accessibilité

Archives saison 2013 - 2014

Taha Adnan / Bashar Murkus (cliquez pour agrandir)
Taha Adnan / Bashar Murkus (cliquez pour agrandir)
jeudi
12 décembre
20 h 30
Théâtre de Cavaillon
durée 1 h
théâtre

Taha Adnan / Bashar Murkus  

Bye bye Gillo Ressources documentaires

Vos réactions
Partager
 

Cette pièce revisite les conditions de vie des jeunes Nord-Africains dans un pays européen. Leurs parcours : l’exil, la débrouille, la vie à l’écart, la marginalité parfois, la recherche d’identité, de solidarité aussi, l’amour, la mémoire et l’espoir. Des tableaux qui se croisent et se répondent jusqu’à former une toile. Une œuvre qui contribue à faire de la Méditerranée un espace de dialogue et de partage en favorisant une coopération culturelle durable entre les différentes communautés.

Al-Jilali, alias Gillo, est sur le point d’être expulsé de la Belgique vers son Maroc natal. Jeté dans un avion, sous la bonne « escorte » de deux anges gardiens en képi, il nous livre, dans un monologue poignant, des souvenirs d’enfance et le récit de sa vie en Europe. Au gré des tableaux qui se succèdent, il nous embarque dans une odyssée riche en rebondissements, dite sur un ton mêlant à la fois légèreté et gravité, sans la moindre once de misérabilisme ni de manichéisme. Car il s’agit avant tout d’un acte purificatoire, salutaire. Gillo n’évoque en effet ses démons que pour s’en affranchir. De sa vie de sans papier et de petit voleur, de son asservissement à Bruxelles par son oncle et l’épouse de ce dernier, de sa grande déception amoureuse, bref de toutes ses épreuves, il n’en sort enfin que plus lucide et plus libre.

spectacle en langue arabe surtitré en français

tarif spécifique à 5€ si vous assistez aussi au spectacle N’enterrez pas trop vite Big Brother, vendredi 13 décembre

 

Distribution

Mise en scène Bashar Murkus
avec Nicola Zreineh, Atta Nasser et Eid Aziz
Scénographie Rami’Arda
Régisseur technique Issam Rishmawi

Mentions

Production dans le cadre du projet "Dramaturgie arabe contemporaine" porté par la Friche la Belle de Mai, Al-Harah Theater (Beit Jala, Palestine), El Teatro (Tunis, Tunisie) et Shams (Beyrouth, Liban), financé par l’Union européenne (Programme IEVP) en partenariat avec la Région PACA, la Régie culturelle, l’Institut français et la Maison Antoine Vitez.

 
 
 
 
Haut de page