archives
ss
ce

Théâtre de répertoire


" Le théâtre de « Répertoire » est un passé commun ; il tempère une vision
consumériste de la société qui ne reconnaîtrait que la nouveauté en oubliant la
mémoire. Dans cette course à l’invention, où l’on ne se retourne plus pour
réfléchir sur les formes, il est important de savoir d’où l’on vient. Eschyle m’avait
ouvert la voie il y a quelques années ; j’ai très envie de continuer, en traquant la
singularité de la langue et la politique d’une époque.

L’envie de revisiter des oeuvres du répertoire classique français, après des années de créations contemporaines, auprès de Noëlle Renaude, Bernard Chartreux, Thomas Bernhard…C’est un retour aux sources, puisque Corneille avait présidé à la création de la compagnie en 1994. C’est aussi l’amour de la langue du XVIIème siècle, d’un français que nous ne parlerons plus, ample et âpre, mais dont un écho singulier se retrouve dans le mouvement « slam » d’aujourd’hui, avec sa structuration, son appel à la rime, son jeu musical sur le sens. Après des années d’abandon, jamais l’alexandrin n’aura été si proche de nous dans sa forme. La fascination actuelle pour un français « droit », psalmodié mais non incantatoire, religieusement païen, m’a rapidement renvoyé à ces écritures du passé, tout aussi aiguisées. La question du lyrisme de la langue se pose à nouveau. Et cela me réjouit. "

Renaud-Marie Leblanc