archives
11
12
théâtre

Mustapha Benfodil / Kheireddine Lardjam

Les Borgnes


durée 1 h 50
lundi
19 mars
2012
19 mars
Théâtre de Cavaillon

Une réflexion sur les rapports complexes entre l’Algérie et la France. L’incompréhension mutuelle, les non-dits et l’héritage des blessures du passé se nourrissent de l’ignorance et du silence. Kheireddine Lardjam ambitionne par la création et la confrontation d’auteurs, d’artistes et d’intellectuels, de soulever cette chape de silence qui étouffe l’Histoire commune aux deux pays.

Samir souffre d’une maladie héréditaire : il voit le monde suivant deux angles opposés selon qu’il regarde avec l’œil droit ou l’œil gauche. Il va retrouver Salah, son père biologique, dans un asile psychiatrique. Arrêté et torturé 30 ans auparavant, Salah avait enseigné à ses élèves que, "le 5 juillet 1962, l’Algérie avait quitté la France après 132 ans de colonisation". Ce jour là, son père avait alors regardé le monde avec l’oeil qui voit tout à l’envers.

En ce cinquantième anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, Les Borgnes nous permet de démultiplier les points de vue, avec la sensibilité de différents regards.


Distribution

texte : Mustapha Benfodil

mise en scène : Kheireddine Lardjam

avec : Linda Chaibsid, Ahmed Agoumiazeddine, Benamara, Marie Louet, Amazigh Kateb, Habib Lardjam

dramaturgie / collaboration artistique : Christophe Martin
chorégraphe : Rachid Ouramdane
musique et chants : Amazigh Kateb

Mentions

Coproduction
Comédie de l’Est, Centre Dramatique Régional d’Alsace / Le Fanal, Scène Nationale de St Nazaire / Compagnie El Ajouad / Maison de la Culture d’Oran / L’Arc, Scène Nationale du Creusot / Culture Commune - Scène Nationale du Bassin Minier du Pas-de-Calais / Théâtre National d’Oran.

Avec le soutien de l’Institut Français, Ambassade de France en Algérie (SCAC), du Collectif 12 et de Marseille Provence 2013, dans le cadre des Ateliers de l’EuroMéditerranée.

La compagnie El Ajouad est soutenue par le Conseil Général de Saône et Loire et le Conseil Régional de Bourgogne.