Cher Jean-Luc Lagarce…

 

jeudi 10 novembre 2016, par Nicolas

retours de spectateurs

Est ce parce que Jean-Luc Lagarce se savait mortellement malade, que la mort court comme un fil d’or, discret mais si présent, dans ces jubilatoires « Règles du savoir-vivre » ? En tout cas Agnès Régolo, metteur en scène et interprète, n’a pas oublié cette haute note de la disparition. Et elle la joue, ténue, tenue jusqu’à la fin, avec les deux musiciens Serge Innocent et Guillaume Saurel.

Très cadré – sous le regard d’une immense et voluptueuse Vénus alanguie dans un cadre doré, colorée par Érik Priano –, le trio se déshabille vite des codes de la bonne conduite en société pour s’ébattre sur un canapé et danser (on reconnaît la patte de Georges Appaix). C’est très rock, déhanché, cassé. Comme le cadre éclaté qui entoure le podium des musiciens qui ne tiennent pas en place : un spectacle à l’image de Lagarce, ironique, élégant. Tendrement rageur, drôle pourtant. Parce que la vie continue. Grâce au théâtre.

Danièle CARRAZ

Les Règles du savoir-vivre dans la société moderne, mise en scène Agnès Régolo, c’était les 8, 9 et 10 novembre 2016 à la Garance.