archives
06
07

Yves Marc / Théâtre du Mouvement

Equilibre Instable 3 (de l’instabilité d’une pyramide sur sa pointe)


Un homme et une femme prennent conscience du déséquilibre de leur monde et le parcourent à la recherche de l’élément manquant. Ils sont juchés sur une pyramide posée sur sa pointe. Dès qu’ils bougent, la pyramide tremble. Ils s’accommodent de ce déséquilibre mais un nouveau apparaît. Ils continuent ainsi cette quête à travers leur relation à l’autre et aux contes qu’ils se racontent. De déséquilibre en déséquilibre, nos héros parlent d’eux, du monde, de son chagrin, de l’homme et de la femme, de la quête d’absolu équilibre qui est en nous.

Mercredi 4 avril à 20h30 - Joucas - Centre culturel
Jeudi 5 avril à 20h30 - Noves - Salle des expositions
Mardi 10 avril à 20h30 - Rochefort du Gard - Salle Jean Galia
Mercredi 11 avril à 20h30 - Mérindol - Salle des fêtes
Jeudi 12 avril à 20h30 - Châteauneuf de Gadagne - L’Arbousière

La poétique de la pyramide renversée

Sa pointe, le pyramidion paraît enfoui dans la terre en prise avec les forces telluriques.
Elle est ouverte par sa base large vers le ciel
A tout instant elle semble pouvoir basculer et montrer une face cachée. Quand elle bascule, c’est toute la gravité terrestre qui est remise en question, l’équilibre du monde.
Deux héros, un homme et une femme sur la pyramide
Qui sont-ils ?
Que font-ils là, juchés sur cet objet étrange ?
Sont-ils nés là ?
Sont-ils échoués ?
Se sont-ils isolés volontairement du monde ?
Depuis quand sont-ils là ?
l’exiguïté : ils vivent sur 1m2 vacillant.
Le trop intimité les pousse à chercher la solitude mais comment faire sur 1m2 ?
Le monde se résout-il à 1m2 ?
Comment aller voir au-delà ?
Comment magnifier ce monde étroit ?

L’équilibre instable

Le monde n’est pas toujours horizontal. La pyramide bascule. Le moindre faux-pas la déséquilibre. Pour ne pas être éjectés de leur île, ils sont condamnés à s’entraider, se donner la main, faire contrepoids l’un à l’autre. Comment vivre ensemble dans un monde
déséquilibré ?
Leurs relations naissent de la précarité de leur situation. Ils partagent la peur, la peur de tomber, la peur du désaccord, la peur de l’abandon de l’autre, la peur de se perdre dans la fusion avec l’autre.
Ils veulent s’aimer, mais l’exiguïté porte à l’agressivité et à terme à la haine.
Pour survivre ils se racontent des histoires, ils rêvent, ils réinventent le monde.

A la rencontre du récit des corps : un conte traditionnel, un mythe de création

Un conte latino américain proposé par Abbi Patrix nous a rejoint en cours de recherche.
"Au commencement les êtres vivants vivaient sous terre dans le noir jusqu’au jour où une plante s’est frayée un passage vers la lumière et est arrivée sur terre, l’homme et la femme se sont hissés jusqu’à la surface...".
Nos deux héros sont comme ce premier homme et cette première femme et se retrouvent après avoir traversé la pyramide (par une trappe), verticaux debout, prêts à découvrir le monde.

- Téléchargez le dossier complémentaire : vous apprendrez tout sur cette création, le Théâtre du mouvement, les biographies des artistes...