archives
ss
ce

Marie-Aude Murail, auteur pour la jeunesse


" À travers les créations se livre un terrible combat, se joue une dernière chance, celle de donner aux enfants les mots pour dire ce qu’on souffre, ce qu’on désire, ce qu’on aime, les mots pour désigner le mal, le bien, la peur, la haine. Tous les mots qui font l’homme debout. Et quoi qu’on veuille dire aux enfants, on doit d’abord faire une histoire intéressante qui ne dégorge pas de l’éducatif dès qu’on y pose le doigt. "
Marie-Aude Murail

Marie-Aude Murail écrit depuis toujours. Elle achève ses études de lettres modernes à la Sorbonne sur une thèse consacrée à l’adaptation du roman classique au public enfantin. Elle publie maintenant depuis plus de vingt ans et a plus de quatre-vingts titres à son actif.
Des contes, des feuilletons, des essais, des récits. Des romans d’amour, d’aventures, policiers, fantastiques… Ses livres ont reçu des dizaines de prix, sont étudiés en classe. Elle est allée partout, dans les ZUP et les ZEP, les campagnes et les villes, les déserts et les îles, en France et ailleurs… Elle a rencontré beaucoup, beaucoup d’enfants et d’adolescents.

Depuis sa première histoire, C’est mieux d’être bleu, parue en septembre 1985 dans la revue Astrapi, Marie-Aude Murail a écrit plus de 80 textes pour la jeunesse et notamment trois séries, les Emilien, les Nils Hazard et L’Espionne. La plupart de ses romans sont publiés à l’Ecole des Loisirs, chez Bayard et plus récemment chez Pocket.
Dans sa série des Emilien (1989 à 1993), elle exploite tous les ressorts comiques et dramatiques de la famille monoparentale contemporaine. Parallèlement, elle entame une série d’aventures policières avec son personnage, Nils Hazard, 1991 à 1998. Vers la fin des années 90, elle diversifie sa production en explorant un quotidien légèrement décalé vers le fantastique, Ma vie a changé, 1997, voire le plus franchement délirant, Amour, vampire et loup-garou, 1998, et Tom Lorient, 1998.
Marie-Aude Murail change maintenant à chaque roman de genre et d’époque. Si l’adolescence et ses parcours restent au cœur de chacun de ses livres, la famille, les considérations sociales et politiques, s’invitent de plus en plus dans son œuvre. La question des enfants sans papiers et la nécessaire sanctuarisation de l’école avec Vive la République !, 2005, la question des impératifs de la mondialisation et du « travailler plus » dans Papa et maman sont dans un bateau, prévu au printemps 2009.
Malgré la gravité des thèmes abordés, sa « pédagogie dramatique de la vie » n’est ni noire, ni dénuée d’humour.

Bibliographie complète > http://www.marieaudemurail.com