archives
05
06

L’OEIL DU CYCLONE


Un guérillero emprisonné refuse de parler. Une avocate, de bonne famille, tente de le sortir de ce mutisme pour le défendre et percer son mystère. Lors d’un huis clos de quelques jours, chacun ose un pas vers l’autre et découvre son univers. Sont-ils si éloignés ?

Enfant-soldat, dès l’âge de huit ans, ce combattant de vingt-six ans, est devenu une machine à tuer. Pourquoi ?

La tournée

- Vendredi 4 novembre à 20h30 - MERINDOL Salle des fêtes
- Samedi 5 novembre à 20h30 - ROBION Salle de l’Eden
- Lundi 7 novembre à 20h30 - AVIGNON Théâtre des Doms
- Mardi 8 novembre à 20h30 - CUCURON Salle de l’Eden
- Mercredi 9 novembre à 20h30 - SAINT-REMY DE PROVENCE Hôtel les Ateliers de l’Image
- Mardi 15 novembre à 20h30 - CHATEAUNEUF DE GADAGNE Salle de l’Arbousière
- Mercredi 16 novembre à 20h30 - L’ISLE SUR LA SORGUE Salle des fêtes
- Jeudi 17 novembre à 20h30 - LES PALUDS DE NOVES Salle des fêtes
- Vendredi 18 novembre à 20h30 - JOUCAS Centre Culturel
- Samedi 19 novembre à 20h30 - TAVEL Salle des fêtes

Cette tournée est réalisée en compagnie d’Amnesty International

Interview de Luis Marques : une présentation de L’Oeil du cyclone

Note d’intention

Notre inspiration est venue de la situation que nous avons vécue en Côte d’Ivoire où nous avons vu surgir dans l’Ouest du pays des rebelles libériens dont certains avaient 26 et 27 ans et qui ne connaissaient que la guerre depuis l’âge de 8 ou 12 ans. D’où cette réflexion sur l’avenir de ces jeunes qui malheureusement existent dans toutes les longues guerres du monde.
Qu’en fait-on le jour où la guerre est finie ? Ces dizaines de milliers de jeunes, quel type d’humanité sont-ils devenus ?
Avec le spectacle nous essayons de passer de l’autre côté du miroir.

Interview de Luis Marques : la problématique des enfants-soldats

La création

Selon une méthode familière au Ymako Teatri le spectacle est le fruit d’un travail collectif : d’abord de recherche fait par l’auteur et les acteurs sur leurs personnages respectifs, (chacun ignorait ce que l’autre savait), puis d’une mise en confrontation lors de séances d’improvisations avec le metteur en scène et l’auteur qui s’en est inspiré pour écrire la pièce.
(ce travail collectif sera la base de travail lors du stage à Cavaillon du 11 au 13 novembre)

Interview de Luis Marques : le processus de création

Ymako teatri, la compagnie

Ymako signifie en Bambara « ton problème, ce qui te concerne »
Parallèlement à la recherche sur la tradition orale et le travail de sensibilisation des populations par le spectacle vivant, Ymako Teatri poursuit l’expérimentation des formes d’expressions théâtrales. Après La Légende de Kaïdora, Fama, Les Paléos, Contes et Courts et d’autres aventures comme la mise en scène de la cérémonie d’ouverture de la Coupe d’Afrique des nations 2002 au Mali ou la création du Festival des Arts de la rue de Grand-Bassam (FAR) en Côte d’Ivoire, L’Oeil du cyclone est une nouvelle exploration vers une forme épurée de théâtre, reposant sur la seule performance des acteurs et la perspicacité du texte.

Texte Luis Marquès
Mise en scène Vagba Obou de Sales
Avec
Fargass Assandé - le Prisonnier
Maïmouna N’Diaye - l’Avocate
Décor/Scénographie Papa Kouyaté

Aller plus loin...

- La présence de la compagnie Ymako Teatri offrira l’occasion d’une longue rencontre avec un groupe d’adolescents de Cavaillon et des alentours, clôturé par une présentation publique mercredi 2 novembre à 19h au Théâtre de Cavaillon.

- Profitez également de la présence de la compagnie pour participer au stage pour amateurs du 11 au 13 novembre !

- Pour aller plus loin dans la réflexion et la connaissance des enjeux, une soirée d’information / débats sera proposée lundi 14 novembre à 19h, en compagnie d’Amnesty International.