archives
07
08

Gildas Milin

Machine sans cible


mardi
26 février
2008
Machine sans cible
Théâtre de Cavaillon

Partition pour sept comédiens, un robot et une absente, Machine sans cible se présente comme une expérience ludique qui tient de l’impossible. Comment définir l’amour et l’intelligence et trouver quels sont leurs liens ? Pour y répondre, le personnage central a recours aux méthodes scientifiques et réunit quelques proches et volontaires pour participer à cette étude particulière des phénomènes sensibles

La pièce

Un homme a l’intention d’écrire sur l’amour et l’intelligence. Pour se donner des outils de travail, il convie quelques amis et connaissances à une séance d’enregistrement. Chacun se livre à l’exercice difficile, intime, de dire ce qu’il pense être l’amour, l’intelligence.
Existe-t-il des ponts entre les deux ?
Il propose une expérience concrète sur l’amour à partir d’une expérience scientifique basée sur la théorie de l’empreinte de Konrad Lorenz. Il introduit dans le groupe un « générateur numérique aléatoire ». C’est un robot dont les déplacements, les mouvements et rotations répondent à la transcription de chiffres tombés au « hasard ». Il a été conçu pour vérifier l’influence de certains médiums sur sa trajectoire a priori chaotique.
Par blague, autant que par curiosité, le groupe fait l’expérience d’envoyer des messages mentaux d’amour au robot pour voir si l’amour influe ou non sur sa trajectoire.
Au cours de l’expérience, le comportement des êtres humains s’avère au moins aussi chaotique et irrationnel que celui de la machine.

coproduction et création la Scène nationale

Extraits

(...) X – Et après donc je reviens au robot quand même ce scientifique il fait un truc absolument dingue c’est qu’il inverse l’expérience il prend le poussin qu’il a conditionné et il le met dans une cage transparente en verre ou en plexi et donc l’expérience consiste à mettre le poussin dans cette cage transparente et de voir si le robot qu’on met à une distance x de la cage de voir si le robot qui normalement se déplace de façon chaotique au hasard dans toutes les directions va avoir une trajectoire perturbée par les appels du poussin (ou la présence du poussin quand il n’appelle pas) si le robot va aller vers la cage ou à l’opposé de la cage par exemple donc est-ce qu’il va y avoir une influence de la pensée ou de l’amour du poussin sur sa mère robot ou est ce que c’est impossible ? Pendant quatre ans le type fait 600 expériences avec 2500 poussins et il conserve tous les tracés des trajectoires du robot sur des feuilles qu’il place préalablement au sol sous le robot entre le robot et la cage il obtient son doctorat avec ça et il ressort de ça il met un marqueur sous la machine donc la machine circule sur des grandes feuilles blanches et marque son Déplacement

X – Son trajet et effectivement elle a un trajet aléatoire mais 2,5 fois plus souvent que la normale (c’est-à-dire plus de deux fois sur trois un truc comme ça) au bout d’une vingtaine de minutes la machine se dirige vers l’oiseau qui est dans la cage on fait la moyenne statistique de tous ces tracés dont certains peuvent donner de mauvais résultats comme par exemple aller dans des directions éloignées de la cage mais en moyenne on obtient que le robot se déplace 2,5 fois plus souvent vers la cage que dans toutes les autres directions – on a essayé avec des poussins qui avaient leur propre mère dans ces cas les poussins ne sont pas intéressés par le robot et le robot n’est pas intéressé par le poussin il se déplace conformément au hasard dans toutes les directions c’est bien le conditionnement opéré sur le poussin qui est responsable de la modification de la trajectoire du robot et quand la machine arrive à côté de la cage elle reste collée à la cage et griffonne près de la cage et donc 2,5 fois plus souvent !

Gildas Milin

Plasticien de formation et comédien sous la direction notamment de Stuart Seide, Philippe Adrien, Alain Françon, Jean-Pierre Vincent, Bernard Sobel, Julie Brochen... Gildas Milin est aussi auteur et metteur en scène depuis 1993.

Ses textes sont publiés aux éditions Actes-Sud Papiers : L’Ordalie, Le Triomphe de l’échec, Le Premier et le dernier, Anthropozoo et L’Homme de Février . Par ailleurs, il répond aux commandes du Deutsches Theater (La Troisième vérité, inédit) et du Théâtre national de Strasbourg (Phineas Gage, inédit). En 2005 il crée à Copenhague Guerres de Lars Noren.

Il est aussi fréquemment sollicité en tant que pédagogue aux écoles du TNB et du TNS ainsi qu’à L’ERAC, et à l’École régionale d’acteurs de Lille. Enfin en février 2007, il présente les travaux des comédiens de troisième année au Conservatoire national supérieur d’Art dramatique de Paris (Ghosts – inédit 2007).

Il anime également des stages en direction de comédiens professionnels, et en 2005 Pascale Ferran lui propose de co-diriger un atelier pour les élèves réalisateurs de la FEMIS. Après cette rencontre, il intervient sur le tournage de Lady Chatterley, et réalise son premier court-métrage, Collapsar (2007). Installé en région Ile-de-France, il y montre son travail depuis dix ans. Le Théâtre national de la Colline l’invite comme auteur associé en 2004 et en 2008.

[ source : theatre-contemporain.net ]

Distribution


Machine sans cible

partition pour 7 interprètes

texte et mise en scène : Gildas Milin
avec : Marc Arnaud, Morgane Buissière, Julia Cima, Rodolphe Congé, Éric Didry, Déborah Marique, Gildas Milin
assistants : Yann Richard, Guillaume Rannou
stagiaire mise en scène : Quentin Bonnell
costumes : Magali Murbach
scénographie : Gildas Milin et Françoise Lebeau
photographies : Jean-Gabriel Lopez
conception et réalisation du robot : Milan Jancic - La grange
lumière : Bruno Goubert
régie générale : Éric Da Graça Neves

- durée : 2h

production : Les Bourdons Farouches
coproduction : La Chartreuse - Centre national des écritures du spectacle, Villeneuve-lez-Avignon, Festival d’Avignon, Théâtre National de la Colline, Scène nationale de Cavaillon, L’Hexagone - Scène nationale de Meylan, CCAS
avec l’Aide à la création du Centre national du Théâtre
avec le soutien artistique du Jeune Théâtre National et de la Région Ile-de-France
production : déléguée lelabo

:: :

calendrier :
- création au Festival d’Avignon 2007 à la Chartreuse - Centre national des écritures du spectacle de Villeneuve lez Avignon du 10 au 22 juillet 2007
- Théâtre National de la Colline du 17 janvier au 13 février 2008
- L’Hexagone - Scène nationale de Meylan les 6 et 7 mars 2008
- L’Estive - Scène nationale de Foix et de l’Ariège le 13 mars 2008