Bandeau
Le glob
Le site
Rechercher
Facebook
Twitter
Instagram
 
 
Etre Charlie chaque jour et pour toujours

mercredi 14 janvier 2015, par Nicolas

Mardi 13 janvier 2015, avant la représentation de Modèles

Nous voulons partager une pensée, celle d’Alain Timár, directeur du Théâtre des Halles à Avignon, suite aux attentats de la semaine dernière :

«  Quand j’ai appris l’exécution de nos 12 amis de Charlie Hebdo, comme vous, l’horreur et la révolte m’ont envahi et puis la vision du massacre a été troublée et s’est confondue à celle des 140 enfants assassinés au Nigéria, les 200 jeunes filles enlevées, les 300 membres d’une tribu sunnite tués en Irak, les chrétiens, les yézidis, les musulmans, les athées décapités, crucifiés, exécutés. Et puis, j’ai vu les autres, tous les autres qui, à travers l’histoire, parce qu’ils pensaient, croyaient ou vivaient différemment, ont été brûlés, lapidés, exterminés jusqu’à l’impensable, l’innommable, l’inexprimable. Que de ressources dans la nature humaine et combien "la bête immonde" peut ressurgir à tout moment. Restons debout, rieur, moqueur, amoureux, irrévérencieux, libre, respectueux du vivant mais... sans complaisance vis à vis des fascismes où qu’ils se trouvent.  »

Après les crimes odieux perpétrés contre les journalistes, dessinateurs et personnels de Charlie Hebdo, les policiers chargés de leur protection, la policière municipale à Montrouge, les clients et personnels de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, le choc ne s’estompe pas. Comment le pourrait-il ?

Il faut rester debout
Cette horreur a une résonnance particulière dans une salle de spectacle, où nous nous apprêtons, dans quelques secondes, à entendre la parole de femmes évoquant avec férocité, passion, émotion, sagacité, la place de la femme dans notre société. Car c’est la liberté d’expression qui est visée, c’est le droit de s’interroger, de s’informer, de douter, de ne pas croire ; c’est le droit de rire, de rire de tout, d’un rire salvateur, iconoclaste et libérateur. Cette liberté, toutes les victimes de ces attentats l’auront payée de leur vie, et il ne faudra jamais l’oublier.

Il faut rester debout
Notre peine est immense. Les journalistes et dessinateurs de Charlie croquaient d’une plume amoureuse nos vices et nos vertus. L’éducation et la culture sont des armes pacifiques et indispensables pour lutter contre la barbarie, l’intolérance et tous les fondamentalismes quels qu’ils soient.
Aujourd’hui plus que jamais, il est de notre responsabilité individuelle et collective de ne pas céder à la peur, à la facilité. Il nous faut rester déterminé pour défendre les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité, et la laïcité qui fondent notre pacte républicain.

Depuis quelques jours, nous sommes tous Charlie, Hamed, Yoav…. Mais il nous faudra désormais être Charlie chaque jour et pour toujours. Sans avoir peur de rien !
Nous resterons debout

L’équipe de La Garance

Vos réactions
Partager
Facebook
Vimeo
Twitter
 
 
Lettre d'informations
S'abonner au blog
 
Haut de page