Bandeau
Le glob
Le site
Rechercher
Facebook
Twitter
 
 
Une artiste en résidence au lycée Ismaël Dauphin

mardi 24 novembre 2015, par Nicolas

Vous avez peut-être rencontré Estelle Savasta, auteure et metteure en scène de la compagnie Hippolyte a mal au cœur, la saison dernière avec Le préambule des étourdis. Un spectacle créé après une immersion au long cours dans une école normande, aux côtés de 100 petits collaborateurs artistiques âgés de 6 à 10 ans. L’envie d’écrire par l’enfance ; et depuis, Estelle ne veut plus créer autrement. Aujourd’hui c’est au cœur de l’adolescence qu’elle s’immerge, au côté de 23 lycéens de Seconde du lycée Ismaël Dauphin de Cavaillon.

23 adolescents, 23 collaborateurs artistiques, réunis autour d’Estelle et d’un complice pour 6 périodes de 2 jours étalées durant l’année scolaire. C’est plus qu’une résidence. C’est un "séjour", selon la formule choisie par la classe pour la première de ces 6 périodes. D’ailleurs, ce n’est plus une classe. C’est une troupe, un groupe, une bande. Qui frétille quand Estelle évoque le sujet qui les occupera toute l’année : la désobéissance. Qui débat, s’écoute, partage, propose, écrit, improvise, essaie, recommence, recommence à nouveau. Et nous surprend, nous les adultes. Nous interpelle, nous questionne, nous émeut aussi, beaucoup. On convoque Antigone, que l’on promet de relire (ou de lire...) pour la prochaine fois. Bartleby, aussi, celui qui « préférerait ne pas ».

« De quoi parlerait la jeunesse si on lui donnait un peu la parole ? », se demandait Estelle avant d’arriver. Elle s’est d’ores et déjà largement engouffrée dans l’espace de liberté qu’elle lui a ouverte et offerte.
A suivre...

Vos réactions
Partager
Facebook
Vimeo
Twitter
 
 
Lettre d'informations
S'abonner au blog
 
Haut de page