Deux créations à la rentrée

 

vendredi 10 juillet 2020

Pour être vivants, les Théâtres doivent être un lieu de fabrique, un carrefour de recherche, un terrain d’aventure, ouverts à des artistes en quête d’un espace offrant les conditions requises pour la création d’un spectacle. Pour aller plus loin, La Garance soutient de manière privilégiée des artistes compagnon(ne)s en les accompagnant sur plusieurs saisons, une tentative pour créer de nouvelle relations avec eux et les soutenir dans leurs projets.

En novembre, vous pourrez découvrir deux créations des artistes compagnons Yiorgos Karakantzas et Cyril Cotinaut. Des spectacles joués pour la première fois en public.

Rebetiko
Anima Théâtre – Yiorgos Karakantzas
les 05 et 06 novembre

Une odyssée en musique sur le thème de l’exil.
Dans cette nouvelle création, la Compagnie Anima Théâtre interroge l’émigration et fait écho aux exilés d’aujourd’hui. La grand-mère du metteur en scène, Yiorgos Karakantzas, est elle-même une réfugiée de Smyrne (Turquie), arrivée en Grèce en 1923. Touché par cette histoire, il puise dans les mélodies du « Rebetiko », cette musique devenue emblême du folklore grec. Dans ce voyage en images et en musique entre l’Orient et l’Occident, on suit l’histoire d’une vieille femme qui se souvient de son enfance : la perte des parents, de la maison, l’exil forcé, le danger… jusqu’à ce qu’elle trouve un abri incertain dans un nouveau pays. Un témoignage sur une culture rebâtie loin de chez elle pour affirmer son identité, sa culture et chanter la dureté de la vie.

Hamlet requiem
T.A.C. Théâtre – Cyril Cotinaut
les 19 et 20 novembre

Une grande table de banquet et quatre convives pour donner du corps à Hamlet.
« Le théâtre est le lieu où les vivants ressuscitent les morts », une pensée chère à Cyril Cotinaut, metteur en scène du spectacle. Autour d’une grande table de banquet, face à un grand miroir qui reflète la scène et la salle, quatre acteurs reconstruisent la célèbre histoire d’Hamlet, Prince du Danemark. Dans leur désir de comprendre ce qui a animé cette figure mythique, par leur chair et leur voix, ils lui donnent (un) corps. Cyril Cotinaut poursuit sa recherche autour d’un « vieux » théâtre, dont les échos, les vibrations, les répliques agiteraient encore notre monde. « Et voilà ce que me permet Shakespeare : une exploration de l’Homme, de ses questionnements les plus profond, de son essence la plus intime et la plus commune à tous. »