archives
ss
ce

Chorégraphe/danseuse

Phia Ménard


C’est en 1991 qu’elle commence à se former aux Arts et tout particulièrement à la jonglerie et au mouvement de l’acteur. Elle devient élève auprès de Jérôme Thomas,
apprenant les techniques de jonglerie et de composition. Elle intègre la compagnie sur la
création Hic Hoc. C’est avec cette équipe qu’elle parcourt plusieurs continents,
apprenant à être interprète, improvisatrice et créatrice de plusieurs spectacles de la
compagnie jusqu’en 2003 : Le socle, chorégraphie de Cécile Bornes, le Banquet, Hioc, 4, qu’on en finisse une bonne fois pour toutes".
Parallèlement, elle rencontre Hervé Diasnas et Valérie Lamielle, suit les enseignements
de sa pratique de danse et interprète deux pièces : La page tatouée et Badaboum.

Elle fonde la Compagnie Non Nova en 1998 et commence à écrire ses propres pièces.
C’est avec le solo, Ascenseur, fantasmagorie pour élever les gens et les fardeaux, créé en 2001, qu’elle sera reconnue en tant qu’auteure et soutenue pour sa démarche
singulière et personnelle. Sa compagnie devient artiste associée pour trois saisons à la
scène nationale le Carré à Château-Gontier (2003/2006). Elle y développe avec les
équipes de Non Nova et la scène nationale, un travail sur la visibilité de la démarche de
l’artiste et des expérimentations diverses.
Naîtront de cette période les spectacles Zapptime, rêve éveillé d’un zappeur, la
conférence spectacle Jongleur pas confondre avec Jean-Michel Guy (sociologue), Fresque et sketches 2nd round, et les événements hors pistes : Est-il vraiment sérieux
de jongler ?
, Ursulines Dance Floor, Ursulines Mushroom Power.

En 2005, elle est
invitée par Jean Blaise au Lieu Unique, scène nationale de Nantes pour
Zapptime#remix. Suivrons Touch it et Doggy Bag.
A partir de 2008, elle développe le concept de I.C.E. (Injonglabilité Complémentaire des
Eléments) avec la création de P.P.P. aux Subsistances de Lyon et de L’après-midi
d’un foehn Version 1
au Muséum d’Histoire Naturelle de Nantes. Elle collabore et
réalise la performance Iceman avec le Collectif La Valise pour le film Coyote
pizza
.
En réponse à l’invitation de la SACD et du Festival d’Avignon 2010, elle écrit Black
Monodie
avec le poète sonore Anne-James Chaton.
En 2011, elle crée les pièces du vent, L’après-midi d’un foehn » et VORTEX.