La culture, non essentielle ? #9

 

vendredi 12 février 2021

La Garance, comme beaucoup de théâtres et lieux culturels, appelle à la réouverture des lieux d’art, de création et de diffusion du spectacle vivant dans sa diversité. Pour appuyer cette démarche, La Garance a initié un recueil de témoignages auprès de partenaires et du public. Car la culture c’est l’affaire de tous.

Je suis une maison sombre, sans vie, sans espoir. Mais peu à peu, depuis la fenêtre inaccessible, une lueur et une chaleur agréables, accompagnés de sons joyeux, me parviennent jusque dans les moindres recoins.

Je ne suis donc pas seule ? Il y a de la vie, des gens heureux dehors ? Un grand espoir m’envahit, le ciel bleu au loin et la chaleur du soleil me réchauffent et m’éclairent. Mes oreilles s’emplissent de sons agréables. Maintenant, je sais que je peux faire entrer en moi ce merveilleux bienfait que l’on appelle la vie, et la rejoindre, et vous rejoindre, quand je veux.
Merci.

Marcher dans les rues portant des noms qui ont traversé le temps, apercevoir puis longer des façades, des bâtiments, venus de lointains passés et être plongée dans ces passés. Dans les arènes antiques, sentir partout la présence des humains qui m’y ont précédée. Avoir la chance de danser, enfant, au milieu d’eux, tous, ceux qui y ont dansé, joué des comédies, des tragédies, des musiques, tellement de musiques. Ils sont là, vivants et ils me donnent la vie et me soutiennent par leur présence.

Sortir et goûter délicieusement aux spectacles, cirque, pièces de théâtre, opéras. Et, soudain être ceux qui jouent, dansent, chantent jonglent. Grâce à eux j’ai vécu mille vies ! Découvrir les coulisses, leurs mystères qui accompagnent si bien ces rêves éveillés, ces autres faces du monde.

Lire des livres, des centaines, des milliers de livres qui sont à portée de main. Écouter toutes les musiques qui me tombent dans les oreilles. Recevoir toutes les expériences, les émotions qu’ils m’offrent et qui m’emplissent sans quitter ma maison.

Dessiner, peindre, malaxer la terre, danser, chanter, et vivre enfin de l’intérieur la "création", avec humilité, difficulté, mais se sentir ainsi tellement vivante.

Recevoir et partager les mots, les instants qui vrillent, ouvrant les portes d’un monde parallèle, inversé, chamboulé. Hum, que c’est bon ! Ça fond délicieusement dans chaque cellule, comme un dessert magique qui ouvre tous les possibles. Parfois aussi ça percute et laisse KO tant l’écho est fort des douleurs déjà vécues.

Partager ces émotions, ces chocs, ces éclats, ces douceurs, reçus avec mes voisins de sièges, ces inconnus devenus si proches par la magie d’un spectacle partagé.

LA CULTURE, ESSENTIELLE ?
NON
LA CULTURE, VITALE !

Monique Lauvergnas, spectatrice de La Garance (Cavaillon)