accessibilité

Archives saison 2006-2007

 
 

Nuit Blanche  

Pièce(s) de Cuisine - l’intégrale

Partager
 

Ah, passer une nuit blanche ensemble ! Quel délice, non ?
La saison dernière, beaucoup s’étaient régalés en découvrant les Pièce(s) de cuisine, textes courts, inspirés de recettes, écrits par des auteurs contemporains, toujours « bons vivants ».
Présentées séparément, à Cavaillon et dans les villages Nomade(s), elles vous seront proposées cette fois dans leur intégralité, un service de neuf pièces.
Bien d’autres surprises encore... et nous réveillerons le petit jour en musique.

 

Rappelez-vous : deux comédiens, un musicien, des tables, des chaises... et une pièce de 20mn qui démarrait par une recette de cuisine. C’étaient les Pièce(s) de Cuisine mijotées par Alexandra Tobelaim en ouverture de la saison 05-06.

Pour fêter le changement d’heure, la Scène nationale a décidé de regrouper toutes ces pièces pour une intégrale. Au fil de la soirée, vous pourrez ainsi retrouver les 9 pièces jouées par Agathe Rouiller et Mathias Maréchal, et mises en sons par Christophe Perruchi.

Bien évidemment, à force de parler de recettes, les estomacs s’affolent. Stew, le chef du restaurant La Villa, nous a concocté des petits plats entre les pièces.

Nous en profiterons également, entre deux pièces, pour relancer le débat sur le changement d’heure : un scientifique, un pédiatre, un agriculteur... autant de points de vue différents sur les incidences du décalage des heures. Un café philo ? Non, un Café-Folie !

Et pour conclure la nuit, Christophe Perruchi (faut-il rappeler qu’il était le "cinquième élément" de Noir Désir sur scène) reviendra aux claviers, cette fois pour un concert électro, accompagné par des invités surprise.

Mais quelle heure sera-t-il pour les plus résistants ?
Trois heures du matin. Non. Deux heures, voyons !

Quelques images pour un aperçu de cette soirée :









. . . . . .

- Relisez l’article sur les Pièce(s) de Cuisine dans le Chut... 20

- Regardez l’interview vidéo de Jean-Louis Millet, agriculteur à Mérindol : le changement d’heure, une économie d’énergie ?

 
 
 
 
Haut de page