accessibilité

Archives saison 2009-2010

La bête à 2 dos @ DR (cliquez pour agrandir)
La bête à 2 dos (cliquez pour agrandir)
La bête à 2 dos (cliquez pour agrandir)
ONDA (cliquez pour agrandir)
mardi
27 avril
20 h 30
Oppède - Espace Jardin de Madame
durée 1 h 15

 

mercredi
28 avril
20 h 30
Joucas - Centre culturel

 

jeudi
29 avril
20 h 30
Mérindol - Salle des Fêtes

 

vendredi
30 avril
20 h 30
Châteauneuf-de-Gadagne - L’Arbousière
théâtre

Yannick Jaulin /
Angélique Clairand  

La bête à deux dos
ou le coaching amoureux

Vos réactions
Partager
 

Ne perdons pas de vue nos origines ! Ce spectacle a pour vocation la découverte ludique de l’animalité qui est en chacun de nous. Angélique Clairand, oui, elle se prénomme Angélique, est seule en scène pour vous faire vivre cette performance ; enfin, presque seule. Dans un marathon amoureux drôle et tonique, cette « Cochère de l’amour », est là pour aider à trouver l’amour, à préserver une relation amoureuse. Elle déploie une énergie impressionnante. Entre la récitation d’un poème – extrait de « l’Art d’aimer » d’Ovide – l’explication du « Mythe des androgynes » de Platon ou de la métaphore rabelaisienne de « La bête à deux dos ou le coaching amoureux »,
une critique de l’éducation sexuelle dispensée à l’école, et une démonstration sur les moeurs amoureuses des hommes, elle met en pratique un coaching impressionnant…

 

Présentation

La bête à deux dos…
Moi non plus j’y suis pour rien, même si c’est la femme qui choisit l’homme ! Il ne faut pas perdre de vue nos origines ! La rabelaisienne et érotique métaphore de la bête à deux dos (coït : en parlant des humains) nous le prouve. Beaucoup de comportements chez l’homme sont enracinés dans le règne animal. Les animaux nous posent des questions si déroutantes
qu’ils nous obligent à remettre en cause nos plus belles certitudes, ils nous expliquent comment notre histoire s’articule à notre biologie.
Au programme de ce spectacle en plein air, une véritable médication qui mélange les nouvelles techniques de rencontres amoureuses : le love coaching avec les bases scientifiques de l’éthologie (science qui vise à étudier le comportement animal et humain. Elle chevauche des disciplines variées comme la biologie, la sociologie, la psychologie sociale, les
neurosciences... et c’est cette variété des approches qui en fait tout l’intérêt.) Un bonus : Exercices pratiques et simulations de situations réelles ! La bête à deux dos ou le coaching amoureux a donc pour vocation la découverte ludique de l’animalité qui est en chacun de nous.

ou le coaching amoureux
Qu’est ce que le coaching ?
Comme un sportif de haut niveau avec son entraîneur, le quidam peut faire appel à un coach pour gérer sa vie. Au risque de déplaire aux psys, le love coaching vient des Etats-Unis, il est destiné aux célibataires endurcis ou aux amoureux malheureux...
A chaque problématique correspond son type de coaching. Pour se faire, plus besoin de passer par une agence matrimoniale ou de multiplier les rencontres sur internet. Mon coaching
amoureux en jardin entend lever les obstacles. En participant activement à ce véritable cours d’observation et de remise en forme, la bête rugira en vous !

De cour à jardin…
Comme l’éthologie est la science de l’observation, un dispositif bi-frontal met les participants face à face. La coach entremetteuse fait le lien au milieu de ces deux espèces animales qui selon le mythe de Platon ne formait qu’un seul être androgyne. Chacune de ces deux moitiés portant toujours le désir secret de s’enlacer mutuellement pour se confondre l’une l’autre.

Vidéo

Un Entretien avec Angélique Clairand pour La Bête à deux dos ou le Coaching amoureux (réalisé par theatre-contemporain.net en partenariat avec Les Célestins - Théâtre de Lyon).

Un extrait du spectacle.

Yannick Jaulin

Yannick Jaulin est un acteur qui fait des histoires. Et quelles histoires ! Son travail artistique est reconnu par un public de plus en plus large. Sa poésie roulant les mots d’hier dans une grande modernité d’écriture, son humour burlesque aux personnages picaresques et attachants, en font un artiste décalé de la scène française, résistant aux classifications.

A la fois conteur, comédien, auteur, philisophe et humoriste, Yannick Jaulin n’a qu’une obsession dans son parcours artistique : replacer les grands mythes au coeur de notre monde en partant du quotidien.

Le raconteur d’histoires devient passeur de mondes, éveilleur de consciences et vit ses engagements sur scène comme sur le terrain. Et quel terrain… : "Pougne-Hérisson", "Nombril du Monde !…" La découverte (ou plutôt la révélation) a lieu en 1986, par hasard, un soir d’orage…

Quelques mois plus tard, les habitants du village assistant à un spectacle de Yannick Jaulin l’invitent à nourrir son imaginaire sur place. Plus qu’une rencontre, un coup de foudre… Pougne-Hérisson, commune rurale du Poitou, sertie dans le granit devient, "par le fait", plus que le décor de ses histoires… Jaulin initie en 1990 avec les habitants un événement loufoque appelé "Sacré nombril", biennale du 15 août, originale et rapidement reconnue comme telle dans l’Hexagone.

En 1996, la Cie "Yannick Jaulin - Le beau Monde ?" s’implante à Pougne-Hérisson. Elle y porte ses propres spectacles et poursuit la direction artistique des projets culturels. Elle impulse la ligne artistique : recherches sur l’oralité, sur différentes formes de paroles et d’histoires.

Le milieu rural devient un champ d’expérimentations fabuleux, terrain d’innovations et d’exigence artistique. Depuis "J’ai pas fermé l’oeil de la nuit", il va chercher, au coeur même des tranches de vie et des histoires singulières, les expresions de l’université.

Yannick Jaulin est un voleur d’histoires qui réécrit le fruit de ses collectes et les mets au service de son propos. De bistrots en cimetières, le conteur croise fées et menteurs, cherchant les caractères qui, depuis que l’homme est l’homme, traversent et agitent le monde.

Ses compagnonnages avec le théâtre (Wadji Mouawad notamment) l’ont amené à une écriture beaucoup plus élaborée où la dramaturgie prend une place primordiale. Sa complicité maintenant ancienne avec Frédéric Faye sur le jeu lui a permis d’habiter ses personnages avec la plus grande justesse. Il passe ainsi de la narration à l’interprétation, de l’adresse publique du conteur au monologue du comédien avec une grande aisance. Si on ajoute, une scénographie épurée et inventive, une musique complice, c’est donc à un spectacle total que nous convie Yannick Jaulin, qui au centre de cette composition, reste le maître du jeu.

 :: :

- voir : [le site de Yannick Jaulin>http://www.yannickjaulin.com/]

Distribution

"La patte" (texte) : Yannick Jaulin
(collaboration à l’écriture) : Cécile Bournay et Angélique Clairand

la coach (conception & jeu) : Angélique Clairand
l’oeil (collaboration artistique) : Cécile Bournay
le corps (chorégraphie) : Axelle Mikaeloff
la parure (costume) : Marie Frédérique Fillion
la lanterne (création lumière et régie générale) : Thomas Chazalon
le ciel (collaboration décor) : Anouk Dell’Aiera
le lit nuptial (construction décor) : Nicolas Hénault
le nid (administration) : Laurence Rotger et Irène Joatton

Mentions

avec l’aide de l’ONDA - Office National de Diffusion Artistique

coproduction : Le Beau Monde ? Compagnie Yannick Jaulin, la Compagnie des Lumas, Les Célestins – Théâtre de Lyon, dans le cadre du réseau des Arts du chemin : le centre culturel / scène conventionnée de Terrasson, le Nombril du Monde à Pougne-Hérisson, le domaine départemental de la Roche Jagu / Conseil Général des Côtes d’Armor.

avec le soutien de : l’Espace Chambon de Cusset, la Villa Gillet à Lyon

 
 
 
 
Haut de page