archives
ss
ce

Le spectacle



Le spectacle se présente comme une séance de démonstration.

Cette séance est animée par trois protagonistes (Pascale MURTIN, Bettina ATALA, François HIFFLER) aidés d’un ingénieur du son (Manuel COURSIN), visible du public, qui pilote les effets à l’aide d’un ordinateur et d’une table de mixage numérique.

Nos appareils jalonnent la scène, déterminant des zones de handicap bien
distinctes. Les démonstrateurs circulent d’une zone à l’autre, en expérimentent les propriétés, en subissent les inconvénients.

Tel d’entre eux est par exemple amené à mettre en doute ses propres affirmations, à dire une chose et son contraire, à changer brutalement de sujet.
Tel autre se voit réduit au silence par le Tapis absorbant.

Les propos du troisième sont entièrement masqués par le bruit d’un aspirateur.
La clarté de l’exposé en pâtit. Il faut recommencer, revenir en arrière.
Certaines informations restent brouillées, d’autres s’élucident peu à peu.

Le spectateur est ainsi amené :
- à comprendre quelque chose malgré tout…
- à ne saisir qu’une partie du message…
- à plus ou moins reconstituer les manques…

Il se pose des questions :
N’ai-je vraiment rien compris ?
N’ai-je vraiment strictement rien compris ?

IL S’AGIT, EN DERNIERE INSTANCE, D’OBSERVER COMMENT NOUS
PARVENONS A COMMUNIQUER EN DEPIT DES DIFFICULTES.