archives
06
07

BlonBa

Bougouniéré invite à dîner


Une énorme marmite trône sur son réchaud au beau milieu des spectateurs. Bamakoise énergique et pragmatique, Bougouniéré dirige une ONG humanitaire. Afin de recueillir des fonds pour son association, elle invite à dîner un banquier désireux de découvrir l’Afrique. Chacun des trois fils doit apporter un ingrédient pour le repas.
Mais sa préparation prend des allures de catastrophe. Ce spectacle allie la finesse et l’intelligence du texte au comique des gestes et des répliques... sur fond tragique de la situation malienne.

Lundi 27 novembre à 20h30 - Lagnes - Salle La Grange
Mardi 28 novembre à 20h30 - Châteauneuf de Gadagne - l’Arbousière
Mercredi 29 novembre à 20h30 - Joucas - Centre culturel
Jeudi 30 novembre à 20h30 - Noves - l’Espacier
Vendredi 1er décembre à 20h30 - Mérindol - salle des fêtes
Samedi 2 décembre à 20h30 - Saze - Salle des fêtes

Bougouniéré, une directrice d’ONG pleine d’ambition

Désormais, Bougouniéré (Diarrah Sanogo) dirige à Bamako une ONG « humanitaire ». Citadine moderne et engagée, mais d’extraction populaire, elle a l’esprit fort occupé par un sport bien connu : la chasse aux subventions. Ce soir, un bailleur venu des pays riches a souhaité faire connaissance avec « l’Afrique profonde ». Il est attendu à dîner par la militante, installée dans sa cour.
Bougouniéré commence à préparer le repas. L’eau bout dans la marmite.

Djéliba, un concepteur de monuments aigri

Djéliba, son époux, (Michel Sangaré) est un ingénieur au chômage, spécialisé dans la conception et la réalisation de « monuments historiques et machines spéciales ».
Débouchés rares, métier ingrat, mais passion exclusive, donc aigreur assurée. Pour Bougouniéré, c’est un paresseux, un phraseur. Elle ne se prive pas de le lui dire. Djéliba espère beaucoup sur la venue du bailleur pour plaider en faveur de l’œuvre de sa vie : un restaurant panoramique en forme d’hippopotame géant sur la colline de Hamdallaye, qui domine la capitale malienne.
Bougouniéré voit d’un très mauvais œil cette intention perturbatrice, susceptible de détourner l’attention du bailleur.

Nyamanton, Molobali et Fily, des triplés très différents

De Djéliba, la moderne Bougouniéré, adepte du planning familial, n’a voulu avoir qu’une seule grossesse.
Résultat : des triplés, Nyamanton, Molobali et Fily (Lassine Coulibaly « King »). Nyamanton, alias « Ben Laden », est adepte d’une secte islamique, les « pieds nus », dont les membres refusent le contact avec tout ce qui touche d’une manière ou d’une autre au monde occidental. Molobali est un « ultralibéraliste » touché par la grâce des évangélistes born again. Bougouniéré considère l’un et l’autre comme des bons à rien. Elle compte surtout sur Fily, parti à l’aventure en Europe.
Elle a néanmoins fait appel à tous les trois pour qu’ils l’aident à préparer un repas susceptible de séduire le bailleur.

Le « bailleur » viendra-t-il ?
À son grand désespoir, Nyamanton, qui ne manque pas de lui faire une petite leçon d’Islam rigoriste, lui rapporte du fonio sauvage, céréale dont elle doute très fort qu’elle puisse être appréciée par le bailleur. Après avoir réuni ses maigres sous de capitaliste en mal de fonds de départ, Molobali n’a pu acheter qu’une aubergine et un poisson chat. Quant à l’argent qu’elle attendait de Fily, il ne viendra pas, et pour cause. Le jeune homme arrive piteusement dans la cour de sa mère, expulsé de France pour défaut de papiers...

- Télécharger le document de présentation de BlonBa