archives
08
09

Xavier Durringer / Nathalie Chemelny

Bal trap


durée 1 h 15
jeudi
5 février
2009
vendredi
6 février
2009
samedi
7 février
2009
jeudi
12 février
2009
vendredi
13 février
2009
Delirum Tzigane - Avignon
durée  45 mn
samedi
14 février
2009
Délirium Tzigane - Avignon

Bal Trap se passe dans une salle de bal vide, au petit matin, un couple essaie de retrouver l’ivresse de son premier baiser qui a eu lieu là. Très vite, on sent qu’ils sont en crise. Une autre fille et un autre garçon passent là. Lui est perdu, étranger à l’endroit, Elle, bafouée une fois de plus par un homme qui ne reviendra pas. Rencontre improbable, mais ce couple va se faire sous nos yeux.
Chaque soirée se poursuivra par un concert proposé par Le Delirium.


Bal Trap @ Anaïs Manuelli + Céline Novik
Bal Trap @ Anaïs Manuelli + Céline Novik
Bal Trap @ Anaïs Manuelli + Céline Novik
Bal Trap @ Anaïs Manuelli + Céline Novik
Le Delirium

Le spectacle

- résidence et création Scène nationale

Bal Trap @ Anaïs Manuelli + Céline Novik

Et en voilà deux qui se perdent et deux qui se trouvent, et nous, nous regardons l’amour faire avancer leur monde. Comme toujours chez Xavier Durringer, les personnages sont plus ou moins paumés, petites gens qui essaient de vivre dans un monde sans pitié. La langue est crue, râpeuse, rapide, poétique, violente dans la bouche de ces jeunes gens, comme un rappel perpétuel d’être vigilants envers ceux qui sont fragiles. Mais l’amour avec ces mots reste la chose sublime entre toutes, celle qui fait qu’on a envie de vivre…

:: :

- pour aller + loin : le blog de la création de "Bal Trap"

Distribution

texte de : Xavier Durringer
mise en scène : Nathalie Chemelny

avec : Estelle Chabrolin, Audrey Sallefranque, Lionel Correcher, Paul Patin

designer graphique : Paul Patin
son : Benjamin Grégoire
production : Compagnie Moitié Raison - Moitié Folie

:: :

création le jeudi 5 février 2009 au Délirium

La compagnie a été accueillie en résidence du 7 au 13 février 2008 au Théâtre de Cavaillon, du 25 octobre au 5 novembre 2008 au Délirium Tzigane (Avignon), puis du 26 au 31 décembre au Théâtre de Cavaillon et du 2 janvier au 4 février au Délirium Tzigane (Avignon), avec le soutien du Relais Culturel de Haguenau.

Le texte de la pièce est publié aux éditions Théâtrales.

Le Delirium

" Le Delirium est un cabaret baroque dévolu à la musique acoustique et aux expériences plastiques. Il est situé en apesanteur à l’étage d’un immeuble de la grand-rue d’Avignon ; la porte glaciale et les escaliers coupe-gorge qui y mènent sont l’épreuve initiatique des curieux qui espèrent en la douceur ouatée de son salon. L’entrée, semblable à une traversée de miroir, plonge dans une ambiance à la fois cosy et fellinienne, monde parallèle qui déjoue les conventions unitaires du temps, du lieu et de l’action. On pourrait être dans un salon de thé anglais, dans un fumoir d’opium en Chine, dans un cabaret expressionniste allemand qu’hanteraient les fantômes de Wilde, Musset ou Warhol.

Le Delirium

Chacun vaque, joue, danse ou médite. Dans l’angle une tribu de joueurs d’échecs embués, là une table de musiciens polarisant la piste de danse, là encore un sofa sous la bibliothèque alexandrienne, plus loin un comptoir de bar maritime où se réinventent la chanson et le geste. Ici le temps possède ses propres normes en ignorant celles de la belle physique newtonienne. Il s’infuse dans l’espace, se détend. On ne sait jamais l’heure qu’il est. On est bien jusqu’à tard. Jusqu’à quand ? Jusqu’à tard. Personne ne sait très bien à quelle heure ferme l’endroit. Très profondément dans la nuit en tout cas, ou au petit matin… En réalité l’heure de fermeture du Delirium est un mythe monté de toutes pièces par des esprits malins. Il paraît qu’on n’y arrive jamais.

Le Delirium croit en la force poétique du mystère et ne saurait dévoiler ses propres ressorts dont il ne sait, au fond, s’ils existent. La légende dorée veut qu’il soit né en 2002 des délires éclectiques d’un collectif d’artistes rassemblés pour le Festival, puis fédérés autour d’un piano rebelle. Depuis s’égrènent résidences d’artistes, conférences, expositions, concerts odysséens, peintures de climat et autres expériences artistiques syncrétiques. Les ouvertures publiques sont de l’ordre de la face émergée d’un iceberg, un dixième du temps : les nuits du festival en juillet, et quelques soirées éparses en hiver. Wilkommen, Bienvenue, Welcome "

:: :

- le site du Delirium Tzigane : www.ledelirium.net

Concerts

Après le spectacle Bal Trap
Les "Afters du Délirium"

- N’RELAX - jeudi 05 février

- PADBRAPAD MOUJIKA - vendredi 06 et samedi 07 février

- CARINA SALVADO - jeudi 12 février

- MAZALDA - vendredi 13 et samedi 14 février