archives
ss
ce

Hiroshima, mon amour : présentation


Chacun des spectacles de Julien Bouffier répond au précédent, poursuivant une recherche formelle, ou traitant des mêmes sujets. Ces quatre dernières années, il a tiré le fil du rapport au travail, considérant que cela reste un des enjeux principaux de notre société. Aujourd’hui, il commence un nouveau cycle de recherche artistique autour de la question identitaire : s’ancrer dans un territoire, interroger notre besoin de posséder des racines. Ces fameuses origines qu’on invoque comme un étendard ou un bouclier face à l’autre pour s’identifier, se rassurer. Pour beaucoup, l’appartenance à un groupe, à une communauté, aide à se diriger, à avancer. C’est pourtant l’apprentissage, l’expérience qui fait de nous des êtres humains.

Cette recherche ouvre un champ mémoriel qui bouscule notre appréhension du quotidien : La Grande Histoire et notre positionnement géopolitique, à partir du texte de Marguerite Duras Hiroshima, mon amour.