archives
05
06

PASCAL RAMBERT Mon Fantôme

THEATRE JEUNE PUBLIC


Création - jeune public à partir de 6 ans
Un enfant s’invente, pour s’endormir, un personnage imaginaire avec lequel il discute.
Il l’appelle “Mon fantôme”.
Sous la forme d’une parole à double voix, l’enfant et “son fantôme” nous emportent dans le monde de l’imaginaire à travers la peinture, dans ce moment où tout bascule vers le rêve.

Le spectacle sera essentiellement joué dans des écoles du département lors de séances scolaires : Maubec, Robion, Joucas, Cucuron, Mérindol, St-Martin de Castillon, Châteauneuf de Gadagne, Cavaillon.

Deux représentations sont cependant ouvertes à d’autres enfants :

vendredi 17 mars à 19h
CUCURON

jeudi 23 mars à 19h
CHATEAUNEUF DE GADAGNE

UNE TENTE DANS LA CLASSE

Un lieu familier aux enfants (la salle de classe, la bibliothèque de l’école...) se voit transformé par l’installation d’une grande tente, comme une cabane au milieu de la classe !
Allongés sous cette tente, les enfants sont invités à se laisser aller aux limites de l’endormissement, là où tout est possible et où l’imaginaire devient maître.
(attention : il y a peu de place sous la tente, lors des représentations tout public, seuls les enfants peuvent assister au spectacle de l’intérieur... puis raconter à leurs parents !)

STIMULER L’IMAGINATION

Pendant ce spectacle, en même temps que la parole des comédiens, la tente devient le support de projections d’images de l’histoire de la peinture. Un système sonore diffuse également des sons tout autour de la pièce.
Cet environnement quotidien devient ainsi le lieu d’un voyage dans l’imaginaire des enfants.

LES ATELIERS

Toutes les représentations scolaires de ce spectacle sont suivies d’un atelier avec les enfants, mené par la compagnie : « A quoi penses-tu quand tu t’endors ? ».
Les enseignants, en rapport depuis plusieurs mois avec l’équipe artistique, ont déjà travaillé sur ce thème en classe.

Cet atelier permet aux enfants de rencontrer la création contemporaine, et de travailler avec les comédiens sur leur propre imaginaire après s’être confronté à celui de l’artiste.

NOTE DE PASCAL RAMBERT, auteur

« Mon Fantôme est né d’une commande de France Culture. J’avais déjà réalisé dans le cadre de leur programmation jeune public une adaptation du Magicien d’Oz et je trouvais intéressant de renouveler l’expérience en écrivant un texte destiné aux enfants.

L’idée de Mon Fantôme m’est venue en observant mon fils, lorsque je le mettais au lit, il préférait les histoires que j’inventais à celles que je lui lisais.
Un jour, il m’a dit « le soir, j’ai l’impression d’avoir un petit fantôme à l’intérieur de moi et il me parle ». J’ai trouvé dans cette parole une référence à ce que je fais moi-même - ce que tous les adultes font - m’endormir en laissant aller mon imaginaire et ma création. C’est comme ça que Mon Fantôme est né.

France Culture proposait différents sujets autour de cette commande, j’ai choisi la peinture. J’avais envie de travailler sur la peinture, le cadre ; qu’est-ce qu’on voit ?, qu’est-ce qu’on regarde ?
Avec mon fils, quand je lui inventais des histoires pour qu’il s’endorme, nous nous servions souvent de la fenêtre de sa chambre, comme le cadre d’un tableau. Les histoires prenaient naissance dans ce cadre.

L’endormissement est pour tous un état particulier, proche de celui de l’artiste, du poète, qui se laisse envahir par son imaginaire et laisse affleurer tout ce qui ne maîtrise pas pour aller vers l’inconscient.
S’endormir c’est peindre ses rêves avec nouvelles histoires. Entre la réalité et le rêve, il y a un endroit de l’art, un endroit où l’on peut passer de l’imaginaire à l’acte de création ».

Pascal Rambert

ALLER PLUS LOIN
Visitez le site de Pascal Rambert : www.pascalrambert.com
Sur le site de Bonlieu, Scène nationale, retrouvez un mini-site Mon Fantôme