archives
10
11
danse

Hélène Cathala

La jeune fille que la rivière
n’a pas gardée

durée 1 h

La jeune fille, c’est Nina. Jeune danseuse virtuose. Surprenante interprète. Visage d’icône. Présence enfantine. Détermination à toute épreuve. La rivière, c’est le flux des images. Elles reflètent. Révèlent. Engloutissent ou noient.

Quête de sa propre image. Course-poursuite. Le corps de la danseuse s’immerge dans le flux des sons et des images, pour une traversée des apparences proche des rituels initiatiques de l’adolescence. Danse très ouvragée. Hybride et lyrique. Comme à "bout de souffle". Tension entre la fragilité de l’apparence et la puissance de la présence. Des capteurs à infrarouge. L’espace de jeu apparaît alors petit à petit. Matrice même de la danse. Mouvement parfois abordé comme un portrait gestuel. Parfois comme une fugue échevelée. Et trouver ainsi le plaisir d’une danse qui défie l’arrêt sur image. Porte en elle les possibilités de jeu. D’esquive. De flottements. De dérive… pour une Ophélie d’aujourd’hui…


La jeune fille que la rivière n'a pas gardée @ Sylvie Veyrunes
La jeune fille que la rivière n'a pas gardée @ Sylvie Veyrunes
Nomade(s)
La jeune fille que la rivière n'a pas gardée @ Sylvie Veyrunes
La jeune fille que la rivière n'a pas gardée @ Sylvie Veyrunes
La jeune fille que la rivière n'a pas gardée @ Sylvie Veyrunes

Distribution

chorégraphie : Hélène Cathala

danseuse : Nina Santès

création univers sonore : Arnaud Bertrand
création vidéo / lumières : Marc Baylet

crédits photos : Sylvie Veyrunes

Mentions

Création

production : Compagnie Hors Commerce

co-production La Scène nationale - Cavaillon

partenariat : KAWENGA Espace culture multimédia

avec le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles/
Languedoc-Roussillon, de la Région Languedoc-Roussillon