Blog > juin 2015

 
On partage autour d'Avignon 2015

mardi 30 juin 2015, par Nicolas

Un an déjà. Voici venu le temps, dans cette période pré-festivalière, de partager avec vous, et entre nous, nos attentes, les spectacles qui nous font crépiter d’avance, nos bons tuyaux, pour cet Avignon 2015.

Pour rappel : les Pécous (adhésion 2014-15) bénéficient toujours du tarif réduit au Théâtre des Doms et au Théâtre des Halles. Nouveauté : ce tarif réduit est valable aussi pour le festival Villeneuve en Scène. Nous ne saurions trop vous conseiller de jeter un oeil attentif à leur programmation.

Avignon 2015 sera l’occasion de voir ou revoir des artistes récemment accueillis à la Garance, et qui y présenteront leur nouvelle création :

- après Le T de n-1 (tournée Nomade(s) à l’automne 2012), le groupe n+1 poursuit son exploration théatro-mathématiques avec Fromage de tête, à la Manufacture

- après Ronan Tablantec (tournée Nomade(s) en septembre 2008) et avant Savoir enfin qui nous buvons (au Théâtre en mars 2015), Sébastien Barrier joue Chunky Charcoal, à la Manufacture également (attention, du 10 au 14 juillet seulement).

- vous avez fait le Tour complet du cœur cette saison à ses côtés, Gilles Cailleau sera à l’espace Midi-Pyrénées fait son cirque avec Tania’s Paradise

- Agnès Régolo sera l’une des 8 artistes compagnons de la Garance la saison prochaine. Elle met en scène Le Mariage de Figaro au Théâtre des Halles.

- séances de rattrapage à Villeneuve en Scène, avec deux spectacles récemment programmés en Nomade(s) : Tupp, d’Angélique Clairand, et Danbé de la Cie Miczzaj, sur un texte de Marie Desplechin.

- enfin, n’allez pas tous voir Meursaults, de Philippe Berling, d’après le roman de Kamel Daoud, créé du 21 au 25 juillet à la salle Benoit XII : il sera à la Garance le 29 septembre (en moins cher, plus confortable et avec des places de parking à proximité !).

Avignon étant aussi l’endroit du bouche à oreille, du spectacle qu’il ne faut pas rater, du buzz et de la rumeur qui enflent, mais aussi de la mauvaise foi, l’équipe de la Garance se fait une joie de partager ses attentes et ses coups de cœur.

David recommande :
- La Grande saga de la Françafrique, one-man show documentaire par la Cie Les 3 points de suspension / Jérôme Colloud, à la Manufacture, du 5 au 14 juillet, 16h45
Une joyeuse leçon d’histoire au vitriol de 1958 à nos jours, une fable satirique à l’humour ravageur qui pointe les échecs de la décolonisation et les mirages de la libre circulation des hommes dans une Europe au racisme tenace et aux frontières angoissées.

- Chunky Charcoal, de Sébastien Barrier (voir plus haut)

- Cinérama, par Opéra Pagaï, du 10 au 20 juillet à Villeneuve en Scène, 10h et 17h
Les spectateurs de La Garance se souviennent des désormais mythiques représentations du « Safari intime » par la compagnie Opéra Pagaï qui prenaient place dans les rues de la ville du Thor en mai 2009. Il nous tarde de retrouver à Villeneuve dans le cadre de Villeneuve en Scène ce collectif bordelais toujours subtil et décalé, jovial et sensible et qui réinvente l’espace public pour en faire le lieu de tous les possibles.

Nicolas a noté en priorité dans son agenda :
- Les Misérables, par la Cie Karyatides, au théâtre des Doms, à 13h du 5 au 26
Après Madame Bovary (déjà aux Doms en 2011), la Cie et son théâtre d’objets et de papier, toujours ciselé, s’attaque au monument de Victor Hugo. Les 2 comédiennes incarnent tous les personnages...en 1h10 !
- Hope Srebrenica, une installation plastique et théâtrale immersive de Haris Pašović posant la question des victimes bosniaque de cette ville assiégée par les troupes serbes pendant la guerre de Yougoslavie ; du 11 au 18, site Pasteur de l’Université (entrée libre)

N’hésitez pas à partager vous aussi vos coups de cœur, ici ou sur les réseaux sociaux, et ce pendant toute la durée du Festival !


Lundi 22 juin 2015, premier jour d'une autre vie !!! (par Cécile, percussionniste amateure)

mardi 23 juin 2015, par Ophélie

C’est sûr qu’il y aura l’avant et l’après "aventure des 40bis" !!!

Ces dernières semaines à vivre au rythme des « gong/gong » et « kou-ka/ka-kou » en essayant d’imaginer Julien à dos de chameau pour chopper la bonne cadence, et sans se louper sur le placement du « Jungle Stuff » en réponse au chant de Fred. Ces rythmes si rudement acquis au prix de douleur de phalanges (je savais même pas qu’on pouvait avoir des bleus sur les doigts !!), de torsion de cerveau "main droite/bord"-"main gauche/centre", de performances lamentables lors des inénarrables feintes de « crevards » et de force de persuasion pour remotiver mon Bastien qui se décourageait de ne pas y arriver ............. Tout ça me manque déjà !!

L’aventure 40bis restera pour moi :

  • un temps privilégié hors de la frénésie citadine lorsque nous étions réfugiés dans notre écrin : la Garance,
  • la magie de la rencontre avec l’instrument, avec une trentaine de batteurs novices comme moi, et surtout avec une équipe de passionnés qui nous embarquent dans leur projet et nous font imaginer (et réaliser) qu’il est possible de jouer 30 minutes de percussions endiablées devant un public,
  • la réalisation d’une œuvre collective dans une communion presque parfaite (même si y’a eu des loupés pendant le show, mais chut !!!), le concert de la fête de la musique sera à tout jamais le meilleur qu’ait connu la ville de Cavaillon, en toute modestie :-D
  • et surtout une complicité nouvelle avec mon grand garçon qui a soufflé ses 8 bougies, un soir au théâtre, sous les regards bienveillants de tous les batteurs amateurs (au sens noble du terme ;-))

Bon, là où je suis plus sur la réserve, c’est que mon fils s’est découvert une vocation de dum-dum« iste » et qu’il m’en réclame déjà pour son prochain anniversaire !!! Vincent, Mathys …tout cela est entièrement votre faute ;-D

Et si c’était à refaire : demain je signe !

A vous tous ………….Merci !!

Mes remerciements vont aussi à Didier et Ophélie de La Garance, qui ont rendu cette aventure possible, et à la portée de tous.

Cécile


40Bis : témoignage d'une percussionniste amateure

mardi 16 juin 2015, par Ophélie

"Les 40 batteurs à l’œuvre avec les 40 Bis, c’est une expérience formidable : je vous la souhaite à tous !
Expérience avant tout humaine qui nous rappelle à ce que nous sommes : des êtres humains qui ont besoin les uns des autres et sont capables de s’enrichir de leurs différences.
Tout ça grâce à l’humanité de cette belle équipe de musiciens-transmetteurs : Fred, Julien, Vincent et les autres...
Ils ont su nous amener, tous autant que nous sommes, à lâcher la rigidité de nos cerveaux pour laisser place à nos mains qui ont pu battre le tempo à même la peau (de chèvre !) de ces profonds djembés.
Jusqu’à parfois toucher l’état de grâce de l’unisson, tel les battements d’un seul et unique cœur.
Le temps de ses sessions de percussions nous ont permis de reconnecter cette pulsation qui nous met en joie d’être vivants, simplement.
Leur pédagogie, leur patience, leur humilité, leur enthousiasme, leur joie, leur rigueur ont été pour moi un rappel de ces valeurs qui me donnent en-vie de rire, de chanter, de danser et d’être debout quoi !
Un grand merci à eux et à l’équipe du théâtre de Cavaillon. Du fond du cœur."
Fanny


Les 40 batteurs et les Bis

dimanche 14 juin 2015, par Luna20001

Q uand
U ne
A mbiance chaleureuse
R espectueuse
A micale
N ous accueille au
T héâtre
E t nous transporte

B eauté du rythme
A ttente heureuse du
T am-tam qui nous
T ransporte, nous
E nlace, nous
U nit, nous
R éveille en force !
S oleil qui balaye la pluie…

(Merci Frédéric, Julien, Didier, Ophélie
et tous les BIS)

Sonia


40Bis, un projet musical participatif
Françoise, percussionniste amateur, nous raconte !

mardi 9 juin 2015, par Ophélie

"Un jour, tu consultes ta boîte mail, plus ouverte depuis longtemps.
Et tu y lis, en provenance de la Scène nationale La Garance à Cavaillon une proposition artistique qui te scotche : participer à un groupe de percussionnistes amateurs, qui seront formés, sur une douzaine de rencontres, par un groupe de professionnels, et tout cela pour, excusez du peu, participer à la fête de la musique en juin...

Tu t’affoles : est-il encore temps de s’inscrire ?
Tu t’informes et te rassures : oui.
Tu consultes fébrilement ton agenda pour t’assurer que tu peux participer à toutes les répétitions. Respect du projet oblige.
Et tu t’inscris, vite, vite, car tu perçois que cette proposition artistique va déborder d’humanité, de partage, de sensibilité, d’énergie, bref, de belles choses.
Alors, tu convaincs des amis des venir aussi,
Et tu viens à la première répétition...
Et tu reviens à la deuxième...
Et tu reviens encore et encore.... parce que....

BINGO ! tout juste !

Tu es venu à la rencontre d’un groupe dans lequel personne ne se la pète.... pas même nos "maîtres" (pardon Fred et Julien !!) ;
d’un groupe où la connivence artistique s’installe naturellement entre les pro et les amateurs ;
d’un groupe guidé, main de fer dans gant de velours, (à moins que ce ne soit le contraire ?) par deux personnalités tellement différentes mais tellement complémentaires.

Alors tu frappes le djembé
Tu te trompes
Tu recommences
Tu ris
Tu ne te prends pas le chou, c’est tellement bon.
Et peu à peu, tu intègres les rythmes, les "gong gong", les basse-bord (non, pas passeport même si la musique vient de loin !), le vocabulaire, le ragga, les appels, les réponses, le chant.... Un vrai travail de patience et de concentration que tous acceptent.

Et, parce que les quelques 30 amateurs recrutés, tous âges, tous horizons confondus, sont connectés, la fête de la musique du 21 juin 2015, foi de "40Bis de Cavaillon", la cité va s’en souvenir longtemps....

Françoise"