Blog > février 2016

 
Une belle soirée pour les élèves de Gadagne autour d’À l’ombre de nos peurs !

vendredi 19 février 2016, par Marion

La classe de CE2/CM1 de l’école Pierre Goujon à Châteauneuf-de-Gadagne a participé à l’aventure des chœurs de trouilles avec Laurance Henry. Ils ont présenté le résultat de leur travail le jeudi 28 janvier à l’Arbousière, juste avant la représentation d’À l’ombre de nos peurs. Les voici qui témoignent …

Moi le spectacle, j’ai adoré !!! Franchement j’adore, j’adore et j’adore ! J’ai bien aimé la « technique » de Paco : il est le premier à parler et … il a oublié sa phrase, sauf qu’il est intelligent mon Paco donc il dit une phrase au pif et ça marche bien. Franchement, garde cette « technique » ! Il n’y a pas que ça. Le reste était trop trop trop mille fois trop (parce que sinon ça prend trop de place) bien. J’adore la phrase « la trouille de la citrouille en forme de zombie, du zombie en forme de citrouille, de la pomme de terre transformée en zombie, du zombie en forme de pomme de terre ».
JULES

Je trouve qu’on s’est bien débrouillé. J’étais fière de tout le monde. Ça valait le coup de le faire. On a assuré. Vraiment. Quand on a fini, je me suis dit « c’était trop bien, j’ai trop hâte de recommencer ».
Au spectacle de la fille, au début j’ai eu un peu peur mais après j’ai adoré, elle m’a fait rentrer dans son histoire. C’était trop cool !
JULIETTE

J’ai adoré. J’aimerais le refaire cent fois !!! J’avais le trac mais après c’est passé et quand je suis rentrée j’étais très contente ! J’étais trop fière de ce spectacle. J’espère le refaire. J’ai juste trop adoré ! Le mot adorer je pourrais le dire encore et encore.
SARAH

Le théâtre au début j’avais le stress. J’avais envie de rigoler. En plus Noé me faisait rire. Je crois que je suis allée trop vite en parlant donc après j’ai eu le stress encore plus. Mon moment préféré c’est quand les gens ont applaudi longtemps, j’étais un peu émue. J’avais envie de le refaire, j’étais hyper excitée. Quand je suis rentrée chez moi, ma mamie, mon frère, ma maman, mon papa m’ont dit que c’était hyper au top !
JULIE

Les décors des deux spectacles étaient trop beaux surtout celui dans la forêt où l’actrice avait peur de l’araignée. Au spectacle du monsieur, au tout début, ça m’a fait sursauter, j’ai eu peur ! Je m’attendais à ce que ça fasse plus peur.
PAUL A

J’ai trouvé, à « Lui », qu’il y avait des moments rigolos. Tout le temps, je me disais « mais c’est quand qu’il va aller à l’école !!!! ». Il m’a fait peur au début parce qu’il a sauté de sa chaise. Alors j’ai sursauté. Le moment que j’ai trouvé le plus rigolo c’est quand il est allé sur une chaise mettre ses chaussures. Il a fait semblant de courir hyper vite. Il se prenait pour la star dans son école. C’était vraiment trop trop trop marrant. Je trouve que ce qui est bien au théâtre c’est qu’il y a différentes manières de l’exprimer. Par exemple, on peut l’exprimer avec : le mime, le langage (et je ne sais pas si il y en a plusieurs).
ANNA

Merci à tous pour votre participation ! Nous les retrouverons le mercredi 20 avril à 19h, pour une nouvelle présentation du chœur de trouilles à l’occasion de Murmures au fond des bois.


Ils ont aimé, et le font savoir

jeudi 18 février 2016, par Nicolas

Comme après le concert d’Ibrahim Maalouf, vous avez été nombreux à partager votre enthousiasme, vos critiques, à exprimer vos ressentis, sur les spectacles vus ici. En commentaire sur le site, ou sur les réseaux sociaux, vos petits mots d’amour et vos analyses nous touchent beaucoup. Alors, on les compile, on les lit, on les relit, on se les partage, on les transmet aux artistes... et on les met sur le blog.
Continuez, surtout (même quand vous n’avez pas aimé) !

Après Sirènes

Commentaire de Luce, sur le site
« C’est encore et toujours avec bonheur que j’ai passé ma soirée au théâtre de la Garance avec le spectacle de Pauline.
D’abord je fut enthousiasmée par la mise en scène : images, théâtre, chansons, silences, musique.....un régal de voir la pluralité de son équipe.
Ensuite une histoire de non-dits, histoire de famille, de cadavres dans les placards......cela rappelle, interpelle et comme dit mon fils permet de dépasser et d’aller plus loin.
Bref, un spectacle à montrer dans toutes les formations de l’>HUMAIN, travailleurs sociaux, éducateurs.....
Un grand merci pour cette soirée. Luce »

Il reste quelques places (un chouïa) pour voir le beau chant des "Sirènes" demain à la Garance, mis en scène par La Part des Anges - Pauline Bureau :

Posté par La Garance - Scène nationale de Cavaillon sur mercredi 13 janvier 2016


Après A l’ombre de nos peurs

La tournée Nomade(s) de "A l'ombre de nos peurs", par la Cie A K entrepôt, débute demain à Mazan (La Boiserie), et se...

Posté par La Garance - Scène nationale de Cavaillon sur mardi 26 janvier 2016


Après D’après une histoire vraie


Après le concert de Joe Bel et Faada Freddy


Recherche-action : où en est-on ?

mardi 9 février 2016, par Chloé

Depuis près d’un an et demi, la Recherche-action sur l’éducation au spectacle vivant en Vaucluse a bien suivi son cours. Lancée le 30 octobre 2014 à l’initiative de plusieurs acteurs culturels ainsi que d’un laboratoire de recherche de l’Université d’Avignon, elle a permis de constituer au fil du temps un important Collectif d’acteurs du territoire vauclusien, intéressés et impliqués dans l’éducation artistique et culturelle en direction du public jeune.

Rappelons que le projet s’est construit autour de la volonté de mettre en œuvre un projet territorial à l’échelle du département du Vaucluse afin d’inscrire durablement l’éducation au spectacle vivant dans les habitudes de tous les enfants et jeunes du territoire, sous forme de parcours.
Au sein du Collectif, quatre groupes de travail se sont constitués afin d’étudier sur quatre micro-territoires – Apt, Cavaillon, Grand Avignon et Haut Vaucluse – les ressources culturelles existantes et leur accès par les élèves vauclusiens, souvent complexe.

Les travaux menés par le Comité de pilotage ont permis d’arriver à la rédaction d’un projet concret, réalisé à partir des données recueillies par les groupes de travail. Les résultats de ces travaux ont été présentés lors d’une rencontre qui s’est tenue le 3 février à l’Université d’Avignon. Une soixantaine de personnes ont ainsi étudié, ensemble, les propositions qui ont ensuite été soumises à leur approbation.

Améliorer les passerelles entre les établissements scolaires, œuvrer à la complémentarité entre temps scolaire et périscolaire, développer des formes de résidences artistiques en milieu éducatif…
La Recherche-action est donc arrivée à son terme, mais il s’agit à présent d’envisager sa continuité sous une autre forme, afin d’œuvrer au plus près du terrain à la mise en place de parcours d’éducation artistique et culturelle. La création d’un réseau, REVES (RÉseau Vauclusien pour l’Éducation au Spectacle vivant) a d’ores et déjà été évoquée. L’enthousiasme et la motivation dont a fait preuve le Collectif face à cette proposition ne laisse déjà qu’envisager le début d’une nouvelle aventure.
À suivre donc…

Vous pouvez retrouver toute l’actualité du Collectif et les travaux de la Recherche-action sur le blog rechercheaction84.wordpress.com