Blog > mars 2015

 
Après le Préambule...

mardi 24 mars 2015, par Nicolas

Les 12 et 13 mars, La Garance accueillait Le Préambule des étourdis, écrit et mis en scène par Estelle Savasta. Un spectacle né d’une résidence au long cours dans une école de Normandie, et qui a été proposé ici en séances scolaires (classes de CP à CE2) et tout public/famille.

Deux temps de rencontre et de pratique animés par Estelle Savasta ont accompagné le spectacle :

- Un stage à l’attention des enseignants du primaire, tout d’abord, où Estelle a partagé ce processus de création singulier qu’est l’immersion dans une école, avec la volonté de n’utiliser in fine que les seuls matériaux imaginés avec et par les élèves. Le Préambule des étourdis est en effet entièrement né de ces rencontres, de ces ateliers et de ces échanges.
La discussion puis la mise en mouvement autour de la phrase "J’ai senti que j’avais grandi le jour où...", puis de l’ouvrage jeunesse La Petite casserole d’Anatole, d’Isabelle Carrier, ont servi de point de départ. La vidéaste Ania Winkler a filmé une partie de ce travail, dont voici un extrait :

- Un atelier parent/enfant (ou grand-parent/enfant), axé sur la mise en mouvement et la perception (de son propre corps, du groupe), reprenant notamment la question "J’ai senti que j’avais grandi le jour où..." utilisée pendant la résidence de création.

Le Préambule a son propre BLOG !
Vous y trouverez des infos sur sa création, les livres et les films qui l’ont inspiré, mais aussi une rubrique "Retour de spectacle" où vous pourrez partager vos ressentis, impressions, commentaires, etc.


Concerts de présentation des 40Batteurs

mardi 24 mars 2015, par Ophélie

Un mois avant le début du stage de percussion, animé par le groupe des 40Batteurs, trois concerts dits "de présentation" ont été proposés les 18 et 19 mars 2015 pour permettre aux musiciens de rencontrer le public (et les futurs stagiaires !) dans trois espaces : le Conservatoire de musique de Cavaillon, l’espace public (Condamines 3 - Cavaillon) et la Gare de Coustellet.


Recherche-action Jeune public

mardi 17 mars 2015, par Juliette

En 2012, l’association Scène(s) d’Enfance et d’Ailleurs publie son Manifeste pour une politique artistique et culturelle du spectacle vivant en direction de la jeunesse. Plaidoyer de 40 propositions pour le jeune public, il formule dans sa 39e proposition, la volonté d’appeler « à une Saison Jeune Public, soutenue par les pouvoirs publics, à toutes les échelles, et de la rendre visible dans tous les lieux de culture et d’éducation ».

C’est à l’occasion du festival d’Avignon, en juillet 2014, qu’Aurélie Filipetti, lance officiellement la Belle saison avec l’enfance et la jeunesse qui s’étendra jusqu’en décembre 2015 mettant ainsi à l’honneur, 18 mois durant, les initiatives territoriales en faveur du jeune public et de la création artistique qui leur est destinée.

C’est dans ce contexte que le Collectif Recherche-Action 84 à vu le jour.
Réuni à l’initiative de Didier Le Corre, directeur de La Garance, ce groupe constitué d’acteurs du territoire impliqués depuis longtemps dans l’éducation artistique et culturelle a pour ambition de proposer un projet territorial d’éducation au spectacle vivant cohérent et pérenne qui participe à la démocratisation culturelle pour tous les âges et les publics, tout en valorisant la création contemporaine pour l’enfance et la jeunesse. Le comité de pilotage du projet réuni donc une dizaine de personnes issues des structures suivantes :
- Le Vélo Théâtre d’Apt
- L’association Eveil Artistique des jeunes publics à Avignon
- Le Théâtre des Doms à Avignon
- La Garance
Le comité de pilotage intègre aussi Marie-Hélène Poggi, enseignant-chercheur de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse qui, au titre de l’Equipe de Recherche du Laboratoire Culture et Communication de cette université, a été sollicitée pour appuyer scientifiquement le projet.

A l’échelle du département, en associant structures culturelles, artistes, représentants de l’Education Nationale, élus, techniciens des collectivités territoriales et universitaires, la recherche-action ancre la réflexion dans une démarche active et collective. Chacun est ainsi à-même d’apporter sa part d’expertise afin de nourrir la construction d’un projet territorial d’éducation au spectacle vivant en Vaucluse.

Les premières journées de travail, réunissant 60 à 70 participants, ont déjà permis de brosser un diagnostic des dispositifs d’éducation artistique en Vaucluse. Celles à venir seront destinées à évaluer ces politiques et à élaborer des propositions pérennes.

Suivez l’actualité du collectif et de la recherche-action sur le blog rechercheaction84.wordpress.com