théâtre, marionnettes

Faim de loup

Compagnie Graine de vie
Laurie Cannac, Ilka Schönbein


mer. 17 nov.
 19 h
La Garance
durée  50 mn

8€
Minima sociaux 3 €


à partir de 8 ans
EN FAMILLE

adapté en Langue des signes française
mar. 16 nov.
 10 h
 14 h 15
mer. 17 nov.
 10 h
En savoir +

Un petit chaperon tout blanc, naïf, s’égare un peu pour mieux devenir adulte.

Y es-tu ? Que fais-tu ? Entends-tu ? Le Petit Chaperon rouge des Frères Grimm et de Charles Perrault version marionnettes ! La virtuose Ilka Schönbein cherche à percer les mystères de nos imaginations, de nos fantasmes et de nos peurs, pour trouver la vérité de « l’enfant qui est en nous ». Ici, notre chaperon est tout blanc, c’est une petite fille moderne et un peu naïve, qui s’écarte du chemin tout tracé pour découvrir une palette de couleurs inconnues : le rouge du danger, de la révolte et de l’amour, le noir du désespoir et de la mort. Elle se transforme, hors de la sécurité maternelle et n’hésite pas à transgresser, à se mettre en danger, avec un féroce appétit de grandir et de vivre. Un conte initiatique cruel, un conte de la sagesse, un rêve ou un cauchemar ? Faim de loup est tout cela à la fois.


Distribution

Mise en scène Ilka Schönbein, assistanat à la mise en scène Nathalie Pagnac, conception, interprétation et manipulation Laurie Cannac, interprétation LSF Virginie Lasilier, marionnettes Laurie Cannac, Ilka Schönbein, Serge Lucas, scénographie et régie Serge Lucas, son François Olivier, Guy Pothier, Claire Moutarde, lumières Luc Mesnier-Pierroutet, Sébastien Choriol, travail clownesque Céline Chatelain, voix off Laurie Cannac, Isabelle Guyot, Nicolas Dufour

Mentions

Production Le Grand Parquet et La Compagnie Graine de vie.
Coproduction Theater Meschugge, Arcadi, Théâtre de l’Espace Scène Nationale de Besançon.
Avec le soutien de L’Institut International de la Marionnette de Charleville-Mézières, de la DMDTS (aide à la maquette), du Ministère de la culture et de la communication - Drac de Franche-Comté, du Conseil régional de Franche-Comté, du Conseil général du Doubs, de la Ville de Besançon et l’aide de L’Arche de Bethoncourt, du CREAM de Dives-sur-Mer, de Scènes du Jura, de la Ville de Paris, de la Région Ile-de-France et de la Mairie du 18e.

Photo

Serge Lucas