Danse

SCOOOOOTCH !

Les Nouveaux Ballets du Nord-Pas-De-Calais, Synthèse additive


sam. 18 mars
 11 h
La Garance
durée  35 mn

5 €
3 €


à partir de 2 ans
mar. 14 mars
 09 h 15
 10 h 30
mer. 15 mars
 09 h 15
 10 h 30
jeu. 16 mars
 09 h 15
 10 h 30
ven. 17 mars
 09 h 15
 10 h 30
En savoir +

Une chorégraphie de rouleaux de scotch à l’énergie contagieuse !

« Enfant, je me rêvais architecte. Je dessinais des habitats où nous pourrions vivre tous et toutes ensemble », raconte Amélie Poirier. Elle l’a fait ! En temps réel et avec des kilomètres de scotch, les « animatrices de matière » s’amusent à dessiner avec nous des espaces et des formes de jeu. En musique, elles font naître des cabanes, individuelles et collectives, des sculptures éphémères… ou bien elles recollent les morceaux entre deux personnes. Ce scotch les malmène aussi. Parfois, elles se demandent comment elles vont s’en débarrasser. Ces trois femmes aux allures de catcheuses finissent par une déconstruction joyeuse de l’espace à laquelle nous sommes invité·e·s à participer. Pour tout détruire et recommencer. Encore, plus intensément.


Distribution

Conception et mise en scène Amélie Poirier, conseil dramaturgique Lyly Chartiez et Dinaïg Stall, construction des formes Audrey Robin, lumière Henri-Emmanuel Doublier, scénographie Philémon Vanorlé, création sonore Mariane Berthault, interprètes Clémentine Vanlerberghe, Mariane Berthault, Audrey Robin

Mentions

Coproductions Théâtre le Grand Bleu - Scène conventionnée de Lille, Culture Commune - Scène nationale du bassin minier, Nova Villa : festival Mélimômes (Reims), Créa, festival MOMIX (Kingersheim), La Minoterie - Scène conventionnée de Dijon, Le Cube centre international de recherche et de création,en théâtre pour l’enfance et la jeunesse (Montréal), le Théâtre du Nord / CDN de Lille-Tourcoing.
Soutiens Le réseau Petits Bonheurs (Montréal), le Conseils des Arts de Montréal, DRAC et Région Hauts-de-France, Institut Français / Ville de Lille, Département du Pas-de-Calais, l’ADAMI et le Conseil des Arts et des Lettres du Québec.

Photo

Frederic Iovino