Baptiste Jeannin de la société Drinelec, à la classe de 6e à Oisans accompagnée par Cécile Dreyfus de l’école Bayard à Grenoble, à l’équipe du Café des Arts à Grenoble, à L’équipe
du collectif Midi Minuit à Grenoble, à Ginette & Pierre du Fil rouge à Grenoble, à L’équipe du Centre culturel L’Ilyade à Seyssinet-Pariset, à L’équipe de Sine qua non, à Nabil Achouri, à Marie Bonnet, à Yoann Bourgeois, à Guillaume Cousin, à Hiba El Aflahi, à Carine D’Inca, à Patrick Jaberg, à Xavier Machault, à Mathieu Pion, à Charlotte Rabaud, à Fred Soria et à toutes les équipes des structures partenaires ayant accueilli la compagnie en résidence de création.
Les veilleurs (Compagnie Théâtrale) est conventionné par le Ministère de la culture-Direction Régionale des Affaires Culturelles Auvergne – Rhône-Alpes et soutenue par la Région Auvergne – Rhône-Alpes, le Département de l’Isère, le Département du Val-de-Marne, la Ville de Grenoble.
Photo – Jessica Calvo Ruiz


La migration des canards prend son envol

par Julien Barsan
Théâtre du Blog, 19 février 2018

Lire
Un spectacle intense qui questionne

par Françoise Sabatier-Morel
Télérama - TT

Lire

Avec le soutien de l’Onda - Office national de diffusion artistique