Accessibilité

Archives saison 2009-2010

Jojo le récidiviste @ Julien Piffaut (cliquez pour agrandir)
Jojo le récidiviste @ Julien Piffaut (cliquez pour agrandir)
Jojo le récidiviste @ Julien Piffaut (cliquez pour agrandir)
logo En famille dès 6 ans (cliquez pour agrandir)
vendredi
11 décembre
19h00
Théâtre de Cavaillon
durée 1h
en famille

Joël Jouanneau  

Jojo le récidiviste

Partager
 

" On est maman et moi. Nous sommes sans parole. Pas de mot par ici.
On voudrait vous dire quelque chose.
On préfère disparaître dans le noir.
Pas de mot on vous dit. Des cris parfois : un prénom proféré, toujours le mien, Jojo. Jojo c’est moi, l’enfant.
Je comprends tout d’une gifle ou d’un regard.
J’expérimente aux dépens du bon ordre. C’est sûr, on dira de moi : « Il a bien mérité sa torgnole ! ".

 

La tête à claques

" Enfant, toujours je me demandais si vraiment c’était bien ma joue gauche qui désirait recevoir de plein fouet la paume de la main de ma mère, ou si ce n’était pas plutôt la paume droite de sa main qui était irrésistiblement attirée par ma joue.

La réponse se trouvant dans la gifle, je la recherchais au quotidien et j’avais plus d’une corde à mon arc pour la trouver, mais une fois la gifle reçue la question ne me semblait pas pour autant résolue. Et quand bien même la réponse prenait parfois la forme fulgurante d’un aller-retour, je n’arrivais pas plus à savoir qui, de la joue ou de la main, désirait le plus l’autre. Je n’étais toutefois pas sans remarquer qu’une fois la gifle arrivée à son port, les deux joues de ma mère s’enflammaient contre une seule pour moi et je sortais donc incontestablement vainqueur de l’épreuve, ce qui bien sûr ne pouvait que m’encourager à la récidive.

Je savais y faire, m’y prenant au fil des ans de mieux en mieux pour que ça tombe, et devins ainsi un bêtisier à moi tout seul. D’où sans doute cette ritournelle maternelle de mon enfance : qu’ai-je donc fait au ciel pour mériter un fils pareil ? Question restée elle aussi sans réponse, le ciel ayant mieux à faire qu’à arbitrer nos jeux dangereux.

Devenu grand, mais au prix de plusieurs décennies et d’un grand nombre de cheveux blancs, je suis aujourd’hui à peu près convaincu que ma mère et moi avions trouvé par ce biais-là le sentier interdit de notre "je-t’aime" journalier. "

Joël Jouanneau

Les papas de Jojo

" Jojo a une maman. Ça, oui.Mais de papa, point (semble-t-il).
Je n’aurai pas écrit Jojo si je n’avais pas écrit Auren. Et je n’aurais pas écrit Auren si Joël Jouanneau ne m’avait pas fait la proposition de l’écrire. Joël Jouanneau est un peu le papa de Jojo.
Les enfants ne naissent pas dans un bocal. Jojo, si. Il est né dans un Bocal, à Gare au théâtre, à Vitry-sur-Seine (comme son grand frère, Auren, d’ailleurs, quelques années plus tôt). Le Bocal est un drôle de truc inventé par le chef de gare, Mustafa Aouar.Onmet des écrivains dans le Bocal.On agite. Et on regarde ce qui en sort. C’est une sorte d’expérience. Jojo est un bébé-éprouvette, un peu. Cette fois-là, l’agitateur du Bocal était Daniel Lemahieu. Sans lui, pas de Jojo. Daniel
Lemahieu aussi est un peu le papa de Jojo.
Ce que papa Lemahieu avait proposé aux agités du Bocal, c’était d’écrire une pièce didascalique. Ça tombait bien parce que la plupart des agités venaient des Balkans, pays où on ne parle pas forcément notre langue. C’est venu rencontrer une envie qui me démangeait.
J’ai tendance à penser que le théâtre parle trop. J’avais envie de raréfier encore la parole (plus que je ne l’avais déjà fait). De tenter, de ma position d’auteur, depuis mon territoire propre, qui est le texte, une écriture du geste, du mouvement. Une écriture du gag, aussi.
Il me semble que je voulais parler d’un troisième papa de Jojo.Mais j’ai oublié qui. "

Joseph Danan

Dossier pédagogique

Contact
Relations avec le monde scolaire
> David Chauvet > 04 90 78 64 60 > scolaire@theatredecavaillon.com

PDF - 967.9 ko
Jojo le récidiviste - Dossier pédagogique

Scolaires

Une représentation du spectacle réservée aux groupes scolaires est proposée le jeudi 10 décembre.

Contacter David Chauvet > 04 90 78 64 60 > scolaire@theatredecavaillon.com

L'équipe

- Joseph Danan, auteur

Joseph Danan est directeur de l’Institut d’Etudes théâtrales (Paris III - Sorbonne Nouvelle). Il collabore régulièrement comme dramaturge avec Alain Bézu,metteur en scène et directeur du Théâtre des 2 Rives, CDR de Haute-Normandie. Ses pièces ont été créées par Alain Bézu, Jacques Kraemer, Julien Bouffier, Jean Deloche, Jean-Frédéric Chevallier (Mexico), Gilbert Rault… Elles sont publiées chez Médianes ("L’Enfance deMickey" ; "L’Eveil des ténèbres"), Lansman ("Cinéma" ; "Sous l’écran silencieux" ; "Enquêtes du désir", "trois pièces"), à Théâtre Ouvert ("Passage des lys" ; "R. S/Z. Impromptu Spectre"), Actes Sud - Papiers ("Les Aventures d’Auren", "le petit serial killer", collection Heyoka Jeunesse ; "De la Révolution"). Il est aussi romancier ("Allégeance", Gallimard ; "Avant que la mort te ravisse", L. Mauguin), poète ("Vortex, suite
montréalaise" et "A poème", édités à L’Instant perpétuel), essayiste ("Le Théâtre de la pensée", "Médianes"), auteur de nombreux
articles sur les dramaturgies contemporaines.

- Joël Jouanneau, metteur en scène

Metteur en scène, auteur, Joël Jouanneau ne vient qu’en 1988 à l’écriture et à lamise en scène de pièces adressées aux enfants dont il précise qu’ils peuvent être "petits et grands". Mamie Ouate en Papoâsie, comédie insulaire (écrite avec Marie-Claire le Pavec) puis "Dernier Rayon" sont ainsi publiés et portés à la scène. Il adapte Shakespeare pour le jeune public avec "Le Roi Errant" puis investit le théâtre musical et l’opéra pour enfants. Il monte "Les trois Jours de la Queue du Dragon" de Jacques Rebotier et écrit "L’Indien des Neiges" mis en musique par Jacques Rebotier. Il est à l’origine de la création
d’heyoka, Centre Dramatique National pour la Jeunesse attaché au Théâtre de Sartrouville dont il assume la co-direction jusqu’en 2003. La Scène Nationale Evreux Louviers lui donne une carte blanche pour sa programmation jeune public au cours de la saison 2003-2004. Dans ce cadre, il y crée le spectacle "L’Adoptée".
Ce qui frappe dans l’écriture de ses textes dits pour enfants c’est qu’ils "oscillent entre deux mots qui comportent chacun trois voyelles : oui, aïe" ; "l’alliage possible du grave et du léger » et qu’ils évoquent les "premières déconvenues de la vie" ou abordent des expériences plus douloureuses comme la séparation et la mort. Nourri de sa propre mémoire d’enfant élevé dans un petit village du centre de la France, son théâtre a un pouvoir évocateur qui invite chacun à "arpentermentalement sa chambre d’enfant". À travers son travail d’auteur, Joël Jouanneau contribue à l’émergence d’un véritable théâtre de répertoire pour la jeunesse.

- Delphine Lamand, metteur en scène et comédienne

Comédienne,metteur en scène, Delphine Lamand est sortie du CNSAD en 2000. Elle travaille pendant deux ans à Théâtre Ouvert au sein du "Noyau des comédiens", jeune troupe issue du Conservatoire dont l’objectif est de découvrir et servir l’écriture contemporaine.
C’est à cette occasion qu’elle rencontre Joël Jouanneau qui signe la mise en scène du Pays Lointain de Jean-Luc Lagarce. Le compagnonnage se poursuit avec "L’adoptée" créée en 2003 à la Scène Nationale d’Evreux et en tournée en France jusqu’en 2006. En 2007, elle fera partie de sa nouvelle création jeune public, "Le marin d’eau douce".
Comme comédienne, elle a aussi travaillé avec Jean-Yves Ruf dans "Comme il vous plaira" de W.Shakespeare (2002) et avec Jean-Luc Annaix dans "Antigone" de Sophocle (2000).
Depuis 2002, elle a mis en scène "Souterrains" de E. Darley à Théâtre Ouvert (2002), "La chasse au snark" de Lewis Carroll, spectacle jeune public, créé à la Scène Nationale d’Evreux (2004) et "Printemps", spectacle musical co-mis en scène avec J.L.Annaix (2006).

- Camille Garcia, comédienne

A suivi les ateliers de l’Acte théâtral à Compiègne, puis du Samovar à Paris avant d’entrer au Conservatoire et d’effectuer un stage au théâtre du Soleil en 2001. Elle a commencé par jouer dans différents spectacles de rue avec la Compagnie l’Acte Théâtral (V.Martin) : "Les Dutunnel", "l’Arbramouche" et "Tourbillon". Puis elle joue au Festival de Garvanie en
2000, dans "Figaro" de Beaumarchais dirigé par F Joxe et, sous la direction de Pauline Bureau, dans "Fando" et "Lis" d’Arrabal en 2001 et dans "Un Songe, une Nuit d’Eté" d’après Shakespeare en 2003. En 2004, elle joue dans "Yvonne, Princesse de Bourgogne" de W. Gombrowicz, mise en scène de Philippe Adrien. Elle rencontre Joël Jouanneau à l’occasion d’un atelier du CNSAD autour de la pièce "Préparatifs d’Immortalité" de P. Handke et poursuit cette collaboration en interprétant Tom dans "l’Adoptée".

- Fleur Sulmont, comédienne

Formée au Conservatoire National Supérieur de Région de Bordeaux, puis au CNSAD (1998-2001), où elle rencontre Georges Aperghis, Caroline Marcadé, Olivier Py ("Au monde comme n’y étant pas"), Fleur Sulmont travaille ensuite avec Vincent Rafis, Marc Lainé, Vincent Macaigne, Maïa Gresh ("Propriété condamnée" de Tennessee Williams), Jan Fabre ("Sang sueur et larmes"), Delphine Lamand ("La chasse au Snark" de Lewis Carroll), Hédi Tillette de Clermont Tonnerre
("Marcel B"), Jean-Christophe Blondel ("Le nom de Jon Fosse") et Frédéric Sonntag ("Idole", "Disparu(e)(s)", "Des heures entières
avant l’exil").

Distribution

texte : Joseph Danan

mise en scène : Joël Jouanneau et Delphine Lamand

avec : Camille Garcia, Delphine Lamand, Fleur Sulmont

collaboration artistique : Marc Laine et Sara Renaud
costumes : Stéphanie Coudert
lumières : Erwan Tassel
son : Pablo Bergel
régie générale : Pascal Messer

Mentions

production déléguée : Espace des Arts, Scène nationale de Chalon-sur-Saône

coproduction : Espace des Arts, Scène nationale de Chalon-sur-Saône / Compagnie L’Eldorado - Compagnie Joël Jouanneau
avec le soutien de la Scène nationale Evreux Louviers
avec l’Aide à la création du Centre national du Théâtre
avec les encouragements du Centre national du Théâtre

Le texte est publié chez Actes Sud - Papiers dans la collection "Heyoka Jeunesse".

 
 
 
 
Haut de page