Chapeau bas, l'artiste !

 

jeudi 30 avril 2020

Alors qu’il était encore avec nous, le 17 décembre dernier, pour assister avec son épouse au spectacle de danse Hip Hop de Kader Attou, Allegria, c’est avec une immense tristesse que nous avons appris que nous ne reverrions plus Michel Tamisier à La Garance.

Michel a tiré sa révérence en toute discrétion le 23 avril dernier, alors qu’en cette période de confinement si particulière, la vie de nos villages est au ralenti et que sont éteintes les lumières de nos théâtres si chers à son cœur. Nous aurions tant aimé qu’il en fut autrement, que son dernier regard se porte sur son village de cœur et d’adoption, Cadenet, en pleine effervescence, sur un pays et un monde plus apaisés, une société plus juste, soucieuse du bien-être de chacun de ses concitoyens, fondement principal de ses multiples engagements. Parmi ceux-ci, nous voulons témoigner combien Michel, homme discret empreint d’une grande culture, amoureux de la poésie, a été important pour la vie culturelle de notre département, de nos villages ruraux, et plus égoïstement pour la Garance, Scène nationale de Cavaillon, dont il a été membre du Conseil d’Administration.

Passionné des arts et des lettres, militant infatigable de la culture pour tous, de l’éducation artistique et culturelle dès le plus jeune âge, il a grandement contribué, comme élu local puis Président de la commission des affaires culturelles du Département, au développement culturel du Vaucluse et notamment de ses zones plus défavorisées parce que éloignées des grands centres urbains. Mais plutôt que de prononcer le panégyrique de cet Homme d’une grande humanité, nous voulons garder de lui le souvenir de son sourire à la sortie de nos salles de spectacle, à La Garance ou en Nomade(s), qu’il fréquentait assidument avec Jacky son épouse vers qui vont aussi nos pensées ainsi que vers ses enfants.

Nous conserverons le souvenir de ces mots échangés au sujet du spectacle qu’il venait de découvrir, jamais blessant, toujours bienveillant, d’où transpirait avec évidence son respect et son amour pour les artistes et toutes les personnes qui œuvrent pour que vive la culture partout dans les territoires. Alors, Michel, si nous sommes tristes aujourd’hui, le chagrin de vous savoir parti ne doit pas nous faire oublier le bonheur de vous avoir connu.
MERCI !

Didier LE CORRE et l’équipe de La Garance.