Blog > Ateliers

 
Alors on danse !

mardi 14 juin 2016, par Chloé

Elle s’appelle Lucille. Ils s’appellent Alexis, Shérine, Mohammed, Afsa, Sami,… Elle est danseuse pour la compagnie Arcosm. Ils sont en classe de CE1 et CM1 à l’école de La Colline de Cavaillon. C’est autour du spectacle Sublime d’Arcosm, présenté en novembre dernier à la Garance, que s’est construit un projet d’initiation à la danse pour quatre classes de l’école, imaginé et mené par Lucille.

Durant quatre sessions de deux jours, étalées de mars à mai, les élèves ont donc retrouvé Lucille et se sont plongés, avec de l’énergie à revendre, dans les ateliers de danse.

Courir vite, marcher le plus lentement possible, se mouvoir dans du chewing-gum, crier la peur, montrer sa tristesse, exprimer la joie, avancer les yeux fermés, occuper l’espace, toujours… Autant de petits exercices qui ont permis aux enfants d’expérimenter différents mouvements, différents états, et de prendre petit à petit conscience de leur corps et de ses possibilités. Expérience individuelle mais aussi collective, c’est une aventure sensible, partagée et reprise aussi en classe avec les enseignants qu’ont traversée les enfants.

Une restitution des ateliers a eu lieu le 31 mai dernier, à laquelle les parents mais aussi les autres élèves de l’école ont pu assister. Les quatre classes réunies dans la cour de l’école ont ainsi témoigné de ce qu’elles avaient expérimenté, en reprenant des exercices vus dans les ateliers. Des photos étaient également affichées dans la cour, autres traces de la participation et de l’exaltation des élèves. La restitution s’est terminée avec des body percussions, que les cent enfants, à l’unisson et sous la direction de Lucille, ont performé. La fierté des parents pouvait se lire facilement sur leur visage, tout sourire et téléphone en main, pour immortaliser par une vidéo ces instants bien vivants.
Un joli moment donc, autant pour les enfants et leurs enseignants que pour Lucille, qui est repartie chargée de petits mots doux, de sourires et d’enthousiasme.

Merci Lucille !


Une artiste en résidence au lycée Ismaël Dauphin

mardi 24 novembre 2015, par Nicolas

Vous avez peut-être rencontré Estelle Savasta, auteure et metteure en scène de la compagnie Hippolyte a mal au cœur, la saison dernière avec Le préambule des étourdis. Un spectacle créé après une immersion au long cours dans une école normande, aux côtés de 100 petits collaborateurs artistiques âgés de 6 à 10 ans. L’envie d’écrire par l’enfance ; et depuis, Estelle ne veut plus créer autrement. Aujourd’hui c’est au cœur de l’adolescence qu’elle s’immerge, au côté de 23 lycéens de Seconde du lycée Ismaël Dauphin de Cavaillon.

23 adolescents, 23 collaborateurs artistiques, réunis autour d’Estelle et d’un complice pour 6 périodes de 2 jours étalées durant l’année scolaire. C’est plus qu’une résidence. C’est un "séjour", selon la formule choisie par la classe pour la première de ces 6 périodes. D’ailleurs, ce n’est plus une classe. C’est une troupe, un groupe, une bande. Qui frétille quand Estelle évoque le sujet qui les occupera toute l’année : la désobéissance. Qui débat, s’écoute, partage, propose, écrit, improvise, essaie, recommence, recommence à nouveau. Et nous surprend, nous les adultes. Nous interpelle, nous questionne, nous émeut aussi, beaucoup. On convoque Antigone, que l’on promet de relire (ou de lire...) pour la prochaine fois. Bartleby, aussi, celui qui « préférerait ne pas ».

« De quoi parlerait la jeunesse si on lui donnait un peu la parole ? », se demandait Estelle avant d’arriver. Elle s’est d’ores et déjà largement engouffrée dans l’espace de liberté qu’elle lui a ouverte et offerte.
A suivre...


Un atelier de marionnettes à La Garance

vendredi 19 décembre 2014, par Nicolas

Elève terminale en option théâtre du lycée Frédéric Mistral d’Avignon, j’ai eu la chance de participer à un atelier de marionnettes le mercredi 19 Novembre au théâtre La Garance de Cavaillon. Nous étions un groupe d’une vingtaine comprenant des collégiens, des lycéens et des élèves en classes préparatoires venant des différents horizons de la région Paca. Un mélange hétéroclite de personnes aimant le théâtre et motivées pour l’atelier.

Nous avons commencé notre atelier par un réveil corporel qui consistait à frotter chaque partie de notre corps avec nos mains. Nous étions en cercle et l’exercice était de faire passer l’énergie avec un geste de la main et notre regard, sans bruit à notre voisin. La cadence s’accélérait et il fallait être très attentif pour ne pas briser la chaîne.


En direct des stages de chants polyphoniques occitans

vendredi 21 mars 2014, par Lutxi

Déjà deux week-ends que Châteauneuf-de-Gadagne et Lacoste sont le lieu de réunion de chanteurs amateurs venus suivre un stage avec les membres du groupe du Còr de la Plana. Encore un week-end de stage et vous pourrez retrouver ces deux groupes aux côtés des artistes lors de leur tournée Nomade(s) du mois de juin.

La proposition était ouverte à tout le monde, sans pré-requis de niveau, sauf celui d’une expérience du chant à plusieurs, du stade à la chorale. Alors, quand certains des participants font partie de chorales depuis longtemps déjà, d’autres arrivent en disant : je chante faux et je ne connais rien à l’occitan.
Et ce joyeux mélange, grâce à la pédagogie des membres du Còr de la Plana a des allures d’alchimie.

Quelques exercices plus tard, les blocages commencent à disparaître et on ose. Et on se rend compte que, sans y faire attention, alors qu’on a pensé toute sa vie qu’on chantait faux comme une casserole, et bien on se met à chanter juste. Sans même s’en rendre compte, on arrive à rentrer en résonnance avec les voix des autres et c’est le plaisir qui prend le dessus.
On ne ressent pas à chaque fois le frisson de la vibration polyphonique, mais quand on l’a eu une fois, on sait qu’il réapparaîtra et on continue de chanter, toujours avec le plaisir au ventre et aux yeux.

Venez les voir, les entendre, partager entre eux, avec vous, avec Lo Còr de la Plana, ce qu’ils auront acquis d’ici le mois de juin. De la somme des voix devrait naître une vibration collective… et en tout cas, du còr*, il y en aura !

Interventions des stagiaires lors des concerts du Còr de la Plana :
Le mardi 4 juin à 21h à Châteauneuf de Gadagne, Parc de l’Arbousière
Le vendredi 6 juin à 21h à Lacoste, place de la mairie
Et la suite des concerts de la tournée Nomade(s) du Còr de la Plana, c’est ici.

*cœur en occitan


Ateliers d'écriture sur le thème "J'ai 20 ans..."

mardi 18 février 2014, par Nicolas

A l’occasion de la semaine "Lettres en fêtes", organisée du 13 au 17 janvier au lycée Ismaël Dauphin de Cavaillon, la Scène nationale y a programmé le spectacle 20ans.zip, forme raccourcie de la grande forme J’ai 20 ans, qu’est-ce qui m’attend ? présentée le 4 février au Théâtre. Un titre qui a directement inspiré le thème de cette semaine, avec un café philo, des ateliers d’écriture, un ciné-club, des lectures, autour de la question de la jeunesse et de sa représentation.
Voici quelques uns des textes écrits par ces élèves, dans le cadre d’un atelier d’écriture animé par Danielle Bruel, de l’association Le goût de lire en pays d’Apt.