accessibilité

Archives saison 2006-2007

 
 

Anne Teresa De Keersmaeker  

Steve Reich Evening

Partager
 

Steve Reich et Anne Teresa De Keersmaeker : Rencontre de deux chefs d’œuvre vivants !
Steve Reich est l’un des chefs de file du courant minimaliste en musique. Maître dans la manipulation de bandes enregistrées, il agence méthodiquement la répétition de motifs simples et mélodiques. Il explore aussi les musiques traditionnelles (ghanéennes, balinaises) pour mettre en œuvre le retour à la tonalité dans la musique contemporaine.

 

Depuis toujours, ce compositeur américain accompagne le parcours de la chorégraphe flamande Anne Teresa De Keersmaeker, il le balise, l’impulse d’élans contrastés. Trajet de l’essence puisque, comme Steve Reich, Anne Teresa De Keersmaeker relève le défi de composer d’une seule phrase chorégraphique de foisonnantes déclinaisons. La chorégraphe, depuis 25 ans, a consacré toute sa recherche à concilier et réconcilier la danse avec la musique, unit ainsi danse et musique de la plus éblouissante manière : rigoureuse, obsédante, libre.

Cette somme chorégraphique, réalisée à l’occasion du soixante dixième anniversaire de Steve Reich, revisite deux des ballets déjà réalisés par la Compagnie Rosas sur les musiques du compositeur :
Piano Phase, créé en 1982
Drumming part 1, en 1998
et présente deux nouvelles chorégraphies :
Four Organs, composée en 1970 pour quatre orgues électriques et maracas
Eight lines, en 1979 pour deux pianos, deux quartets à cordes et instruments à vent).
Cette exploration magistrale, présente aussi bien l’essentiel de la logique musicale de Steve Reich que celui de la trajectoire d’Anne Teresa De Keersmaeker : l’invention d’un nouveau vocabulaire gestuel tout entier inspiré par la musique, la défiant, comme il est défié par elle.

Ici, la musique, comme la danse se concentrent, s’élaborent et prennent toutes leurs dimensions, leurs ailes et leurs vertiges autour de la question du rythme. Et que les corps suivent la musique ou qu’ils s’y dérobent par instants, c’est toujours pour y revenir de plus près, la marquer dans sa physicalité, sa structure, ses émotions. Très vite on ne sait plus qui de la musique ou de la danse est le corps conducteur, nourricier, tant la fusion de l’une à l’autre y est entretenue.

Dans cette suite de danses, interprétée tour à tour par deux à quatorze danseurs à l’immense technique, l’oeuvre chorégraphique toute de passion et de rigueur mathématique, enlace et exalte toute la dynamique répétitive et envoûtante de la musique de Steve Reich.

Steve Reich : biographie

Né à New York en 1936, Steve Reich a grandi en Californie et à New York. Enfant, il étudie le piano avant de se tourner vers la percussion. Il obtient une licence de philosophie à la Cornell University en 1957. Il étudie la composition avec Hall Overton, puis, de 1958 à 1961, à la Juilliard School, avec William Bergsma et Vincent Persichetti. Au Mills College. il suit les cours de Darius Milhaud et de Luciano Berio, et y obtient sa maîtrise de musique en 1963.
En 1970, une bourse de l’Institute for International Education permet à Steve Reich de s’inscrire aux cours de percussion de l’Institut des études africaines de l’Université du Ghana à Accra.
En 1973 et 1974, il travaille la technique des gamelans balinais Semar Pegulingan et Gambang, à la Société américaine des arts orientaux à Seattle et à Berkeley en Californie. De 1976 à 1977, il étudie les formes traditionnelles de la cantilation des écritures hébraïques.

En 1966, Steve Reich fonde son ensemble qui passe rapidement de trois à dix-huit musiciens et davantage.

Entre 1971 et 1990 le groupe Steve Reich et Musicians tourne dans le monde, et joue à guichets fermés dans des endroits aussi différents que Carnegie Hall ou le cabaret Bottom Line.

En 1988 avec Different Trains un nouveau mode de composition apparaît, dont les racines se trouvent dans It’s Gonna Rain et Come out où les paroles et les textes préenregistrés génèrent le matériau musical des instrumentistes.

En 1990, Steve Reich reçoit le Grammy Award de la meilleure composition contemporaine pour Different Trains enregistré par le Kronos Quartet.

Steve Reich et Beryl Korot ont réalisé ensemble The Cave, « documentaire de théâtre musical » dont l’envergure est celle d’un opéra, inspiré par l’histoire d’Abraham, Sarah, Aqar, Ismael et Isaac : dix huit musiciens, cinq écrans video, des documents et des entretiens préenregistrés ; une musique live et échantillonnée.
Les interviews documentaires video dont découlent les mélodies ainsi que les images fixes video générées par ordinateur furent recueillis au cours de quatre années de voyages au Moyen-Orient et aux Etats-Unis.

Au cours des Années, Steve Reich a obtenu des commandes des grandes institutions musicales internationales.
Ses oeuvres, jouées par les orchestres les plus réputés, ont aussi été chorégraphiées (Anne Teresa de Keersmaeker, Jerome Robbins, Alvin Ailey, Lucinda Childs).
De nombreuses bourses lui ont été décernées.

En 1994 Steve Reich est devenu membre de l’American Academy of Arts and Letters. En 1999 il est nommé Commandeur de l’ordre des Arts et Lettres

- (re)découvrez Anne-Teresa de Keersmaeker !
Avec le Théâtre des Salins à Martigues et la Scène nationale de Cavaillon, plongez dans l’univers de la chorégraphe.
Les Salins accueillent la compagnie mardi 27 mars pour Un soir, Un jour (plus d’infos ?).
Sur présentation de votre billet des Salins, vous bénéficiez d’un tarif réduit pour l’une des soirées à Cavaillon

- samedi 17 mars à 15h - Médiathèque la Durance (Cavaillon)
La médiathèque la Durance s’associe à la programmation de la Scène nationale, et propose dans le cadre de son Zoom sur la danse une projection qu’on ne saurait trop vous conseiller :
Rosas (57mn), réalisé par Thierry De Mey

 
 
 
 
Haut de page