archives
ss
ce

Olivier Py


Après des études au Lycée Fénelon, il entre à l’ENSATT puis, en 1987, au Conservatoire
National Supérieur d’Art Dramatique, tout en étudiant la philosophie et la théologie. En 1988,
sa première pièce, "Des Oranges et des ongles", est créée par Didier Lafaye au théâtre Essaïon. La
même année, il fonde sa propre compagnie "L’inconvénient des boutures" et assure la mise en
scène de ses textes. Il est nommé directeur du Centre dramatique national d’Orléans en 1997, et
devient en mars 2007 directeur du Théâtre national de l’Odéon.

Empreint de théologie, de philosophie, de métaphysique, le théâtre d’Olivier Py est un théâtre
de l’excès, un excès lyrique et revendiqué comme tel, de sorte qu’il suscite souvent de vives réactions,
qu’on lui reproche son lyrisme envahissant ou qu’on l’adule pour la puissance de son verbe.
L’auteur crée son théâtre dans une tension entre mysticisme chrétien et folie dionysiaque, pour
dire le miracle de la parole théâtrale et la Joie au sens pascalien du terme, servi en cela par la complicité
d’acteurs qui le suivent fidèlement depuis des années.

Salué pour son intégrale du "Soulier de Satin" de Claudel et ses mises en scène à l’opéra, il fut lauréat
de la Fondation Beaumarchais, Prix Nouveau Talent Théâtre/SACD en 1996 et Prix Jeune
Théâtre de l’Académie française.

Il est également l’auteur d’un roman, "Paradis de tristesse".