accessibilité

Archives saison 2007-2008

 
vendredi
18 janvier
20 h 30
Théâtre de Cavaillon

Soirée Olivier Darné  

Partager
 

Un apiculteur urbain en terre de miel !
Sensations assurées...

 

L'apiculteur mutant

“Urbain”, c’est ainsi qu’il aurait pu se prénommer, mais c’est “Olivier” qu’on l’appelle. Olivier Darné.
A l’origine, “Urbain” est “l’habitant de la ville”, le courtois, le poli, enfin l’homme aux bonnes manières censé être l’apanage
du citadin par rapport aux manières r u s t i q u e s d u campagnard.
“Olivier”, bien sûr, vient du nom de l’arbre qui supporte les olives, mélange de rudesse et de douceur extrêmes à la fois, la représentation même de
la nature toute entière.
N’est-ce pas dans cette belle contradiction qu’il faut dénicher toute la poésie de ce personnage curieux ? Et la poésie n’est-elle pas parfois l’art
consommé de la contradiction ?
Un personnage curieux mais pas étrange, sans cesse piqué d’une curiosité joliment maladive.
Un personnage qui aime l’urbain sans jamais pour autant oublier la nature. Comment fait-il ?
Prend le temps de s’attarder. Etudie la nature dans la ville. Là, où précisément chacun d’entre nous ne la voit plus et n’a plus le temps d’y prêter la plus petite attention. Et rendre un pareil hommage à l’un et l’autre, sans jamais les opposer, c’est finalement aimer la vie, le monde.
Olivier est venu au monde en 1971, en Seine-Saint-Denis. Il a grandi en Seine-Saint-Denis.
Et le dialogue nécessaire qu’il tenait à avoir avec les hommes, ce fut d’abord un dialogue par l’image, par l’affiche, un dialogue de “regard
à regard” puisqu’il a effectué une formation dans les Arts appliqués.
Un jour, il lit un livre sur l’apiculture. Cela ne lui suffit pas. Il en lit un autre. Un autre encore.

Un jour, il lit un livre sur l’apiculture. Cela ne lui suffit pas. Il en lit un autre. Un autre encore.

Ce sont là ses premiers pas dans le butinage, sujet su’il veut approfondir en se jetantau coeur même de cette nouvelle passion : pratiquer l’apiculture pour en récolter le miel, bien sûr, mais surtout...les secrets, les non dits, les rites,les intimités de l’humanité actuelle qu’avouent les abeilles en toute innocence, en allant de fleur en fleur et en rapportant ce butin dans la
ruche. Un véritable trésor de paix. Olivier met des ruches sur le toit de sa maison. En Seine-Saint-
Denis. Puis sur le toit de sa mairie. En Seine-Saint-Denis. Dans les rues de Paris et d’ailleurs.
C’est ainsi qu’Olivier rencontre les autres. Et laisse les abeilles lui bourdonner à l’oreille le mystère des hommes et de la ville. N’est-ce
pas le même ? La ville n’est finalement que le reflet de l’homme qui l’a édifiée, la gère, l’embellit ou l’abîme.
Et que lui disent les abeilles,me direz-vous ? Je laisse Olivier vous le confier. C’est à lui de le faire. C’est à lui de
vous confier “votre intimité”.

La résidence

Sensible,
vous avez dit “sensible”…
Olivier Darné effectuera une longue résidence à la Scène nationale car il faut se caler sur le calendrier biologique, sur celui de l’abeille.
Il mènera de nombreuses actions sur le territoire (terre de miel) et définira avec vous et plusieurs spécialistes de la région (dont le
syndicat des apiculteurs de Vaucluse, les établissements Ickowicz-apiculture, l’ADAPI, l’INRA...) une zone de butinage, sur laquelle
s’installera la pollinisation de notre ville.
Une zone sensible !

Des ruches sur le toit

Vous avez peut-être remarqué qu’il y a 2 ruches depuis le 25 octobre sur le toit de la Scène nationale. Point de départ de la zone d’essaimage nous espérons qu’elles vont produire un miel de quartier à la hauteur des concours agricoles les plus pointus. Suivez la vie des abeilles de la Scène nationale sur beeblog.

 
 
 
 
Haut de page