Bandeau
Le glob
Le site
Rechercher
Facebook
Twitter
Instagram
 
 
Le grand match : compte rendu

vendredi 28 février 2014, par Nicolas

Après une semaine de préparation intensive, ce sont deux équipes parfaitement affûtées et motivées qui se sont affrontées samedi 22 février sur le stade Jean Noël de Robion. D’un côté, maillot blanc, l’Olympique Scène nationale ; de l’autre, maillot rouge, la Cie Tandaim F.C. ; chacune renforcée par des spectateurs et amateurs, après un mercato féroce afin d’attirer les recrues les plus prometteuses. Le tout commenté en direct par l’équipe de l’émission "des bâtons dans Guy Roux", sur Radio Galère.

Le début de match est clairement à l’avantage des rouges, qui gâchent plusieurs occasions d’ouvrir le score. Mais, comme l’a expliqué plus tard David Chauvet au micro de radio Galère, c’était bien une tactique délibérée de l’Olympique que de ne pas vouloir tuer le match d’entrée de jeu, mais plutôt de faire prendre confiance à l’adversaire pour ensuite mieux le contrer. Et c’est ainsi qu’un doublé d’Olivier Maheux donnait un avantage de 2 buts à 0 à la mi-temps. D’autant que le gardien de l’Olympique, Jean-Michel Gremillet, enchaînait les parades décisives afin de garder ses cages inviolées, tandis que Laurent Grangier et Bruno Galatioto formaient devant lui une charnière défensive musclée.

Coach Lutxi faisait tourner son effectif à la mi-temps, et le FC Tandaim profitait de la confusion pour revenir dans le match par Sebastien Lanz, 2 à 1. Et c’est là que la condition physique, comme l’application tactique, de l’Olympique Scène nationale, faisaient la différence. Pablo Peyret, d’un triplé, puis un nouveau but d’Olivier Maheux, portaient rapidement le score à 6 à 1, face à un adversaire dépassé physiquement et atteint moralement.
A l’opposé du terrain, dernier défenseur des blancs, Anne-Marie Marie sacrifiait un genou (entorse et 1 mois d’arrêt, tout de même !) pour empêcher la réduction du score. Solal Bouloudnine, avant centre et comédien du FC Tandaim, n’était lui clairement pas dans un bon jour, cadrant, dixit radio Galère, « 0.5 frappes sur 12 tentées ». La fin du match voyait le score évoluait, avec un but supplémentaire de part et d’autre, de Sébastien Lanz à nouveau pour Tandaim, et de Didier Le Corre, pour la Scène nationale.
Score final 7 à 2.

Notons et saluons ici, malgré la défaite et l’ampleur du score, l’abnégation et le fair-play du FC Cie Tandaim, incarnés par leur capitaine et coach Alexandra Tobelaim, l’arbitrage tout en discrétion de Brice Alberhne et les encouragements nourris des nombreux tifosi robionnais.
Merci enfin à Jean-Marie Poli, président de l’US Portes du Luberon, pour son accueil et sa disponibilité.

L’Olympique Scène nationale, en pleine confiance, attend quant à elle sereinement le prochain adversaire qui voudra bien venir la défier.

pour rappel : la composition des équipes

les photos du match sur la page Facebook de la Scène nationale :

Vos réactions
Partager
Facebook
Vimeo
Twitter
 
 
Lettre d'informations
S'abonner au blog
 
Haut de page