archives
05
06

PIECE(S) DE CUISINE


Quand le théâtre sort des théâtres...
Alexandra Tobelaim a demandé à huit auteurs vivants d’écrire à partir d’une recette de cuisine. Ca donne huit pièces courtes, d’une vingtaine de minutes chacune, jouées par deux comédiens et un musicien dans différents lieux : cantines, clubs de cuisine ou goûters du 3ème âge.
Des petits bijoux pour les oreilles... et les papilles !

. . . . .
RETROUVEZ LES PIECE(S) DE CUISINE DANS LA SAISON 06.07

Samedi 28 octobre 2006, pour une soirée spéciale, qui présentera l’intégrale des Pièce(s) de Cuisine !

. . . . .

Textes de Gilles Auffray, Rémy Checchetto, Suzanne Joubert, David Lescot, Elizabeth Mazev, Alina Reyes, Karin Serres, Catherine Zambon
Mise en scène Alexandra Tobelaim
Avec Agathe Rouillier et Mathias Maréchal
Univers sonore Christophe Perruchi
Scénographie Olivier Thomas
Lumières Alexandre Martre

Création & coproduction Scène nationale de Cavaillon
Résidence 1er au 20 septembre à la Scène nationale de Cavaillon (château de Saumane)

Retrouvez une des Pièce(s) de Cuisine et venez découvrir la saison 2005-2006 dans les communes Nomade(s) !

- Mercredi 21 septembre à 19h - bibliothèque de Mérindol
- Jeudi 22 septembre à 19h - bibliothèque de Noves
- Vendredi 23 septembre à 19h - bibliothèque de Cabrières d’Avignon
- Lundi 26 septembre à 19h - préau de l’école Louis Pasteur - les Angles
(attention, cette date était annoncée au Forum des Angles)
- Mardi 27 septembre à 19h - bibliothèque de Cucuron
- Mercredi 28 septembre à 19h - Hôtel les Ateliers de l’Image - Saint-Rémy de Provence
- Jeudi 29 septembre à 19h - Centre culturel de Joucas
- Vendredi 30 septembre à 19h - La Tour d’Argent à L’Isle sur la Sorgue

Rencontrer le public autrement

Pièce(s) de cuisine est né de l’envie de rencontrer le public autrement mêlée à celle de lui faire découvrir des auteurs vivants. L’heure du déjeuner est un moment particulier dans une journée de travail, un instant de vacance dans la cité. Nous allons utiliser ce temps laissé libre pour jouer avec la faim, avec l’envie de manger, au travers de textes qui commencent tous par une recette de cuisine.

Nous avons demandé à huit auteurs de se mettre à leur table de travail afin de nous écrire chacun une petite forme théâtrale, d’une durée d’environ vingt minutes.

Les auteurs doivent respecter certaines règles que nous avons fixées, en vue de rendre cohérente cette série de textes qui constituent Pièce(s) de cuisine.

Recette + pièce

Ces formes courtes se décomposent en deux parties :
Un préambule, qui est une recette de cuisine choisie par l’auteur (parce qu’il l’affectionne, ou bien pour le contraire, peu importe la raison). La forme doit être à peu près conforme à celle que l’on trouve dans les livres de cuisine.
Puis une courte pièce (pour un ou deux comédiens) dans laquelle la recette exposée en préambule joue un rôle, peut en être le héros ou le prétexte.

La scénographie
Ce spectacle recherche un rapport privilégié et direct avec le public. Acteur(s), musicien et spectateurs sont installés dans un même espace, autour d’une table ou à proximité. La jauge est d’environ 40 spectateurs. Dans chacune des formes, la table (qui peut prendre plusieurs configurations) est l’élément central de la scénographie.
Bien que ce soient de petites formes, ces interventions constitueront des spectacles à part entière. Elles se situent à la frontière du concert et du théâtre. Comédiens et musicien travaillent en osmose, leurs langages (univers sonore / jeu) s’interpénètrent, afin qu’il n’y ait plus de limites entre l’un et l’autre. Chaque spectacle est comme un long poème musical, presque une incantation.
Comme chaque texte s’appuie sur une recette,et que tout est son, l’univers sonore et la musique sont composés exclusivement à partir d’ustensiles de cuisine et de sonorités propres à certains aliments. Les plus compliqués à reproduire ou à maîtriser précisément (comme par exemple : l’eau qui bout, l’huile qui frit, le sifflet d’une cocote-minute ...) seront "samplées". Les autres sons (le craquement d’une biscotte, le couteau qui coupe, le tintement d’un verre ...) seront produits en direct par le musicien ou le comédien, repris par des micros ou des capteurs (midi), traitées acoustiquement et intégrés en temps réel à la création sonore.

Les représentations sont suivies d’un repas, pris sur place, avec l’équipe artistique.

La forme ludique de ces interventions peut être le moyen de donner à ces spectateurs occasionnels l’envie de franchir par la suite la porte d’un théâtre.

Des représentations sur le territoire

La volonté de la compagnie se conjugue à celle de la Scène nationale pour porter cette pièce dans différents lieux du territoire.
Entreprises, clubs du 3ème âge, lycées, cette pièce est l’occasion, au-delà des soirées de présentations de saison, d’amener un spectacle auprès de publics qui ne font pas forcément le déplacement dans des salles :
- 21/09 - Lycée René Char
et Club du 3ème âge de Mérindol
- 22/09 - Centre d’accueil Le Village (Cavaillon)
et maison de retraite de Noves
- 23/09 - Cantine du personnel des impôts (Cavaillon)
- 26/09 - Restaurant Universitaire (Avignon)
et Théâtre de l’Autre Scène (Centre hospitalier de Montfavet)
- 27/09 - CE de Lafarge Plâtres (Avignon)
- 28/09 - Secours Catholique (Avignon)
et Club de l’âge d’or (Rochefort-sur-Gard)
- 29/09 - CE d’AZ Méditerranée (Cavaillon)
et section hôtelière du Lycée professionnel A. Dumas (Cavaillon)
- 30/09 - Comité d’Entreprise de la SEPR (Le Pontet)
et Lycée Agricole Serres (Carpentras)

Pour en savoir plus...

Visitez le site de la compagnie : http://www.tandaim.com