archives
ss
ce

La compagnie S’appelle reviens


C’est au cours de ces années de formation au TNS qu’Alice Laloy a eu la nécessité et l’envie de travailler sur l’objet marionnettique qui a dès le premier spectacle était le centre de son propos artistique.

La création en janvier 2002 de la Compagnie S’appelle reviens est le fruit de la rencontre
entre Alice Laloy, jeune metteur en scène sortant de l’Ecole du T.N.S. et l’équipe du Théâtre Jeune Public de Strasbourg. Grégoire Callies, directeur, et Thierry Tordjman, alors administrateur, proposent à Alice Laloy de l’accompagner financièrement et
administrativement dans sa première création, Opérette pour 5 marionnettes et une compagnie de chaussures danseuses. Le spectacle est créé en mai 2002 et joué plus de 25 fois en Alsace (TJP, Créa de Kingersheim, La Coupole de Saint Louis, Centre culturel de Schweighouse sur Moder, etc.) Cette collaboration est la première étape d’un véritable compagnonnage artistique entre le TJP et la compagnie.

En plus d’un accompagnement financier et technique sur tous les spectacles, Alice Laloy est artiste associée au Théâtre depuis 2 saisons. Parallèlement, la DRAC Alsace, le conseil Régional d’Alsace, la ville de Strasbourg soutiennent le travail de la compagnie.

Alice Laloy oriente son travail de recherche vers une écriture poétique non-narrative, où le spectateur est convoqué à l’endroit de ses sensations et où la matière sonore (musique, voix) est au centre de son écriture poétique. Avec D’états de femmes, les matières brutes (terre, eau, farine, sucre, peinture…) sont utilisées comme objets de manipulation.
Avec MODERATO, elles donnent corps à un travail sur le mouvement et apparaissent de manière abstraite.
Avec 86 CM, toujours accompagnée de ces matériaux récurrents ou nouveaux, Alice Laloy choisit de continuer cette recherche plastique et sonore vers un théâtre d’images qui se construisent en direct.

La Compagnie S’appelle reviens est en résidence au TJP, CDN d’Alsace.