archives
ss
ce

Dans la tête du Dodo


Le dernier Dodo est mort en 1681.

Et moi je suis toujours vivant.

Le Dodo était un oiseau de la taille d’un dindon, pesant
20 kg et d’une longueur d’environ 1 mètre.

Je mesure 1 mètre 67 et pèse 70 bons kilos. J’ai une
petite bouée qui pointe, je tente de manger cinq fruits
et légumes par jour.

Raphus Cucullatus vivait autrefois sur l’île Maurice …

Et moi je suis né en Vendée, dans un monde de paysans parlant patois. Mon voisin s’appelait Maurice…

Du fait de l’absence de prédateurs, il avait perdu son aptitude au vol. Incroyablement maladroit dans ses mouvements - on lui a d’ailleurs donné ce nom de dodo en raison de sa stupidité et de sa maladresse -, le Dodo était une proie facile. Il fut chassé sans pitié par les premiers colons, même si sa chair était coriace et sans saveur.

Je suis gentil et plein d’empathie. Je fais des spectacles naïfs avec des histoires.
Avec mes poètes des bords de chemin, mon fond de campagne, je me sens parfois comme un Dodo qui blerke devant un hollandais…

Malheureusement, comme le nid était construit à même le sol, les petits du Dodo
étaient exposés dès l’introduction des prédateurs, tels que les chiens féroces et les
cochons sauvages. L’œuf du Dodo était souvent piétiné et mangé par ces animaux.

Moi, c’est pareil... J’ai l’impression qu’on me piétine les œufs…