archives
10
11

Les scènes nationales fêtent leurs 20 ans

L’Effet Scènes


14 > 20 mars 2011

Premier réseau de la décentralisation culturelle,
les scènes nationales sont 70 en France. Elles accueillent
chaque saison 2,5 millions de spectateurs.
Cette année, elles fêtent leurs 20 ans.
20 ans de programmations variées dans les domaines
du théâtre, de la danse, de la musique, du cirque, et pour
certaines du cinéma, des arts plastiques et de la lecture
publique ; 20 ans de créations et d’accueils d’artistes ;
20 ans de sensibilisation au spectacle vivant pour tous
et pour tous les publics.
Tout au long de cette semaine qui annonce le printemps,
osez pousser la porte.
Découvrez, humez, respirez l’art. Et voyez l’effet…

- L’Effet scènes,
qu’est-ce que c’est ?

Un Festival du quotidien des scènes
nationales, un coup de projecteur sur
l’extraordinaire densité d’une semaine
d’événements pluridisciplinaires dans
62 scènes nationales du réseau.

www.scenes-nationales.fr

- J’aime, j’aime, j’aime !
Du 14 au 20 mars, à la Scène nationale de Cavaillon, les spectacles Hiroshima, mon amour, Dimoné et Les chambres d’amour seront accessibles pour tous au tarif pécou.

Avec Télérama, La Provence et France Bleu Vaucluse, bénéficiez du PASS Effet Scènes : 1 place achetée = 1 place offerte !

- L’Effet scènes
en chiffres

7 jours d’événements
62 scènes nationales
participantes
160 plateaux
en représentation
cumulant plus
de 75000 places
300 manifestations
pendant L’Effet scènes

- 70 scènes nationales
implantées dans 70 territoires, autant de singularités
reliées par des missions communes

3500 manifestations,
7800 représentations
et rassemble 2,5 millions
de spectateurs, auditeurs,
amateurs dont 25% d’enfants
et de jeunes scolarisés.
Premier réseau de production
et de diffusion du spectacle vivant,
les scènes nationales sont réparties
sur 52 départements et 2 territoires
d’outre-mer ; elles sont implantées
principalement dans des villes
ou des agglomérations de taille
moyenne.
Elles sont financées par leur
ministère de tutelle, le ministère
de la Culture, et par les collectivités
territoriales : villes, communautés
de communes, conseils généraux,
régions.
Reflet de la diversité du paysage
français, de taille et de projet
toutes différentes, à Aubusson
comme à Grenoble, à Cavaillon
comme à Créteil, à Bar-le-Duc
comme à La Rochelle, elles
partagent les mêmes missions :
soutenir la création artistique,
être moteur dans l’aménagement
culturel des territoires, développer
une offre culturelle auprès
de l’ensemble des populations.
Leurs programmations sont pluridisciplinaires
et vont à la rencontre
de tous les arts vivants et pour bon
nombre d’entre elles, également
des arts visuels. Elles reflètent les
principaux courants de la création
actuelle française et internationale
et révèlent régulièrement
de nouveaux talents.
Dotées de moyens et d’outils de
production, elles accompagnent
durablement les artistes dans leurs
recherches et leurs créations,
contribuant ainsi au
renouvellement des esthétiques,
des langages artistiques et des
talents sur la scène française
et internationale.
Elles sont aussi le premier
pôle d’éducation artistique
et d’animation culturelle, avec
toute l’année des ateliers, des
rencontres, des expositions,
des spectacles décentralisés,
des interventions d’artistes et
de médiateurs dans les prisons,
les hôpitaux ou les écoles, des
partenariats avec les réseaux
associatifs, étudiants, sociaux.
Leur activité constitue un pôle
économique significatif avec
1700 salariés permanents, un
volume important de salariés
intermittents du spectacle ainsi
que de nombreux emplois induits.