archives
06
07

Marion Aubert / Richard Mittou

Les Histrions (détails)


Une grande fresque, du Big Bang à nos jours, pour une vingtaine d’acteurs un peu fous et un quatuor de musiciens déjantés. Ce sont nos histrions contemporains, nos bouffons, nos artistes, nos menteurs, parce qu’il faut réinventer le monde pour arriver à y survivre. Un théâtre explosif qui brise les codes et les conventions, le ressassement et les redites, qui questionne, remet en cause, et en joie, la place de l’acteur et du spectateur, qui révèle la générosité, la performance, le don de l’artiste.
(Richard Mitou)

Essayer de faire partager au plus grand nombre un théâtre contemporain et populaire, festif et exigeant, joyeux et cruel, poétique et politique...

Ne pas faire aujourd’hui du théâtre un produit qui se vend et se consomme de ville en ville, sans avoir le souci premier de réussir une vraie rencontre, un vrai partage avec les publics toujours différents, et les équipes, et les lieux qui nous accueillent...

Retrouver le caractère unique et exceptionnel de la représentation !

J’ai envie d’un théâtre explosif qui brise les codes et les conventions, le ressassement et les redites de nos éternelles soirées au théâtre...
Un théâtre qui prenne d’assaut le théâtre, qui questionne et remette en cause, et en joie, la place de l’acteur et du spectateur...
Un théâtre qui pourrait aussi bien se passer dans le public, que sous les sièges, que dans la fosse, que dans les cintres, dans les dessus, les dessous, et pourquoi pas sur la scène même !
Un théâtre poétique et fulgurant qui se construirait sous nos yeux avec les quelques artifices du théâtre...

Un théâtre qui surtout remette l’Humain au centre, et non pas la belle pensée dramaturgique ou esthétisante d’un metteur en scène...
Un théâtre qui remette au centre la générosité, la performance, le don de l’acteur, le pouvoir énorme qu’il a de s’accaparer une parole étrangère, de la faire sienne, et de la livrer chaque fois comme pour la première au spectateur.

Pour cela, j’ai demandé à Marion Aubert - dont l’écriture riche, foisonnante, burlesque, sensible est en perpétuelle réinvention - d’écrire une fable des origines, une grande fresque, du Big Bang à nos jours, pour une vingtaine d’acteurs un peu fous et un quatuor de musiciens déjantés...
Ce seront nos histrions contemporains, nos bouffons,
nos artistes, nos menteurs... parce qu’il nous faut
bien réinventer le Monde pour arriver à y survivre.

Richard Mitou, metteur en scène

- L’auteure des Histrions, Marion Aubert, animera un atelier d’écriture au printemps (dates encore à préciser).
Elle sera également présente plus tard dans la saison, pour une résidence de création en mars 2007.

- Retrouvez le CV et quelques extraits vidéos de spectacles de Marion Aubert sur le site Théâtre Contemporain