archives
ss
ce

Mustapha Benfodil


Mustapha Benfodil est né en 1968 à Relizane, dans l’ouest de l’Algérie. Il a entamé des études de mathématiques avant de se convertir au journalisme.

S’étant intéressé très tôt à la littérature, il a commencé par de la poésie avant de pratiquer le roman et la nouvelle. Il publiera ainsi trois romans, Zarta (ed. Barzakh, Alger,2000), Les Bavardages du Seul (Barzakh, 2003, prix du meilleur roman paru en Algérie) et Archéologie du chaos (amoureux) (Barzakh, 2007).

Dans le domaine du théâtre, il écrira plusieurs textes, notamment pour la compagnie Gare-au-Théâtre (Vitry-Sur-Seine) que dirige Mustapha Aouar. En mars 2005, il participe avec cinq autres auteurs à une résidence dramatique à Anvers, en Belgique, organisée par l’association d’auteurs Ecritures Vagabondes dirigée par Monique Blin. Il en est revenu avec une pièce : Clandestinopolis qui sera jouée dans plusieurs théâtres et festivals : le théâtre du Rond-Point (Journées Beaumarchais, juin 2006, mise en scène de Christophe Lidon), le festival d’Avignon « off » 2006 dans une lecture de Denis Lavant, au festival La Mousson d’été, 2007 (mise en scène Eric Lehembre), le CDN de Saint-Etienne (Mise en espace : Jean-Claude Berrutti. Clandestinopolis a été publiée en 2008 à Paris, chez L’Avant-Scène Théâtre. L’une de ses nouvelles, Paris-Alger classe enfer (L’Aube/Barzakh, 2003) a été mise en lecture par l’humoriste Fellag à la Maison de la culture de Bobigny (MC 93) en mars 2004 et par l’ancien administrateur de la Comédie Française Marcel Bozonnet au festival des Francophonies en Limousin (Limoges, septembre 2007).

De janvier à mars 2007, l’auteur a été en résidence à la Cité des Arts, à Paris, sous l’égide de l’Aneth (Aux nouvelles écritures théâtrales), présidée par Mireille Davidovici. En mars et avril 2008, il a été en résidence d’écriture à Chenôve, près de Dijon, où il a dirigé un atelier d’écriture couronné par un recueil de nouvelles collectif intitulé Le Roman de Charcot. De mai à août 2008, Mustapha Benfodil a été l’hôte de la Maison des Auteurs du Festival des Francophonies en Limousin de Limoges pour une résidence de théâtre.

Outre le roman et le théâtre, Mustapha Benfodil ne s’est jamais départi de la poésie. Un recueil comprenant une partie de sa création poétique et intitulé Cocktail Kafkaïne est en voie de parution. L’auteur a été invité au festival Les Voix de la Méditerranée, à Lodève, du 19 au 27 juillet 2008, pour y présenter sa poésie. Il a été également présent au festival Le Marathon des Mots, à Toulouse, à l’invitation de l’écrivain Yasmina Khadra. Des extraits de son roman Archéologie du chaos amoureux ont été lus à la Cinémathèque de Toulouse le 13 juillet 2008 par Daniel Mesguich.

Mustapha Benfodil a travaillé récemment sur un livre consacré à une figure emblématique de la « Génération d’Octobre » en Algérie, le célèbre dessinateur de presse Ali Dilem. Le livre s’intitule Dilem Président. Biographie d’un émeutier. Parallèlement à cet ouvrage, l’auteur peaufine patiemment un recueil de nouvelles intitulé : La Solitude du Pantalon.

Comme reporter, Mustapha Benfodil s’est rendu deux fois en Irak en pleine guerre, expérience qu’il relate dans un récit Les six derniers jours de Baghdad – Journal d’un voyage de guerre (Liberté – Casbah Editions, Alger, 2003). Le 03 mai 2008, à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse, il a été distingué par le prix international Omar Ouartilani décerné par le journal El Khabar.

Mustapha Benfodil vit et travaille à Alger où il est journaliste au quotidien El Watan.