archives
16
17
musique

Inouï Productions
Le Phare à lucioles
Chef menteur
Gayam 16

Balungan


durée 1 h 15
mardi
23 mai
2017
La Garance

Quatre structures qui ne cessent de promouvoir les musiques nouvelles et de défendre la création contemporaine. Les directeurs artistiques des trois structures françaises sont tous des musiciens, des compositeurs, régulièrement leaders, souvent ensemble, de créations musicales, bénéficiant d’une longue expérience en pratiques pédagogiques et innovantes. C’est donc naturellement qu’ils décident de se regrouper afin de faire vivre le très excitant projet Balungan et de participer ainsi à l’émergence d’un réseau international de résistance artistique, centré sur la création musicale contemporaine.

Là, il s’agit de révéler la culture du gamelan par l’entremise de la musique, une musique ancestrale javanaise et de la croiser avec les musiques occidentales contemporaines : rock, jazz, électro… Le gamelan ? Ce nom désigne des orchestres javanais où prédominent les instruments de percussion en bronze. Différents types de gamelans existent dont le nom, le nombre, la nature des instruments varient en fonction du genre de musique jouée, elle-même liée aux circonstances de leur emploi : théâtre d’ombres ou de marionnettes, danses masquées, processions, cérémonies religieuses, fêtes solennelles. Cette aventure réunit douze musiciens pour une écriture musicale éclectique, métissée et sacrément énergique. Chacun des musiciens a pu apporter son bagage et le mettre au service du collectif. Balungan qui signifie « squelette » en indonésien est une création musicale pour gamelan, guitares et basse électriques, claviers et machines, batterie et voix.


00.

Distribution

gamelan Desyana Wulani Putri, Setyaji Dewanto, Setyanto Prajoko, Sudaryanto, Sutikno, Tri Widiantoro
batterie Guigou Chenevier
claviers Loïc Guénin
guitares Gilles Laval, Laurent Luci
basse Franck Testut
chant Laurent Frick
son Emmanuel Gilot

Création en novembre 2014 à l’Institut Français de Yogyakarta, Indonésie

Mentions

Avec le soutien du CCAM, S. N. de Vandoeuvre-les-Nancy, de l’Institut Français de Yogyakarta, de la Drac PACA, du Conseil Régional PACA, du Conseil Général de Vaucluse, du Consulat Général de la Rép. d’Indonésie à Marseille, de l’ONDA