archives
09
10
cirque

Le Point de Capiton
ECRPF / Inter-S-tisse

Colloque "Les voix du transfert" +
Spectacle "Vol au dessus d’un nid de coucou"


vendredi
20 novembre
2009
20 > 22 novembre
Théâtre de Cavaillon
Spectacle "Vol au-dessus d’un nid de coucou"
en ouverture du colloque, avec le Théâtre de l’Autre Scène
samedi
21 novembre
2009
dimanche
22 novembre
2009
Théâtre de Cavaillon
Colloque

Le Point de Capiton a 20 ans !

Le colloque abordera les différentes modalités du transfert (cure psychanalytique, institution et psychose, transfert de travail, transmission /traduction). Il est écrit comme une partition, avec ses ponctuations cliniques, poétiques, musicales, afin de faire entendre aux spécialistes et non spécialistes combien la polyphonie et l’inventivité sont au coeur de toute pratique psychanalytique ou de soin psychique.


Accueil : 8h30 puis de 9h-12h30 et 14h-18h

Renseignements et inscriptions (avant le 10 novembre) :
www.le-point-de-capiton.net
ou www.inter-s-tisse.org
lepointdecapiton@hotmail.fr
04 90 86 55 25

Présentation

Le Transfert ? Il est comme un outil multiusage et pluridimensionnel. Il témoigne de la réalité de l’inconscient, de son mouvement d’ouverture et de fermeture. Il a existé de tous temps, mais Freud le découvre dans sa forme épurée pour en faire le pivot de la cure analytique. Jean Oury, avec Gisela Pankow, conçoit qu’il puisse être greffé, et d’autres qu’il soit institutionnel.
Pour qu’il y ait transfert, il y faut du corps. Il n’existe pas de corps qui ne soit pétri par le langage qui vient de l’Autre car, dès avant la naissance, l’objet-voix vient de l’autre.

Le colloque abordera diverses modalités du transfert dans son rapport au langage et à la voix : cure psychanalytique, transfert dissocié dans les psychoses, fonction de traduction et transmission en Chine, au Maghreb, dimensions familiale et institutionnelle de ses effets. Les voix(voies) qu’il emprunte seront interrogées : voix intérieure du névrosé, voix de l’halluciné, plurivocité dans l’institution et la famille, voix multiples des langues, silence des sirènes…

Pour fêter les 20 ans du Point de Capiton, nous avons souhaité revenir aux fondamentaux qui ont poussé à sa création en 1989 : Articulation du sujet et du collectif, transdisciplinarité et interpellation de la psychanalyse par l’art.
Le colloque est donc écrit comme une partition, avec ses ponctuations cliniques, poétiques, musicales, afin de faire entendre aux spécialistes et aux non spécialistes combien la polyphonie et l’inventivité sont au coeur de toute pratique psychanalytique ou de soin psychique.

Programme

- Samedi 21 Novembre 2009

8h 30 : Accueil

9h : Ouverture par Jean Michel Gremillet, Directeur de la Scène nationale de Cavaillon, Françoise Ricard, Co-Fondatrice, et Simone Molina, Présidente du Point de Capiton.

Matinée : L’INSU de la LANGUE

9h30 : Patrick Faugeras, "Traduction et Transfert"
Quelle est la nature de l’écart dans lequel traduction et transfert trouvent leur site ?

10h : Pascale Hassoun : "L’émergence du sujet entre désir et identifications" ; une expérience en Chine.

10h30 : Textes slamés par Tolten

10h40-11h : Pause et rencontres informelles…

11h : Habib Samrakandi : "La greffe européenne de la voie soufie algérienne « alawiyya » du Maître Cheikh Khaled Bentounès : Peut-on parler des voix du transfert dans le rapport de Maître à disciple ?"

11h30 : Textes slamés par Tolten

11h40 : Débat animé par Heitor De Macedo :qu’en est-il de la notion de transfert entre Europe, Asie, Afrique et Amérique Latine ?

12h15-13h45 : Pause

***

Après-Midi : POLYPHONIES dans le COLLECTIF

14h : Geneviève Badoc et Christian Brouard : " Les transferts familiaux,un discours à plusieurs voix "

14h20 : Geneviève Badoc et Anne Rivet : "Le transfert de travail : deux voix qui font écho de plusieurs "

14h40 : Débat

15h : Lectures : "Instants de vie", par les comédiens du Théâtre de l’Autre Scène

15h20 : Patrick Chemla : "Entrez dans la danse…du transfert psychotique, et du "transfert institutionnel"

15h45 : Joëlle Molina : "Transfert et déconstruction du symptôme : l’anorexie comme paradigme"

16h : Textes slamés par Tolten

16h10- 16h40 : Pause et rencontres informelles…

16h 40 : "Un changement de place", incise de Heitor De Macedo, pour introduire le débat avec les intervenants et des comédiens du Théâtre de l’Autre Scène : " Inventivité et processus de Création "

17h40-18h : "Le Pèlerin d’Amour – un conte de
l’Alhambra" par Layla Darwiche, conteuse

................................................................................................................

- Dimanche 22 Novembre 2009

Matinée : PRESENCE de l’AMOUR ?

9h15 : Luc Lupone : "La dernière présence"
L’eau et le feu, amour et désir, une eau de vie, la libido ?

9h45 : Solal Rabinovitch : "L’amour du savoir dans la cure", "Le transfert, dit Lacan, c’est de l’amour qui s’adresse au savoir." De quel savoir s’agit-il ?

10h15 : Voix et Violon : ponctuation par Elodie Fonnard et Jeanne Robert.

10h40-11h : pause et rencontres informelles…

11h : Thomas Schira : "Du slameur au soignant"
Différentes "présences" ? Réflexion à partir du suivi de jeunes mineurs incarcérés en maison d’arrêt"

11h20 : Vincent Mazeran : "Voilà pourquoi je t’aime"
Le transfert ne se décline-t-il pas au présent, comme si l’histoire, le passé, l’ailleurs, se confondaient, se répétaient dans " l’ici et maintenant " ?

11h45 : Voix et Violon, ponctuation par Elodie Fonnard et Jeanne Robert.

12h15-13h45 : Pause

***

Après-Midi : Ce que la CREATION doit au SILENCE

14h : Lecture du texte de Kafka : "Le silence des sirènes".

14h15 : Jean Michel Vives, "Une voix de fin silence".
En 1917, Kafka réécrit le célèbre épisode de la rencontre entre Ulysse et les Sirènes. Ces dernières y deviennent mutiques et Ulysse choisit de se rendre sourd à ce silence en se bouchant les oreilles avec de la cire !

14h40 : Caroline Sagot-Duvauroux, "Forêt tout ça" - "La polyphonie ruse, dit Derrida, afin qu’on ne nous châtre pas". (poème dit par l’auteur)

15h10 : Simone Molina,"Le Pèlerin d’Amour ou l’Autre Scène"
Ce conte de l’Alhambra, repris par W. Irving, vient témoigner de la force énigmatique d’un mot pris dans le transfert et frappé d’interdit.

15h40 : Débat général

16h30-17h : Récital Voix et Violon, Elodie Fonnard, Jeanne Robert, et lecture de poèmes de Simone Molina.

Spectacle

Présentation de Vol au dessus d’un nid de coucou,
pièce de Dale Wasserman par le Théâtre de l’Autre Scène,
mise en scène Pascal Joumier, directeur René Pandelon.

Le théâtre de l’autre scène est l’un des sept ateliers de la fédération intersectorielle des ateliers de création du centre hospitalier de Montfavet.
Il poursuit année après année un travail de recherche.

Théâtre de Cavaillon
vendredi 20 novembre > 19h

Tarifs :
normal 10€
adhérents Point de Capiton,Thétis et Pécou 7€
étudiants 5€

Réservations :
- Théâtre de Cavaillon / 04 90 78 64 64
- Fédération centre hospitalier de Montfavet / 04 90 03 92 12

Intervenants

Geneviève Badoc, Patrick Chemla, Patrick Faugeras,
Pascale Hassoun, Luc Lupone, Vincent Mazeran, Simone Molina, Solal Rabinovitch, Anne Rivet, Jean Michel Vives
sous réserve : Catherine Voltz (musicienne)

Discutants

Florence Audet, Jacqueline Mathieu, René Pandelon, Marcelle Santini

Artistes

Layla Darwiche (conteuse), Jeanne Robert (Violon), Élodie Fonard (Soprano), Thomas Schirra (slameur - psychologue), Caroline Sagot-Duvauroux (poète), les comédiens du Théâtre de l’Autre scène.

Le Point de Capiton

Le Point de Capiton - Espace de Recherches Psychanalytiques et des Disciplines Affines - a pour vocation de permettre la rencontre des personnes , psychanalystes ou non , qui , interpellées par cette expérience de l’inconscient en quoi consiste une psychanalyse , creusent leur sillon dans des domaines où il est nécessaire d’être réveillé , dérangé , stimulé , pour que le désir de savoir ne s’efface pas devant les savoirs dogmatiques : champ psychanalytique bien sûr mais aussi de la philosophie , ou de l’éducation, de la clinique médicale , comme des sciences dont on sait l’apport déterminant pour certaines dans les avancées de la recherche en psychanalyse.
Le Point de Capiton se veut espace de recherche Le Point de Capiton se veut lieu d’enseignement , mais il n’est pas de formation sans recherche et sans réflexion sur la recherche elle-même ; l’enseignement s’en déduit
donc.
Enfin , le Point de Capiton , du fait des rencontres qu’il suscitera, peut être un tremplin pour la mise en place de projets ponctuels ( expositions, résidence d’auteur etc..)

Partenariats : ECRPF/ Inter-S-tisse, Scène Nationale de Cavaillon, Ateliers de Création de Montfavet.