accessibilité

Archives saison 2007-2008

 
samedi
26 janvier
14 h 26

 

dimanche
27 janvier
14 h 27

 

samedi
1er mars
14 h 28

 

dimanche
2 mars
14 h 28

 

samedi
5 avril
14 h 29

 

dimanche
6 avril
14 h 30

Rencontre metteur en scène / auteur  

metteur en scène : Renaud Marie Leblanc / auteure Noëlle Renaude.

Partager
 

Atelier

Un atelier au long court sur 3 week end pour comprendre l’approche que peut avoir un metteur en scène de l’écriture d’une auteure.

Le metteur en scène : Renaud Marie Leblanc, l’auteure Noëlle Renaude.

_ Les auteurs, par leur liberté et leur indépendance au regard des contraintes de la scène, ont toujours forcés les acteurs, les metteurs en scène et tous les gens des plateaux à se questionner sur leur art.
Ils nous conduisent à réinventer notre rapport au travail, à nous déplacer vers ce mystère qu’est l’écriture.

Noëlle Renaude, en posant la question du lieu scènique, de sa multiplicité ou de son absence, tout en revendiquant une écriture théâtrale, décrit une dramaturgie, un jeu, un univers.
Sa lucidité et sa capacité à encoder notre monde et l’humanité qui le peuple, en font un auteur précieux de l’horizon théâtral.

J’aimerais traverser sur plusieurs week-ends des fragments de son œuvre, en interrogeant la forme et le fond ; expérimenter la mise en scène et l’interprétation de ce théâtre sur plusieurs rendez-vous, le dernier en présence de l’auteure. Car entendre un auteur évoquer l’écriture, ouvre des perspectives sur les formes contemporaines, leur choix et leur radicalité.

Renaud Marie Leblanc

Renaud Marie Leblanc

Après des débuts en tant que comédien, il s’oriente rapidement vers la mise en scène et devient assistant de Marcel Maréchal, de Caterina Gozzi et de Jean-Claude Fall.

En 1994, il signe sa première mise en scène avec Mélite ou les fausses lettres de Corneille au Théâtre National de Marseille La Criée.

En 1996, il fonde la Compagnie Didascalies and Co., où il mène un travail résolument orienté vers le texte, traquant l’architecture de la langue à travers les écrits de Thomas Bernhard ( L’ignorant et le fou, Paris 1996), Noëlle Renaude ( Ma Solange, comment t’écrire mon désastre, Alex Roux, fragments, au théâtre du Jeu de Paume, Aix en Provence, 2000) ou Bernard Chartreux ( Dernières Nouvelles de la peste, coproduction Théâtre du Merlan - Scène nationale de Marseille, 2001).

En 2002, la création XCA, adaptation du roman de Jean-Luc Payen, remporte la Biennale des Compagnies en Région et est présentée au Théâtre du Gymnase puis au Théâtre des 13 Vents CDN de Languedoc Roussillon en 2003. Il co-signe la mise en scène de Ma Solange, Comment t’écrire mon désastre, Alex Roux (extraits) de Noëlle Renaude.

Passionné par la musique, il a collaboré à la création du Comte Ory de Rossini au Festival international d’art lyrique d’Aix en Provence en 1995, et a mis en scène Actéon, Offenbach’s, Didon et Enée, et, plus récemment, La Mort de Kikky, opéra (Jamot/Leblanc), au Théâtre Le Sémaphore (2005 coproduction).

En 2004, il crée ce qui constitue la seconde partie d’un travail sur le thème de la Ville, et questionne notre utopie de justice et l’identité de citoyen avec Une Orestie, trilogie d’après Eschyle, présentée au Théâtre du Merlan Scène nationale de Marseille, en coproduction.

Pour Belle du Seigneur d’Albert Cohen (extraits), il assure la direction d’acteur et cosigne la mise en scène.

Egalement auteur, il co-signe l’adaptation de Mourir d’Arthur Schnitzler, mis en scène par Nicolas Lartigue, à Paris, en 1993, sous le titre L’Ephémère.

Membre des Commandos d’écritures dirigés par Madeleine Laïk, il signe deux textes : Scène d’hôpital ; Ich Habe genug, Cantate. Il adapte le roman de Jean-Luc Payen XCA, le Camp et L’Orestie d’Eschyle. Il signe également le livret de La mort de Kikky, musique Alain Jamot.

Il consacre la saison 2005-2006 à l’écriture de Lars Norén avec la création française de Froid, en janvier, au Théâtre des Halles à Avignon.

[ source : www.theatre-contemporain.net ]

Noëlle Renaude

Noëlle Renaude écrit pour le théâtre. Une écriture poétique et musicale, qui interroge particulièrement la dramaturgie et en bouleverse les codes. Aujourd’hui, elle a une vingtaine de pièces à son actif. La plupart sont traduites en plusieurs langues et jouées ou éditées à l’étranger ; En France, des metteurs en scène comme Robert Cantarella, Michel Didym, , François Rancillac , Frédéric Fisbach et Frédéric Maragnani, entre autres, ont monté ses textes. Florence Giorgetti, pour sa part, a mis en scène Blanche Aurore Céleste ,Madame Ka et récemment Une belle journée. Ses textes font par ailleurs l’objet de créations radiophoniques sur France Culture et d’autres radios étrangères.

Noëlle Renaude écrit pour le théâtre depuis l’âge de 27 ans. Ce n’est qu’après des études d’histoire de l’art et de langues orientales qu’elle se consacre à l’écriture théâtrale tout en écrivant pour des revues diverses sur le théâtre et les arts plastiques. Le Renard du Nord a obtenu le prix du meilleur manuscrit au festival de Maubeuge en 1990. À sa création en 93 par Robert Cantarella, elle se rapproche du travail de plateau ; elle crée , durant quatre années, l’aventure de Ma Solange, comment t’écrire mon désastre, Alex Roux, pour le comédien Christophe Brault, En 1993, la plupart de ses textes ont fait l’objet d’un "gros plan" à Théâtre ouvert. En 2006, Lucien et Micheline Attoun lui consacrent, toujours à Théâtre Ouvert, un semestre au cours duquel Frédéric Maragnani crée sa dernière pièce Par les routes. Promenades y sera mis en espace en mars 2006 par M. Rémond.

[ source : www.theatre-contemporain.net ]

 
 
 
 
Haut de page