Bandeau
Le glob
Le site
Rechercher
Facebook
Twitter
Instagram
 
Ecrire un article
FAIRE SON STAGE A LA GARANCE…

vendredi 18 mai 2018, par Julien

Par le biais de la Mission Locale de Cavaillon, j’ai participé a un atelier au sein de La Garance, organisé avec la Compagnie du Théâtre du Rivage sur la thématique du Temps ; le tout sous l’œil attentif de Pascale Daniel-Lacombe, la metteure en scène de cette compagnie.
Suite à cette belle expérience, j’ai souhaité réaliser un stage dans la structure de La Garance, afin de découvrir l’ensemble de son fonctionnement.

JPEG - 107.2 ko

Durant mon stage, j’ai pu me rendre compte du travail considérable qui est réalisé afin de permettre à tous d’avoir accès à la culture.
La Garance organise et réalise de nombreux stages culturels, ateliers, concerts, événements et rencontres dans et hors les murs de La Garance notamment en nomades (dans des villages alentours), et dans les établissements scolaires des environs pour être au plus proche de la jeunesse et de ceux qui peuvent se sentir exclus du monde culturel.
Ils m’ont permis de les suivre sur le terrain notamment durant les représentations d’un spectacle de fin d’étude créé par les élèves du CNAC (Centre National des Arts du Cirque) et de l’ENSATT (Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Techniques du Théâtre), dans un spectacle itinérant sous chapiteau intitulé « Atelier 29 », cela ma permis de découvrir le nouveau visage du cirque : le cirque contemporain, un cirque pluridisciplinaire ou seul l’humain et mis en avant et ou chaque numéro ne se juxtapose pas au suivant sans lien logique mais font partie d’une seule et même ligne.
Ce stage a été pour moi une grande expérience, il m’a permis de mieux connaitre La Garance et de la rendre beaucoup plus familière pour moi. Malgré la volonté de l’ensemble de l’équipe de La Garance de rendre ce haut lieu culturel accessible, il reste encore beaucoup de tabous et de préjugés à briser, le chemin sera long mais chacun a droit à la culture et je sais qu’un jour, La Garance aura enfin trouvé la place qu’elle mérite dans la vie des Cavaillonaises et Cavaillonais y compris dans les villages alentours.

Je tiens à remercier l’ensemble de l’équipe de La Garance de m’avoir chaleureusement accueilli et de m’avoir mis à l’aise dès le premier jour, un grand merci a vous !

Julien G.

 

20 enfants de Cavaillon à l'Honneur

mercredi 6 décembre 2017, par Nicolas

Pour la 3e année consécutive (retour sur l’édition 2015), 20 enfants de Cavaillon ont découvert en juillet dernier le festival d’Avignon dans le cadre de la manifestation "Avignon enfants à l’Honneur" organisée par l’association Scènes d’enfance et d’ailleurs - Assitej France.

Avec près de 400 enfants et leurs accompagnateurs, venus de toute la France, ils ont été accueillis à la Cour d’Honneur pour une création participative*, avant de parcourir les rues de la ville pour voir des spectacles, rencontrer des artistes et participer à des ateliers de pratique. Ces enfants des écoles La Colline, Jean Moulin, Charles De Gaulle et des Vignères étaient accompagnés par la Garance, l’OCV et leurs directrices et enseignantes.

Voici leur carnet de route, réalisé par Laurance Sauvagnac, enseignante à l’école Charles De Gaulle :



Le groupe (casquettes oranges) a également été interviewé par une équipe de France 3 Champagne-Ardennes :


#Avignon 1 : le Centre de création pour l’enfance de Tinqueux

* La création collective, préparée en amont du festival par chacun des groupes participants, consistait en une composition de sound painting imaginée par Sylvain Mazens, que les fans de Village Pile Poil connaissent bien. La vidéo/mode d’emploi transmise aux participants a été réalisée avec les enfants de Cavaillon :

Vos réactions
 

Avec les tout petits...et leurs aînés

jeudi 23 novembre 2017, par Nicolas

La saison dernière, Laurance Henry, artiste compagnonne de la Garance, s’est immergée en résidence auprès de jeunes enfants et de personnes âgées. C’est en effet tout l’objet de ses Traversées, projet artistique sur 4 ans visant à questionner l’enfance, celle que l’on vit, ou la mémoire que l’on en conserve. « Au-delà des mots, du récit, du souvenir ; comment l’enfance se raconte-t-elle à travers le corps ? »
A partir des matériaux collectés, gestes comme traces de l’enfance, elle présentera en février prochain à la Garance, En un éclat. Et en parallèle, elle a imaginé une petite forme à l’attention des tout petits, dont nous avons eu la primeur : Colimaçonne.

JPEG - 905.2 ko

Colimaçonne réunit sur une page blanche Laurance Henry, au dessin, et Pauline Maluski, danseuse, soit les deux artistes en résidence l’an passé. C’est une petite forme autonome, imaginée pour aller partout, dans les lieux non équipés, notamment les crèches ou les maisons de retraite, au plus près des publics.
Elle a été jouée en avant-première pour les enfants des écoles maternelles La Colline et Camille Claudel, à Cavaillon, qui ont participé à ce projet. Et du 8 au 16 novembre à la Garance, à l’attention des familles, puis dans 10 crèches de la Communauté d’agglomération Luberon Monts de Vaucluse, et enfin auprès des résidents de l’EPHAD de Cavaillon.

JPEG - 167.2 ko

Colimaçonne a ainsi été l’occasion de s’immerger dans le quotidien des enfants, des personnes âgées résidentes, comme du personnel les accompagnant. Au plus près d’eux. D’aller à leur rencontre, de les surprendre dans leurs habitudes et lieux de vie. De jouer des mimétismes et des décalages entre ces publics et leurs gestes, leurs postures et leurs attitudes, réinterprétés par Laurance et Pauline. La poésie d’un geste, d’un souffle, d’un mouvement ; un moment de connivence entre l’artiste et l’enfant, des regards qui se croisent, des corps qui s’effleurent. Et l’enfance qui surgit, ou resurgit.

Vos réactions
 

« WRZZ : les exploits de trois chevaliers solitaires dans un monde dangereux...

vendredi 15 septembre 2017, par Les 26000 Couverts, Marie

Pour cette tournée Nomade(s) de rentrée, nous décidons de confier un petit carnet aux 26000 couverts, pour qu’ils nous laissent une trace de leur séjour. Avec eux, impossible de savoir à quoi s’attendre, d’autant plus qu’ils laissent planer le doute autour de leurs prises de notes au fil des jours. C’est juste avant de repartir dans leurs contrées bourguignonnes qu’ils nous remettent en main propre le fameux carnet, et qu’il nous est permis de l’ouvrir … Voici ce que nous y avons découvert ! »



Vos réactions
 

Quand la sonnerie retentit...

mercredi 19 juillet 2017, par Nicolas

A l’école La Colline, quand la sonnerie retentit, comme dans toutes les écoles, les enfants sortent dans un joyeux élan retrouver leurs parents les attendant au portail. Mais, les 3 et 24 mai derniers, la sonnerie a bien retenti, les élèves sont sortis, les parents étaient bien là à les attendre... Et puis...

Et puis la sonnerie s’est emballée, elle s’est distordue, est devenue mélodie. Et l’élan joyeux et désorganisé des enfants est devenu un ballet, une envolée, une partition chorégraphique et chantée à 10 classes et près de 200 enfants. Les parents deviennent spectateurs malgré eux. L’orage gronde, les éléments se déchaînent, mais la solidarité des plus grands envers les plus petits est la plus forte. Et puis un cri. Individuel, d’abord, puis collectif. Un cri, puis une aspiration, une revendication, un vent de révolte. La sonnerie retentit de nouveau, le collectif repart comme il est venu. Mais ensemble, tout devient possible, désormais.

Avant cela, Thomas Guerry et 3 interprètes de la Cie Arcosm ont passé deux périodes de 3 jours au sein de l’école, en immersion.
Ils y ont animé des ateliers de pratique artistique, autour de la danse, de la percussion corporelle, du chant, soit les différents éléments de leur langage artistique. Grâce à leur savoir-faire et à leur bienveillance, ils ont su en un temps record créer et insuffler une dynamique et orchestrer cette oeuvre collective à 200 interprètes. Grâce également à l’engagement et à la complicité de toute l’équipe enseignante de l’école La Colline de Cavaillon.

Les réactions des élèves de CE1, enregistrées par leur enseignante, Mme Brunel :

Captation vidéo de la 1ère sortie d’école, le 4 mai 2017 :

Arcosm revisite la sortie d'école à la Colline from La Garance on Vimeo.

 

Articles anciens
 
Haut de page