archives
08
09

Yannick Jaulin

Terrien


durée 1 h 30
mardi
20 janvier
2009
mercredi
21 janvier
2009
Théâtre de Cavaillon

Tout commence et finit sur un territoire d’enfance : bac à sable, livres d’images, aires de jeux. Sur le fil, entre autobiographie et fiction, Yannick Jaulin sillonne cette enfance où il rêve de sauver le monde puis la quitte pour cheminer et découvrir les territoires qui nous façonnent. Territoires géographiques, territoires affectifs mais aussi territoires métaphysiques, croyances et aveuglements.

:: :

- le spectacle sera suivi, mardi 20 janvier, d’une rencontre publique avec Yannick Jaulin.


Terrien @ Nicolas Joubard
Terrien @ Nicolas Joubard
Terrien @ Nicolas Joubard
Terrien @ Nicolas Joubard
Terrien @ Nicolas Joubard
Terrien @ Nicolas Joubard

Le spectacle

Terrien @ Nicolas Joubard

Sur la route de Yannick Jaulin, il y a Camille l’arpenteur de territoires, Angèle qui raconte, Moïse le repère, Claudine la victime et le Dieu Bouc découpé en morceaux.

Grandir, c’est chercher sa place dans le monde, apprendre à se cogner aux barrières et aux frontières, faire des faux pas, tenter de s’en remettre, chercher encore, en qui, en quoi croire…

Avec Jaulin / Terrien, il y a surtout Bobby, le compagnon de route, double salvateur et naïf, optimiste incurable qui vit, meurt souvent et ne parle que patois. Le patois justement : dans la langue maternelle de Jaulin / Terrien, le « i » signifie « je » ou « nous » et pendant longtemps, il ne sait pas bien faire la différence.

Et peut être que le spectacle se situe là, dans ces allers-retours entre les territoires intimes et les mondes du dehors.

« Au commencement, je veux parler de territoires, de notre manière de traiter le monde qui nous porte, notre besoin de possession qui comblerait nos peurs. Mes collectes m’emmènent très vite vers les territoires d’enfance. Juin 2006, Wajdi M me soumet à une série d’entrevues sur mon parcours. Voilà le fil : je m’attaque à mes démons et merveilles, déroule un drôle de cauchemar, me livre, me réconcilie... »

Yannick Jaulin

:: :

- pour aller + loin : des extraits vidéos du spectacle sur le site de Yannick Jaulin.

Yannick Jaulin

Terrien @ Nicolas Joubard

Yannick Jaulin est un acteur qui fait des histoires. Et quelles histoires ! Son travail artistique est reconnu par un public de plus en plus large. Sa poésie roulant les mots d’hier dans une grande modernité d’écriture, son humour burlesque aux personnages picaresques et attachants, en font un artiste décalé de la scène française, résistant aux
classifications.

A la fois conteur, comédien, auteur, philisophe et humoriste, Yannick Jaulin n’a qu’une obsession dans son parcours artistique : replacer les grands mythes au coeur de notre monde en partant du quotidien.

Le raconteur d’histoires devient passeur de mondes, éveilleur de consciences et vit ses engagements sur scène comme sur le terrain. Et quel terrain… : "Pougne-Hérisson", "Nombril du Monde !…" La découverte (ou plutôt la révélation) a lieu en 1986, par hasard, un soir d’orage…

Quelques mois plus tard, les habitants du village assistant à un spectacle de Yannick Jaulin l’invitent à nourrir son imaginaire sur place. Plus qu’une rencontre, un coup de foudre… Pougne-Hérisson, commune rurale du Poitou, sertie dans le granit devient, « par le fait », plus que le décor de ses histoires… Jaulin initie en 1990 avec les habitants un événement loufoque appelé « Sacré nombril », biennale du 15 août, originale et rapidement reconnue comme telle dans l’Hexagone.

En 1996, la Cie « Yannick Jaulin - Le beau Monde ? » s’implante à Pougne-Hérisson. Elle y porte ses propres spectacles et poursuit la direction artistique des projets culturels. Elle impulse la ligne artistique : recherches sur l’oralité, sur différentes formes de paroles et d’histoires.

Le milieu rural devient un champ d’expérimentations fabuleux, terrain d’innovations et d’exigence artistique. Depuis “J’ai pas fermé l’oeil de la nuit”, il va chercher, au coeur même des tranches de vie et des histoires
singulières, les expresions de l’université.

Yannick Jaulin est un voleur d’histoires qui réécrit le fruit de ses collectes et les mets au service de son propos. De bistrots en cimetières, le conteur croise fées et menteurs, cherchant les caractères qui, depuis que l’homme est l’homme, traversent et agitent le monde.

Ses compagnonnages avec le théâtre (Wadji Mouawad notamment) l’ont amené à une écriture beaucoup plus élaborée où la dramaturgie prend une place primordiale. Sa complicité maintenant ancienne avec Frédéric Faye sur le jeu lui a permis d’habiter ses personnages avec la plus grande justesse. Il passe ainsi de la narration à l’interprétation,
de l’adresse publique du conteur au monologue du comédien avec une grande aisance. Si on ajoute, une scénographie épurée et inventive,
une musique complice, c’est donc à un spectacle total que nous convie Yannick Jaulin, qui au centre de cette composition, reste le maître du jeu.

:: :

- le site de Yannick Jaulin : www.yannickjaulin.com

Distribution

un spectacle de et avec Yannick Jaulin

mise en scène : Frédéric Faye
dramaturgies : Wajdi Mouawad
scénographie, lumière : François Austerlitz
musique : Camille Rocailleux
environnement sonore : Fabien Girard, Jean-Baptiste André
vidéo : Hervé Joly, Yannick Jaulin

costume : Valérie Mascolo
création plastique : Antonin Louchard
collaboration artistique : Pierre Lascoumes
assistants à la lumière : Dominique Grignon, Marc Cauët
assistantes à l’écriture et à la mise en scène : Angélique Clairand, Valérie Puech
régie : Laurent Jaulin

:: :

Terrien a été créé le 13 mars 2007 à la Scène nationale de Niort

production : Le beau monde ? Yannick Jaulin, Théâtre national de Chaillot, MC2 - Maison de la culture de Grenoble, Espace Malraux / Scène nationale de Chambéry et de la Savoie, Le Moulin du Roc / Scène nationale de Niort ; en partenariat avec Astérios spectacles avec le soutien du Théâtre de Sète / Scène nationale.