archives
15
16
comédie documentée

Simon Grangeat
Sébastien Valignat

T.I.N.A.

durée 1 h 10

Un texte urgent et nécessaire, brillant dans sa démonstration, passionnant dans sa pensée, alors que l’économie peut ne pas attirer, parfois même ennuyer. Le théâtre est-il le lieu approprié pour l’approche de ce sujet ? Après la naissance de cette création, il est maintenant possible de l’affirmer haut et fort. La langue est vive, ludique, les répliques
tranchantes, par instants à la Molière…

Face au public, trois hommes ordinaires présentent la brutalité inouïe des faits : subprimes, prêts hypothécaires, spéculation boursière, vente à découvert, sauvetage en catastrophe des banques, récession, chômage, rigueur, relance… Devant l’apparente complexité de l’Histoire, ils racontent cette crise qui leur semblait obscure, hier encore, mais qu’ils ont comprise aujourd’hui. Alors, avec le public, ils rejouent cette triste histoire, incarnent successivement, des banquiers, des citoyens, des courtiers, des agents de notations, des traders, des agents immobiliers et même… le président des États-Unis d’Amérique, et sortent ainsi de terre les racines de cette farce macabre, de cette apocalypse joyeuse qu’est aussi la crise pour certains. La crise du rêve américain. Les décideurs politiques de tous pays bredouillent,se contredisent, changent d’avis, puis, volent ensemble au secours des banques. Les citoyens grecs, eux, se noient, toujours un peu plus à chaque seconde qui passe, dans la misère la plus noire et trouvent malgré tout la force de hisser une banderole sur l’Acropole « Peuple d’Europe, soulevez-vous ! ».


Distribution

texte Simon Grangeat
avec le soutien dramaturgique de Sébastien Valignat
mise en scène Sébastien Valignat
avec Tommy Luminet, Guillaume Motte, Sébastien Valignat

Création en novembre 2012 au Théâtre Théo Argence, Saint-Priest

Mentions

Production Compagnie Cassandre
Coproduction NTH8, Nouveau Théâtre du 8e, Théâtre Théo Argence Saint Priest
Ce texte a reçu l’aide à la création du centre national du théâtre et le soutien de la SACD à l’auteur.
Le projet a également reçu l’aide au compagnonnage de la DGCA et le soutien de l’ADAMI

Photos — Aurélien Serre