archives
17
18
danse

Centre Chorégraphique national de Tours
Thomas Lebrun

Les rois de la piste


durée 1 h
vendredi
6 octobre
2017
À l’issue de la représentation, un bal sera donné dans le hall
La Garance

Qui n’a pas dansé au cœur d’un groupe dans une discothèque ou lors d’une fête ? Qui n’a pas été au moins une fois dans sa vie « Le roi des rois de la piste » ? Qui, envahi, submergé, emporté par la musique, n’a pas ainsi dévoilé, le temps d’une « transe danse », ses intimités et ses fantasmes ? Andy Warhol, artiste américain, représentant du pop art, écrivait : « À l’avenir, chacun aura droit à quinze minutes de célébrité mondiale ». Voilà ce que dévoile cette proposition chorégraphique, musicale, théâtrale et burlesque, ciblant l’absolue nécessité de séduction dans une danse populaire. Sur des musiques inoubliables des années 70 et 80, cinq danseurs interprètent près de quarante personnages vêtus de costumes invraisemblables qu’ils changent à la vitesse du son.

Mais être, pour quelques minutes seulement, « le roi de la piste » engendre des échos tragi-comiques. Sur un podium lumineux, défilent des gens, de toutes classes sociales, qui se dévergondent, avouant ainsi leurs faiblesses, leurs folies, leurs craintes. Ces démonstrations à l’humour délirant, mettent en pleine lumière des êtres qui jouent là le rôle de leur vie : prête à tout pour séduire, une femme à la robe rouge laisse finalement déborder une cruelle solitude… Il y a aussi le transsexuel, la snob, le drogué, le chippendale, et tant d’autres encore. Des mises à nu conscientes ou inconscientes de « ces danseurs d’un instant » qui se libèrent de tout carcan pour être vus. Exister enfin… Et qui sait ? A l’issue de la représentation peut-être aurez-vous une folle envie de danser ?


Distribution

Chorégraphie Thomas Lebrun
Interprètes Julie Bougard, Thomas Lebrun, Matthieu Patarozzi,Veronique Teindas, Yohann Têté
Musiques Shlomi Aber, C+C Music Factory, Cher, Corona, Gloria Gaynor, Grauzone, Miss Fitz, Snap !, Technotronic

Création le 4 novembre 2016 au Centre Chorégraphique National de Tours

Parcours de fidélité : la Garance est attentive au travail de Thomas Lebrun et a déjà accueilli les spectacles La Jeune fille et la mort, en 2014 et Tel quel ! en 2016

Mentions

Production : Centre chorégraphique national de Tours
Coproduction : Agora de la danse-Montréal, MA scène nationale-Pays de Montbéliard, MCB° Maison de la Culture de Bourges-Scène nationale.

Le Centre chorégraphique national de Tours est subventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication - DGCA - DRAC Centre-Val de Loire, Tour(s)plus communauté d’agglomération, la Ville de Tours, le Conseil régional Centre-Val de Loire et le Conseil départemental d’Indre-et-Loire.
L’Institut français contribue régulièrement aux tournées internationales du Centre chorégraphique national de Tours.