Bandeau
Le glob
Le site
Rechercher
Facebook
Twitter
Instagram
 
 
L’envers du décor : une journée Nomade(s) avec le Collectif Petit Travers
Aujourd’hui, c’est la 100e !

mardi 13 décembre 2016, par Chloé

Nous sommes le 1er décembre 2016 et ce soir, le Collectif Petit Travers joue sa 100ème représentation du spectacle Nuit, à Oppède. Le spectacle est complet depuis déjà quelques jours. Il l’était aussi hier à Caumont-sur-Durance, il le sera aussi sûrement demain à Noves. Julien, Rémi et Nicolas, les trois jongleurs du spectacle, sont impatients de fêter cette 100ème, mais avant de jouer à 19h, une journée de préparation attend la compagnie et les équipes de la Garance afin de pouvoir accueillir au mieux le spectacle et son public.

9h : Jean-Luc, directeur technique de la Garance, Gautier, régisseur de la compagnie, et Julien, Olivier, Johann, Stéphane et Laurent, intermittents, sont déjà à l’œuvre à l’Espace Jardin de Madame d’Oppède afin de monter la structure, les décors et le gradin. Déchargement du camion, tirage de câbles, occultation des fenêtres afin de créer un noir quasi complet pour le spectacle, pose du lino au sol pour les jongleurs,... Bref, il y en a pour quelques bonnes heures de montage. Heureusement que le bon café de Gilles, gardien de la salle, est là pour accueillir les troupes.

11h : Pendant ce temps, à la Garance à Cavaillon, Chloé, en charge des Nomade(s), s’occupe des derniers détails pour le soir : préparation des affaires pour les loges des jongleurs, livraison des repas des techniciens et de la compagnie, récupération des costumes, et on n’oublie surtout pas les feuilles de salle et l’appareil photo.

15h30 : Chloé arrive à Oppède : il s’agit de voir si le montage se passe bien, de préparer les loges et d’installer la signalisation dehors, afin de flécher l’accès au lieu pour aiguiller les spectateurs qui ne connaîtraient pas la route.

16h : La salle est prête : la structure est montée, le gradin aussi. L’équipe technique finit de mettre au point les derniers réglages sons et lumières. Gautier est perché sur un escabeau à 3 m du sol et arrange un pan du décor qui se décroche.

16h30 : Julien, Rémi et Nicolas, nos trois jongleurs, accompagnés de Marie, l’administratrice de la compagnie, arrivent à Oppède et prennent possession des lieux. C’est l’heure d’installer sur leur petite scène les objets dont ils auront besoin pendant le spectacle, de vérifier si tout fonctionne bien, ainsi que de s’échauffer et répéter certaines parties du spectacle avant l’arrivée du public.

18h : Nicolas et Magali de la Garance arrivent sur les lieux et installent la billetterie du soir.

18h30 : Nous y sommes presque ! Le public arrive enfin et se presse à la billetterie pour récupérer ses places. Certaines personnes sont sur liste d’attente et espèrent bien pouvoir rentrer au dernier moment. Beaucoup de parents ont emmené leurs enfants, tous très impatients de voir du jonglage qui s’annonce de haute volée. Les portes de la salle s’ouvrent enfin et les spectateurs s’installent dans le gradin. La compagnie a même prévu des coussins et des petits bancs tout devant afin d’y faire asseoir les enfants et qu’ils soient aux premières loges.

19h : Le public est prêt, les enfants trépignent. Après le traditionnel « Merci d’éteindre vos téléphones portables », le noir tombe. Il fait nuit à présent dans la salle et le silence se fait. Sur scène, tout est calme, lorsque soudain, l’oreille se tend : un bruit. Quelque chose roule au sol. Puis une bougie s’allume, puis deux, puis trois. Les silhouettes des trois jongleurs se découpent alors dans la semi pénombre, et un morceau d’un Quatuor à cordes de Haydn s’élève lentement. Petit à petit, c’est une foule de balles qui envahit la scène et joue avec nos jongleurs, entre humour, poésie et virtuosité.

20h : Ce sont avec de grands sourires et des mines réjouies que parents autant qu’enfants sortent de la salle. Les ressentis des spectateurs se partagent à présent autour d’un verre convivial offert par des vignerons du village : « Magnifique », « J’ai retrouvé mon âme d’enfant », « C’est d’une poésie ! », « C’était superbe, et quel bonheur d’entendre les enfants rirent de bon coeur devant la scène ! », « Tout était parfait : la mise en scène, la magie, le professionnalisme des jongleurs »,… De quoi enchanter la compagnie qui vient se mêler aux spectateurs qui ont souvent beaucoup de questions à poser : « Mais, les balles bougent toutes seules, comment ça marche ?! ». Comme quoi, la magie émerveille encore autant (si ce n’est plus !) les parents que les enfants ! Pendant que les spectateurs ont la chance de boire un bon verre de vin ou de jus de pomme pour les plus jeunes, nos techniciens sont de nouveau au travail et s’attaquent au démontage du spectacle.

23h : Après 3h de démontage, équipes technique et artistique lèvent enfin le camp. C’est à Gilles que revient le devoir de fermer à clé les portes de l’Espace Jardin de Madame, qui finit par retrouver son calme… jusqu’au prochain spectacle Nomade(s) !

Vos réactions
Partager
Facebook
Vimeo
Twitter
 
 
Lettre d'informations
S'abonner au blog
 
Haut de page